Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRSteve Roach › Fever Dreams III

Steve Roach › Fever Dreams III

9 titres - 143:31 min

  • Disc 1 70:46
  • 1 Electro Erotic 11:47
  • 2 MetaSense 7:49
  • 3 Polyopsia 18:16
  • 4 Pulse Current 6:04
  • 5 Pulse Impulse 4:28
  • 6 Borderland 6:29
  • 7 Moonshroud 6:21
  • 8 Phantom Fever Rising 9:29
  • Disc 2
  • 1 Melted Mantra 72:45

line up

Steve Roach: Synthé analogue, effets électroniques, guitares et percussions

remarques

Pour plus d'information sur Steve Roach et y entendre des segments de musique, visitez son site web au:http://www.steveroach.com

chronique

C’est du bout des oreilles que je me suis mis à l’écoute de Fever Dreams III. Avec le triple Immersion, le synthésiste californien se cristallise dans des œuvres plastiques, abstraites où même les souffles de l’âme semblent plus agités. C’est donc entre 2 bouffées d’Immersion qu’apparaît Fever Dreams III, un opus qui coule dans des plaines arides et tribales qui trempent dans les atmosphères du très beau Western Spaces. Un double cd intéressant qui coule comme un souffle de spiritualité où Roach hésite entre les abîmes du vide et les envolées circulaires des courants d’air qui contournent les hautes montagnes et les stèles des déserts sudistes américains. Electro Erotic ouvre avec un superbe rythme lent et sensuel. Le mouvement se dessine sur une belle courbe de basse et de fines percussions qui agrémentent un synthé aux lamentations d’une steel guitare. Une douce introduction à un univers musical acoustique qui accentue ses effets analogues cymbalisés lesquelles virevoltent sur des tracés imprécis. C’est ce qui conduit à MetaSense et ses pulsations frivoles sur un synthé flottant aux nappes discrètes. Un long mouvement aux effets sonores échotiques qui tombent dans les turbulences nerveuses de Polyopsia et ses synthés aux cymbales aérées qui passent comme des courants d’air, sur un fond aux atmosphères éclectiques. Cet étrange rythme tribal aux poussières d’un désert cosmique s’atténue sur Pulse Current qui est animé d’une vie sonore aussi syncrétique. Pulse Impulse ravive le rythme clanique sur des percussions aux roulements de tonnerres, dans une ambiance très Roachienne; synthé planant aux formes biscornus mais lyriques et vent tétanisé sur des bouillons de poussières métalliques. Du grand Roach qui augmente la densité atmosphérique d’un cran à chaque titre, donnant l’impression d’assister à une tornade cosmique dont le zénith est Moonshroud. Melted Mantra démarre sur une intro ténébreuse avec des sonorités de flûtes aussi mythiques que mystiques, sur des nappes synthétisées aux moulures abstraites. Le déploiement est lent, mais le tempo demeure progressif, avec des percussions tribales qui coupent une atmosphère sombre aux voiles opaques. Et ainsi va cette longue pièce à saveur clanique, mue par la force des ondes atmosphériques, mais aux errances certaines, d’un synthé migrateur qui enferme ses strates dans une profondeur spirituelle qui recherche son Mantra. Fever Dreams III est un bel album qui compense pour les froideurs nocturnes des Immersion. La preuve que Roach peut faire autre chose que d’endormir son auditoire. C’est beau et poétique, comme lui seul est capable de faire vivre les totems du désert. À entendre la tête vide, pour saisir toutes les nuances des percussions, des effets syncrétiques et du synthé aux ondes errantes et sombres de Steve Roach.

note       Publiée le jeudi 24 janvier 2008

partagez 'Fever Dreams III' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Fever Dreams III"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Fever Dreams III".

ajoutez une note sur : "Fever Dreams III"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fever Dreams III".

ajoutez un commentaire sur : "Fever Dreams III"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fever Dreams III".