Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDepressed Mode › Ghosts of oblivion

Depressed Mode › Ghosts of oblivion

9 titres - 51:18 min

  • 1/ Alone
  • 2/ So long
  • 3/ Words of silence
  • 4/ Suffer in darkness
  • 5/ Ghosts of oblivion
  • 6/ The sun is dead
  • 7/ Fallen angel
  • 8/ Dunkelheit (Burzum cover)
  • 9/ Cold

enregistrement

Non renseigné.

line up

Ossy Salonen (chant, claviers), Natalie Koskinen (chant), Tomppa Turpeinen (guitares, basse), Marko Tommila (batterie), Jori Haukio (violons, programmation), Marissa Marjamaki (backing vocals), Jani Lamminpää (basse)

chronique

Styles
metal extrême
dark metal
doom metal
Styles personnels
doom/dark metal pouet pouet

On passera sur le patronyme, suffisamment ridiculisé de part et d'autres sur le net (c'est vrai qu'il y a de quoi). On passera également sur l'argument promo principal constitué par la présence de Natalie Koskinen (Shape Of Despair) dont la présence ici se résume à deux trois vocalises aériennes mal mixées de ci et là. On pourrait également passer sur la musique de Depressed mode tant l'amateur de doom risque de ne pas y trouver grand chose. Mais non, on va essayer de pas trop mal faire les choses. Présenté comme un groupe de funeral doom atmosphérique, Depressed Mode s'apparente pas mal à une sorte de gros metal sombre, bourré de claviers qui n'hésite pas à sérieusement ralentir (et ils devraientt le faire plus souvent d'ailleurs, car le morceau titre est vraiment bon). On comprend vite le côté quasi symphonique du truc lorsque l'on voit qu'en réalité tout a été composé à partir du clavier, et que les autres instruments plus "metal" se sont greffés ensuite, à la manière d'un projet studio. Du coup, pianos, clavecins, nappes, cordes se taillent une bonne part du gateau. Pourquoi pas me direz-vous ? Et il est vrai que cela ne choque pas outre mesure, en dehors de leurs sons, atrocement cliniques. Sauf que niveau inspiration, ce n'est pas le top. Depressed Mode reprend des poncifs milles fois entendus. L'influence Shape Of Despair n'est pas si présente que ça, et on aurait préféré qu'elle le soit plus car le groupe s'en sort bien dans cet exercice ("Cold"). Mais non, on a plus l'impression d'entendre du Morgul ou du Gloomy Grim sous anxiolytique qu'autre chose. Alors, l'ensemble est quand même globalement bien foutu, ça coule tout seul, et le neophyte en matière de doom "à claviers" trouvera ça surement super chouette. Pour ma part, je me dis qu'il y a bien mieux ailleurs. Et ce n'est pas cette affreuse reprise de Burzum passée à la moulinette "grosse prod'" et chant depressif hors de propos qui va remonter quoi que ce soit. Ce type de doom est clairement en train de s'étouffer dans ses propres poncifs, et ce n'est malheureusement pas Depressed Mode qui va y changer grand chose...

note       Publiée le dimanche 16 décembre 2007

partagez 'Ghosts of oblivion' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Ghosts of oblivion"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Ghosts of oblivion".

ajoutez une note sur : "Ghosts of oblivion"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ghosts of oblivion".

ajoutez un commentaire sur : "Ghosts of oblivion"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ghosts of oblivion".

diabolical › vendredi 18 avril 2008 - 18:22  message privé !
Hello, je vient de me procuré l'album et franchement je vous trouve dur dans vos commentaires pour ma part le trouve génial
Nokturnus › lundi 17 décembre 2007 - 13:36  message privé !
avatar
C'est vrai que c'est pas terrible terrible ce truc... 5et je parle même pas de la reprise de Burzum, un massacre total)