Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLemming Project › Hate and despise

Lemming Project › Hate and despise

9 titres - 47:14 min

  • 1/ Maintain
  • 2/ Lost
  • 3/ Leadership
  • 4/ Brainnight
  • 5/ For all suckers
  • 6/ Manipulation
  • 7/ Washed
  • 8/ Erdende (in trauer)...
  • 9/ Judas billygoats

enregistrement

Powerplay studios, Berlin, Aout 1992.

line up

Michael Schmale (guitare), Hendrijk Vanegrow (chant), Efcimios Fintrilakis (guitare), Thomas Jasche (basse), Torsten Zeifert (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Deuxième album de ces sombres allemands, et aucun changement notable en vue. Quelque part ça ne m'étonne pas, on les sent tellement décalés dans la scène ceux-là... Même prod' surgonflée, même types de riffs noirs et thrashy, sauf que tout est meilleur que sur le précédent. Les morceaux ont enfin des gueules de morceaux, avec de vrais structures que l'on peut retenir, le côté noir et obscur semble plus assumé (la très décalée "judas billygoats", le morceau d'ouverture "maintain"), et puis putain il y a du riff à foison ici, et du bon ! Des mesures simples, accrocheuses, qui jouissent de l'étrange paradoxe "on joue plutôt vite et pourtant on est écrasant". On ne peut d'ailleurs pas dire que la paire de guitaristes est exceptionnelle, loin de là, mais l'ensemble est joué si proprement et de façon si mécanique, qu'à nouveau on se retrouve avec cette sensation industrielle de musique de fin du monde. Sentiment renforcé par ces quelques samples indus que l'on retrouve de ci et là ("brainnight", erdende"). Mais que l'on ne s'y trompe pas, il s'agit bel et bien ici de death metal, du gros, du old school. On peut d'ailleurs pas mal penser à Bolt Thrower pour ce côté écrasant et rouleau compresseur, ou bien à d'anciens seconds couteaux tels que Cadaver, Cancer & co... Vocalement, Hendrijk vanegrow effectue une sacrée performance, jouant avec les registres extrêmes sans difficultés, le tout avec ce petit grain de folie qui fait la différence. Pas de défaut majeur à reprocher ici, tout coule de source, les riffs font dodeliner de la tête, le batteur est bien assez inspiré dans ses rythmiques pour éviter les clichés de l'époque (et quand il bourrine, il ne fait pas semblant !), on regrettera juste quelques redondances, à l'instar d'"Extinction". Bref, "Hate and despise" est un disque qui mérite pleinement son 5, ne serait-ce que pour éviter d'être oublié, comme cela semble être le cas. D'ailleurs, rien que pour la pochette, ce disque vaut le coup, alors hein, plus d'excuses.

note       Publiée le mardi 8 janvier 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Hate and despise".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hate and despise".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hate and despise".

taliesin › mercredi 9 janvier 2008 - 12:01  message privé !
Très sympa, ce groupe, découvert par pur hasard...
Note donnée au disque :       
Powaviolenza › mardi 8 janvier 2008 - 18:26  message privé !
avatar
Ca donne envie ça !