Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlood Ov Thee Christ › Master Control

Blood Ov Thee Christ › Master Control

  • 1987 • Lilit - • 1 EP 45 tours
  • 2005 • Segerhuva SEGER 11 • 1 CD

4 titres - 67:19 min

  • 1/ Master Control (45:46)
  • 2/ Pain & Pleasure (7:02)
  • 3/ Exzesse (4:44)
  • 4/ Forced Entry (9:47)

enregistrement

Piste 1 et 2 enregistrées en 1987, piste 3 en 1984. Rajout de 'Forced Entry' (1988) sur la réédition CD. Re-mastering au Studio Bedsit.

line up

Harri Honkaniemi (voix, machines, samples), Tommy Olsson ( participation sur 'Forced Entry')

remarques

chronique

Quelques années avant que Roger Karmanik ne prenne le contrôle de la Suède avec ses agressions perverses, un certain Harri Honkaniemi s’évertuait déjà à contrôler un son boueux, malsain et crade sous le nom ‘Blood ov thee Christ’ sans souci de diffusion de la cassette ailleurs que chez deux ou trois allumés. La réédition sur Segerhuva la remet donc au goût du jour, et inutile de dire que ça a très bien passé l’épreuve du temps. Quatre enregistrements allant de 1984 à 1988 pour une heure de noise infâme à l’ancienne, dans la lignée des moments les plus glauques de Whitehouse première période, sans humour ni gimmick totalitaire/fasciste. Le premier titre couvre quarante-cinq minutes (un seul enregistrement, avec le blanc de la cassette au milieu !) et n’a rien à envier aux plus grands du genre. Le son évolue sans cesse, passant de l’indus cradingue à des tempêtes soniques dignes de C.C.C.C avant de retomber la gueule dans la vase quelques mètres plus loin. ‘Pain & Pleasure’ et ses samples de cris pose clairement les bases de Megaptera et Brighter Death Now (décidément, le froid et la bouteille sont-ils les seules muses en Suède ?) et ‘Exzesse’, le plus ancien titre, est carrément harsh noise. Seul ‘Forced Entry’, rajouté à la version CD, détonne un peu notamment par sa production beaucoup plus propre et peut-être la participation de Tommy Olsson. C’est que Blood ov thee Christ est l’œuvre d’un seul malade et il convient de le considérer avec des pincettes. Une œuvre glauque qui prend un malin plaisir à salir vos enceintes, vos oreilles et le papier-peint. Si ‘Master Control’ était en odorama, il sentirait l’alcool, la sueur, le sang et l’urine macérés vingt ans dans un flacon au fond d’une cave suédoise…

note       Publiée le mardi 22 janvier 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Master Control".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Master Control".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Master Control".

Lapin Kulta › mercredi 23 janvier 2008 - 21:47  message privé !
"Quelques années avant que Roger Karmanik ne prenne le contrôle de la Suède avec ses agressions perverses, un certain Harri Honkaniemi s’évertuait déjà à contrôler un son boueux, malsain et crade sous le nom ‘Blood ov thee Christ..." Hihi tes chroniques me font bander même si elles me donnent pas envie d'écouter. Foutredieu.
VL › mercredi 23 janvier 2008 - 20:35  message privé !
avatar
tiens, ça a réveillé ma nostalgie du power/noise des 80s (le meilleur, le + décadent)
Note donnée au disque :