Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlakagir › Carpathian Art Of Sin

Blakagir › Carpathian Art Of Sin

10 titres - 49:13 min

  • Act I: Art Of Sin
  • 1. Last Day Before Execution
  • 2. Cross On Your Path?
  • 3. Mystery From Grave
  • 4. Typhoon Of Sins
  • 5. My Nymph
  • Act II: The Land Of Carpathian Stones
  • 6. Voices Before Battle
  • 7. And Ashes…
  • 8. March Of Spirits
  • 9. Like Fire And Steel
  • 10. After...

enregistrement

Enregistré et mixé en 2006 par L.O.N.

line up

L.O.N. (claviers)

remarques

chronique

Styles
ambient
musique classique
moyen-âge
Styles personnels
ambient néoclassique païen

L.O.N., le grand manitou d'Hellveto qui aime les design soignés, délivre le troisième opus de son projet ambient Blakagir à la recette classique de prime abord: des cordes, du tambour profond, des choeurs masculins et féminins, du piano, de la guitare sèche. Jusque là pas de quoi s'en relever la nuit. Le premier acte fait la part belle aux ritournelles ternaires vindicatives, aux alternances voire au mélange intéressant et discret d'un classicisme grandiloquent mais pas trop avec des rythmiques typiquement folkloriques, formulant un épique champêtre tout à fait valable. Si les structures sont simples, le musicien fait en sorte de ne jamais nous laisser traîner l'oreille ailleurs au moyen de petites spontanéités mélodiques essentiellement au piano, agréables et attractives. Evoluant dans un registre proche de Hrossharsgrani bien que moins soutenu et pompeux, Blakagir ne renie pas pour autant la période acoustique médiévale d'Ulver, à qui il emprunte avec inspiration à deux reprises plan et son de guitare ("Mystery From Grave" et "Like Fire And Steel"). Cependant parfois les arrangements sont curieux, puisqu'une fois un thème arrivé à maturité et prêt exprimer sa consistance épique, il est collé au placard pour recommencer avec un second. Un choix étrange qui frustre parfois, car on aimerait bien aller au bout des choses. D'autant que l'album se voulant conceptuel, l'homogénéité manifeste se révèle être à double tranchant, puisqu'elle n'offre pas assez de variations, notamment au niveau rythmique. Malgré des efforts louables sur le volume, les nuances sont absentes et si on n'a pas immédiatement accroché à l'ambiance (ce qui heureusement ne fut pas mon cas), la lassitude peut éventuellement pointer le bout de son nez, même si le martial "My Nymph" réveille le guerrier qui est en nous avec ses patterns furibonds à la Bartok. A noter d'ailleurs sur cette piste une curieuse sensation concernant les violons au second plan, manifestement un peu faux, un peu en dessous de presque un demi-ton. Comme palliatif à sa linéarité, L.O.N. déploie certains efforts en jouant sur les échanges à la limite du contrepoint, accompagnés de quelques atténuations. Juste le temps pour l'auditeur d'accéder à la seconde partie qui s'assombrit considérablement, du moins en son début "Voices Before Battle". Les mélodies s'effacent au profit d'un grondement ma foi puissant d'où s'échappent quelques sons ésotériques, par dessus lesquels une flûte suraigue s'agite de temps à autres, telle un corbeau planant sur la meurtrissure développée. Mais directement "...And Ashes" marque le retour du petit orchestre emballé sur clavier, et si la tenue est toujours très bonne, on commence cette fois à légèrement tourner en rond malgré quelques sursauts. La juxtaposition de thèmes commence à peser, l'impression de déjà entendu deux pistes avant est manifeste, même si elle s'atténue au fil des écoutes, heureusement que quelques motifs un peu surprenants viennent déranger la relative torpeur. C'est alors que pour finir survient "After", mieux construit, aux phrases plus longues, au rythme de valse, au romantisme typiquement slave. Coupé en deux, bondissant, L.O.N. brûle avec ce titre de cloture ses dernières cartouches, dévilant un feeling qu'on aurait aimé lui voir tout le long de l'album. Finalement on retiendra de ce "Carpathian Of Sin" une cohérence appréciable, une atmosphère barbare posée et maîtrisée, mais une structure d'ensemble trop rigide pour crier au génie. L'album n'en demeure pas moins sympathique et prenant.

note       Publiée le vendredi 18 janvier 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Carpathian Art Of Sin".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Carpathian Art Of Sin".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Carpathian Art Of Sin".

Painkiller › samedi 19 janvier 2008 - 10:03 Envoyez un message privé àPainkiller
Quelle pochette de merde. :)