Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFixmer / McCarthy › Between the devil

Fixmer / McCarthy › Between the devil

12 titres - 59 :54 min

  • 1/ Freefall (5:28)
  • 2/ Come Inside (3:56)
  • 3/ Splitter (6:00)
  • 4/ Through A Screen (5:47)
  • 5/ I Run (5:44)
  • 6/ By Any Other Name (6:48)
  • 7/ You Don't Know Me (6:09)
  • 8/ Tight Fit (2:26)
  • 9/ Destroy (6:01)
  • 10/ Nutsplit (2:03)
  • 11/ Spinner (3:12)
  • 12/ You Want It (6:20)

line up

Terence Fixmer (instrus), Douglas J. McCarthy (vocaux, lyrics)

remarques

chronique

Styles
indus
techno
Styles personnels
electro body (building) music

Tous aux abris ! Amateurs de techno qui tache, préparez vous à recevoir le fouet ! V’là que Douglas McCarthy, le vocaliste forcené de Nitzer Ebb, qui n’avait pas scandé comme ça depuis un bail (il chante sur les albums de Recoil), s’associe avec Terence Fixmer, petit DJ techno lillois (la capitale du genre) écumant les clubs EBM belges depuis la grande époque. Le résultat : une heure d’EBM hyper tendu et gonflé aux corticoïdes, martelant avec férocité 12 hymnes de débauche et d’aigreur maniaque. 10 ans après Nitzer Ebb, cet album a confirmé ce qu’on savait déjà sur les pistes de danse : EBM is not dead. Tel un robot rescapé des eighties aux muscles hydrauliques, Fixmer dirige les opérations avec une régularité de général de l’armée rouge. Raide, corsé, cet album à la peau épaisse est sans conteste un cran franchi dans la modernisation de ce qu’il faut bien appeler « Electro Body Music ». Une musique primaire un peu vite oubliée au profit de la techno, et ses versants les plus extrêmes (hardcore, trance…). Ici l’EBM est de retour avec un exosquelette en acier chromé. Et le discours s’est autant durci que les beats. J’en veux pour preuve les deux titres les plus agressifs : le lobotomisant « Splitter » et le bien nommé « Destroy ». À passer en Teufs quand y’a les keufs… Pour disperser la foule. McCarthy, assez niaiseux quand il chante (les premiers titres de l’album, qui laissent augurer un disque EBM sympa pour danser le madison), se fait un triple shoot d’adrénaline à partir de ce titre, et prophétise comme un damné sur « Spinner », ce qui fout vraiment des frissons dans l’échine pour le coup. Le mantra final, génialement répété à l’envi sur « You Want It » , est sans conteste le gros morceau de viande de l’album, en plus de lui donner son titre. « Between the devil and the wide blue sea ». Tout un programme. L’affaire s’arrête à mi-chemin, avant de repartir à toute berzingue vers la folie la plus pure, la voix de McCarthy explosant de haine inéluctable. Les accalmies pour étreintes machiniques dans la sueur des backrooms « By Any Other Name » et « Tight Fit » ( qui « ne parle que de baise dans des trous étroits. » dixit McCarthy… faudrait faire écouter ce disque à Eminem au fait) ne font qu’ajouter au malaise. En réalité, l’hystérique McCarthy , tel Stalone représentant la sagesse dans le monde déshumanisé de Demolition Man, incarne l’homme, floué et abusé, qui refuse de se taire face au martèlement des machines, et hurle à la lune, une veine gonflée sur son cou. Devenu fou à force de courber la tête face au monde moderne, il n’en est pas moins le dernier facteur humain en place, imposant ses doléances avec clarté (les textes sont clairement mis en avant, ce qui est assez rare pour une musique de danse). Même si à côté de la colère de l’homme qui grandit jusqu’à l’overdose, le tempo irrésolu et binaire de la machine parait presque rassurant. Un disque à une seule idée, à s’en taper la tête contre les murs.

note       Publiée le dimanche 23 décembre 2007

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Between the devil" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Between the devil".

notes

Note moyenne        10 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Between the devil".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Between the devil".

Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

Le disque le plus porno depuis Tolerance

Note donnée au disque :       
Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

+1000 Wotz - la montée en puissance au milieu est... *érection priapique*

Note donnée au disque :       
Marco Envoyez un message privé àMarco
avatar

ben pas celui-là en tout cas ! :D

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

homme de peu de goût

Note donnée au disque :       
Marco Envoyez un message privé àMarco
avatar

non

Note donnée au disque :