Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBPerry Blake › S/T

Perry Blake › S/T

11 titres - 53:51 min

  • 1/ Little boys & little girls (4:57)
  • 2/ The hunchback of San Francisco (4:32)
  • 3/ 1971 (3:06)
  • 4/ Anouska (5:24)
  • 5/ Broken statue (6:01)
  • 6/ Genevieve (4:21)
  • 7/ So long (5:22)
  • 8/ Naked man (4:13)
  • 9/ Widows by the radio (5:35)
  • 10/ Weeping tree (5:10)
  • 11/ House in the cloud (5:10)

enregistrement

Londres et Sommerset, Angleterre, 1998

line up

Andy Duncan (batterie), Graham Murphy (claviers, guitares, programmation), Perry Blake (chant, claviers, percussions)

remarques

chronique

Styles
pop

Irlandais d'origine, il n'y a vraissemblablement que dans l'Hexagone que Perry Blake a réussi à attirer l'attention sur lui. Lancé par son single "The Hunchback of San Francisco", la musique développée par le jeune homme n'est pas d'une extraordinaire originalité. Tirant profit de la technologie actuelle et renforcé par une large section à corde, ce premier album de Perry Blake s'inscrit dans la grande tradition des chanteurs poètes (maudits) que sont Scott Walker, Nick Drake ou Chris Farlowe. L'accent est bien évidemment mis sur sa voix, cassée, fragile, hésitante, et qui n'est pas sans évoquer David Sylvian, voire David Bowie (au moins dans l'intonation). Si l'album est soigné, l'univers introspectif qui s'en dégage se révèle aussi très souvent monotone. C'est bien simple ; il lui manque juste quelques solides compositions aux mélodies mémorables (comme "So Long") pour pouvoir prétendre à un statut plus honorable.

note       Publiée le samedi 2 mars 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "S/T".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/T".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/T".

passage › lundi 4 octobre 2004 - 20:16  message privé !
J'ai réécouté ce disque, et je le trouve vraiment très bon, tout comme son album Live. Il y a une certaine profondeur que Perry a effectivement et plus ou moins consciemment cherché chez le fabuleux Nick Drake ou encore chez David Sylvian, artiste que j'ai par ailleurs pas mal écouté cet été. Un bon 5 n'est pas de trop pour moi, étant donné le caractère symbolique de certaines de ses chansons pour ma petite vie personnelle.
Note donnée au disque :       
passage › mardi 23 juillet 2002 - 00:06  message privé !
Je ne suis pas d'accord avec la chronique.Des titres qui collent à l'esprit et s'imprègnent dans les oreilles,j'en note plus d'une."The Hunchback of San Francisco" chantable avec une dulcinée dans la rue en pleine nuit(expérience à l'appui),"1971" chanson facile et agréable,"anouska" mémorisable(trop?),"genevieve" énormissime,et l'aérien "House in the clouds" qui ravage les tympans par sa beauté violente.Imprimés dans l'esprit.Et puis les tubes ce n'est pas forcément ce que l'on demande.
Note donnée au disque :       
passage › samedi 29 juin 2002 - 17:22  message privé !
Carton.On frise le chef d'oeuvre.A premiere vue une innondation de violons obéissant aux règles du mauvais goût.Erreur.Tout est calculé,bien ficelé.Pas de titres faibles,des tubes à la pelle,des mélodies incroyablement efficaces,et de la sensibilité.Un carton.
Note donnée au disque :