Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSeance (suè) › Saltrubbed eyes

Seance (suè) › Saltrubbed eyes

cd • 9 titres

  • 1Soulerosion
  • 213th moon
  • 3Saltrubbed eyes
  • 4Controlled bleeding
  • 5Angelmeat (part II)
  • 6Til death do us join
  • 7Sanctum
  • 8Skinless
  • 9Hidden under scars

enregistrement

Berno studios, malmö, septembre 1993.

line up

Tony (guitares), Johan (chant), Bino (basse), Micke (batterie), Jensen (guitares)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Diantre, à croire que mes chroniques sont lues, tant il y eut de réactions sur le premier album de Seance. Voilà qui, je dois bien l'avouer, me fait immensément plaisir. Parenthèse refermée, essayons d'enfoncer le clou avec ce second album. Déjà, adios les pochettes flashys typiques de l'époque, on rentre dans quelque chose de plus sobre et noir tant visuellement que textuellement. Pourtant, paradoxalement, on ne peut pas dire que le death metal de Seance se soit "assombri" particulièrement. Je dirai bêtement qu'il a mûri et qu'il a gagné en violence ce qu'il a perdu en complexité. Comprenez par là que l'album est plus direct, les riffs se montrent plus thrashy, moins dans l'esprit death américain, tout en conservant, concédons-le, un niveau technique les plaçant au dessus du lot (patrik jensen oblige). D'emblée, ce qui choquera l'auditeur, c'est le volume de la basse et de la batterie : putain ce qu'ils sont en avant ! Ce choix de mixage, peu conventionnel à l'époque, va beaucoup jouer pour le côté très chaotique de l'album. Ca bourre comme pas deux niveau rythmique, la basse déballe un énorme travail de sape à coup de CRR CRR CRRRRR, le chant, toujours bien gras assène ses syllabes de façon bien déterminée (son intonation se rapproche de plus en plus de Glen Benton), pendant que les guitares, coincées de façon "lointaines" dans les enceintes balancent leurs riffs parfois peu discernables. Peu explicite ce que je vous raconte là, retenez simplement que la prod' de l'album se montre assez originale en ne se concentrant pas sur les guitares, et cela permet au disque d'accentuer son côté brutal, et de forcer l'auditeur à prêter oreille aux riffs et d'ainsi en tirer toute sa saveur. Bref, un choix que je trouve tout à fait judicieux. Car, en termes de sualités de riff, il y a du niveau. Seance, saccade plus, thrashe plus (le morceau "Hidden under scars", instrumental sombre, laisse déjà transparaître le riffing que l'on retrouvera chez Witchery), mais n'oublie pas pour autant ses parties super rapides en tremolo, de même qu'il maîtrise toujours l'art du break "à l'américaine" (Deicide, Cannibal corpse). Pour le reste, hein, rien de révolutionnaire sous le soleil, il s'agit avant tout de death bien brutal "à la Deicide", les amateurs de death suèdois de l'époque ne seront donc pas forcément à la fête. Pas de prod's sunlights ou de riffs "à la Entombed" ici... Le seul défaut sera sûrement cette prod' qui fait réellement un parti-pris, et fait office d'obstacle aux premières écoutes, les amateurs de grosses guitares seront déçus, d'où la note inférieure au premier album. Au final donc, tout simplement un excellent disque, c'est indéniable, qui demande de nombreuses écoutes pour pouvoir en tirer toute sa sève. Une autre petite découverte à faire, bien evil qui plus est.

note       Publiée le jeudi 10 janvier 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Saltrubbed eyes".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Saltrubbed eyes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Saltrubbed eyes".

Potters field › vendredi 16 janvier 2009 - 10:02  message privé !

plus "suédois" que le premier.

juj › lundi 14 janvier 2008 - 20:54  message privé !
le son est excellent, c'est bien simple la basse on croirait Ben Green
Potters field › vendredi 11 janvier 2008 - 12:25  message privé !
thanks mate ! je pense qu'on est de la même génération, et qu'on a écouté les mêmes trucs au même moment. les vertus d'une éducation classique quoi... concernant le mordicus, je l'attends aussi cette réedit, ainsi que ta chro qui j'en suis sûr lui rendra justice.
pokemonslaughter › vendredi 11 janvier 2008 - 12:17  message privé !
avatar
argh m'en parle pas, il s'agirt d'un des très rares disques que j'ai D/L tellement il est inchoppable... Et oui je confirme, c'est un bijou du genre.. J'attend la réédit' chez temple of darkness records, afin d'avoir l'objet pr pouvoir le chroniquer... en tout cas, tu es quelqu'un de goût potters field !
Potters field › vendredi 11 janvier 2008 - 10:58  message privé !
argh ! enfin quelqu'un à qui cet album évoque quelque chose !!! il parait même qu'une réedition est prevue...