Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMoonbooter › Under Control

Moonbooter › Under Control

13 titres - 78:05 min

  • 1 Not Real 5:24
  • 2 Arped Obsession 5:36
  • 3 String Theory 6:13
  • 4 Silence De La Nuit 7:03
  • 5 Progression 6:16
  • 6 Mellowman 3:54
  • 7 Said Goodbye 5:13
  • 8 Last Contact (4 am) 6:11
  • 9 End Splice Anthem 5:02
  • 10 E M Da Phunk 6:26
  • 11 Cold Sun 5:48
  • 12 Gaples Time 6:44
  • 13 3 Months And 3 Weeks 8:11

line up

Bernd Scholl : Virus TI, Yamaha Motif7 & Sy77 & CS1x & RM1x, Casio VZ-1, SK-5 Keyboards, synthétiseurs, percussions & FX

remarques

Pour plus d'info sur Moonbooter, visitez son site au: http://www.mellowjet.de/artists/moonbooter/bio.htm

chronique

La MÉ peut dépasser les cadres d’une musique séquencée aux frontières progressives, comme le dernier Moonbooter. Sur Under Control. Bernd Scholl approfondie encore plus son style musical. Un style qui s’oriente de plus en plus sur du techno progressif, avec un zest de ‘’trance’’ modérément syncopé sur une approche toujours harmonieuse à la croisée de Jarre et Vangelis.
Poussant plus loin sa réflexion musicale, Moonbooter tapisse ses 13 nouvelles compositions d’éléments sonores syncrétiques, qui sont en euphonies avec ses structures mélodieuses, sur des arrangements orchestraux mordants, dont la multiplicité des strates synthétisées ajoutent une dimension fort colorée à cette faune sonore très articulée.
Not Real ouvre la danse avec une intro vaporeuse où les samplings vocaux versent dans le futuriste. De doux arpèges scintillent dans un environnement statique, avant qu’un fin mouvement hachuré prenne la relève. Le mouvement est lent et tourne sensuellement sur de bons arrangements orchestraux qui font la force de ce 4ième opus de Moonbooter. Au-delà des voix et synthés mellotronnés, le synthésiste allemand fait parler son synthé, comme un guitariste le fait avec un talk box. Un titre créatif et doux, comme Said Goodbye, Last Contact (AM) qui est un pur bijou à la Vangelis et Cold Sun. En fait Not Real est un doux prélude à un album explosif, où les rythmes vrillent sur des séquenceurs stroboscopiques d’une forte intensité.
L’ouverture de Arped Obsession est géniale avec son chapelet d’arpèges qui coule vers une atmosphère sombre et lancinante. Les synthés sont métalliques et épousent des voix symphoniques sur des séquences qui reviennent zigzaguées sur un axe musical plus syncopé. Les pulsations deviennent lourdes et cognent avec pesanteur dans un univers sonore effervescent où chaque recoin recèle ses effets sonores. Un titre aux limites du trance, surtout avec ses percussions tribales.
Et ainsi va Under Control. Si String Theory, Progression, Gaples Time et 3 Months & 3 Weeks oscillent entre des atmosphères sombres d’une musique plus planante et des rythmes endiablés, Silence de la Nuit, Mellowman, End Splice Anthem et EM Da Phunk sont en revanche plus mordants et provocateurs, avec des séquences lourdes et syncopées aux effets zombiesques tribaux décapants.
Un opus d’une grande diversité des sons, qui s’écoute avec intensité pour ne pas perdre un ion de cette démesure sonore. À recommander avec un bon casque d’écoute, pour atteindre les limites sonores

note       Publiée le mercredi 9 janvier 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Under Control".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Under Control".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Under Control".