Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMajdanek Waltz › Hamlet's Childhood

Majdanek Waltz › Hamlet's Childhood

10 titres - 40 min

  • 1/ Ожидание (Suspense) (4:36)
  • 2/ Всё будет так, как хочется зиме (Everything Is Going To Be In Winter Way) (4:04)
  • 3/ Гамлет (Hamlet) (4:02)
  • 4/ Как синий лёд мой день… (As Dark Blue Ice My Day Is…) (3:25)
  • 5/ Всех усопших (Of All The Diseased Ones) (3:23)
  • 6/ Роза смерти (Rose Of Death) (2:26)
  • 7/ Холод (Cold) (4:47)
  • 8/ Под землю (Down To Underground) (3:12)
  • 9/ Вечер (Evening) (3:02)
  • 10/ Ноябрь (November) (8:12)

line up

Петр Страхов, Алексей Епишин, Илья Мацевич , Иван Митрофанов, Даниил Виноградов, Лариса Архипецкая, Павел Блюмкин (haha)

remarques

poèmes de Boris Poplavsky (1903-1935), Maximilian Voloshin, (1877-1932), Georg Heym (1887-1912)
Carton A6 dépliant. Sorti initiale sur KultFront

chronique

Majdanek Waltz officie dans de la neo-folk traditionaliste russe, n’hésitant pas à puiser chez des poètes ma foi peu connus et dont le contenu m’échappera sans doute à jamais. Il reste donc deux timbres, un masculin et un féminin, récitant les textes sur des instrumentations soignées et dépouillées. La voix masculine est malheureusement le point faible de l’album, la faute à un mixage franchement rêche (voix trop en avant et une récitation d’un profond ennui), contrastant avec la douceur du chant féminin ; tout comme les instruments dont les pistes sont trop distinctes (c’est encore plus flagrant au casque). Evidemment, je soulève ici l’inépuisable débat son/musique ; inhérent au processus créatif depuis l’avènement de l’enregistrement sur support. La musique aurait gagnée à être plus fluide (voire un peu moins hi-fi ; pour un genre qui aime à jouer les nostalgiques). Du reste, on a tout de même droit à un orchestre de chambre très intimiste (violon, basse, piano, et très belle utilisation de l'accordéon) ; aucun instrument synthétique ; et des harmonies simples mais toujours raffinées. On pense au calme d’All My Faith Lost (en moins langoureux toutefois), Sol Invictus ou In Gowan Ring et sans atteindre des sommets d’émotions, l’humeur est à la quiétude et aux relectures poétiques, près du feu.

note       Publiée le vendredi 11 janvier 2008

partagez 'Hamlet's Childhood' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Hamlet's Childhood"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Hamlet's Childhood".

ajoutez une note sur : "Hamlet's Childhood"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hamlet's Childhood".

ajoutez un commentaire sur : "Hamlet's Childhood"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hamlet's Childhood".

Potters field › samedi 12 janvier 2008 - 10:26  message privé !
héhé
empreznor › vendredi 11 janvier 2008 - 19:50  message privé !
J'en connais un qui va encore gueuler sur le nom du groupe.