Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUnholy Matrimony › Misologie

Unholy Matrimony › Misologie

8 titres - 44:25 min

  • 1/ Fragment Premier
  • 2/ Fragment Deuxième
  • 3/ Fragment Troisième
  • 4/ Fragment Quatrième
  • 5/ Fragment Cinquième
  • 6/ Fragment Sixième
  • 7/ Fragment Septième
  • 8/ Fragment Huitième

enregistrement

Enregistré en home-studio par Vladimir.

line up

Vladimir (chant, guitare, basse, claviers, boîte à rythme)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal mélodique

Dès les premières notes de "Misologie", une éprouvante et sincère sensibilité nous agresse. Il est de ces one-man-band qui surprennent, étonnent, et s'imposent sans détour. Les guitares se parlent, jouent avec les claviers, souples et désespérées, pinceaux meurtris modelant avec une tristesse poignante les paysages d'un autre monde, froid et mort. D'une émotivité harmonique indéniablement classique, Vladimir nous invite à partager les ombrages opaques de son esprit agité. Le musicien frappe juste sans la moindre erreur, étire son tissu mélodique, le compresse, et balaye compulsivement la beauté choisie de ses accords pour mieux déchirer leurs grâces. Les modulations sont subtiles, les sentiments creusés, les constructions habiles, et on n'échappe pas à cette complaisance dans la douleur qui fait la réussite d'un album de black metal. Car aussi étrange que cela puisse paraître, la boîte à rythme est odieuse avec l'auditeur, bousculant le concept même du tempo en mitraillant sans relâche un son plastifié qui transporte à une allure surhumaine les élans déchirants des mélodies. Le désespoir de Misologie prend alors une dimension de violence qui ne fait qu'attiser le feu de l'esthétisme, sinueux, difficile et inquiétant. Vladimir laisse éclater sa colère par son chant rageur justement dosé, walkyrie de paroles puissantes, traversant littéralement la musique de phrase en phrase sans la moindre retenue, et l'emphase résultante est indescriptible tant l'hypnose de la tempête black metal est parfaite. Unholy Matrimony fait honneur à son style, démontrant avec brio que le talent ne s'apprend pas. D'une infinie complexité, d'une richesse insondable, la beauté tourne à l'épreuve de force qui, comble du chic, boucle son parcours par la rééxposition du premier thème. On ne peut que subir sans vraiment l'appréhender toute la force de ce chef-d'oeuvre.

note       Publiée le jeudi 17 janvier 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Misologie".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Misologie".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Misologie".

cyprine › samedi 18 juillet 2009 - 14:30  message privé !

Déjà on pige pas tout, puis on entend des "je prends conscience", "toujours cette souffrance", "du fin fond du néaaaaaaaaant" suivi d'onomatopées gutturales en totale inadéquation avec la langue française. Impossible de s'envoler dans une forêt épaisse quoi. Et moi j'aime le tourisme musical.

Note donnée au disque :       
Potters field › samedi 18 juillet 2009 - 14:14  message privé !

je vois tres bien de quoi tu parles...

cyprine › samedi 18 juillet 2009 - 14:09  message privé !

Du black metal chanté en français. Ben je préfère quand j'y pige queud :)

Note donnée au disque :       
cyprine › mardi 14 juillet 2009 - 12:35  message privé !

Attack attack !

Note donnée au disque :       
born to gulo › mardi 14 juillet 2009 - 11:55  message privé !

j'aime bien le son et la programmation de la bàr, très ... bàr, ça mériterait mieux que ces riffs emo

Note donnée au disque :