Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIlios / Francisco Lopez › Hysechasterion

Ilios / Francisco Lopez › Hysechasterion

  • 2006 • Antifrost afro 2037 • 1 CD digipack

2 titres - 65:34 min

  • 1/ Hysechasterion Ilios (29:17)
  • 2/ Hysechasterion FL (36:17)

enregistrement

Parallel sets of original source environmental recordings done by ILIOS and Francisco López at Mount Athos, Greece, at the Monasteries of St. Paul, Gregoriou, Dionysiou, the Major Skete of St. Anne, and the rocky hills of Katounakia in November 2004.

line up

Dimitris Kariofilis (Ilios), Francisco Lopez

remarques

500 exemplaires. Il y a une erreur sur la pochette concernant l'ordre des pistes. Il s'agit bien de 1/ Ilios et 2/ FL

chronique

Styles
ambient
electro
ovni inclassable
Styles personnels
minimal expérimental/field recordings

Qu’on l’aime ou non, le propos de Francisco Lopez a au moins le mérite d’être pertinent et d’aller jusqu’au bout des choses. Il poursuit depuis des années l’idée de la ‘musique concrète absolue’, sculpture sonore fragile qui requiert une écoute attentive, si possible dans le noir et au casque. Il est passé maître du contrôle son/silence : construction à partir de rien, de fréquences pures ou de field recordings pour une espèce de voyage dans des formes pures et des paysages soniques délicats. Voilà qu’il se prend à un petit jeu compétitif avec Ilios (son homologue grec), dans lequel ils partent avec les mêmes pièces de départ, à savoir l’enregistrement de l’environnement autour et dans les monastères du Mont Athos. Chacun est allé construire son édifice acousmatique dans son coin et se partagent au final ce split. Lopez ressort gagnant, l’expérience aidant, avec un beau voyage en deux montées en tension superbement maîtrisées souvent glissées sous les enregistrements naturels – comme si la terre se soulevait et se mettait à trembler pendant une ballade en montagne. Les parties les plus calmes laissent voir les drones dans leur infinie délicatesse - des cordes d’acier qui sous-tendent le séisme – et puis plus rien, la pièce dure en réalité vingt-cinq minutes mais elle continue à tourner de façon microscopique sur la fin. Malheureusement, la première partie – celle d’Ilios donc – n’est pas franchement à la hauteur, se contentant de rajouter quelques volumes de vents ou de bruits en blocs successifs sous les enregistrements (oiseaux, résonnances, bruits d’eau…), sans que l’on retrouve cette force abstraite voire religieuse de son confrère. Un split qui vaut donc surtout pour le travail de Francisco Lopez.

note       Publiée le mardi 18 décembre 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Hysechasterion".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hysechasterion".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hysechasterion".

Solvant › mercredi 24 juin 2009 - 22:37 Envoyez un message privé àSolvant

Wotzee se lancera-t-il un jour dans un grand exposé sur le "TONHAUS" de K. Schuwerk/ López ?

Note donnée au disque :