Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKFrank Klare › Analogic

Frank Klare › Analogic

6 titres - 73:39 min

  • 1 Analogic One 10:02
  • 2 Ikarus 15:54
  • 3 Analogic Two 12:58
  • 4 Crazy Dance 3:55
  • 5 Analogic Three 20:59
  • 6 Go Ahead 9:50

enregistrement

Initialement enregistré en 1998, Analogic fut ré enregistré en 2004, et remasterisé en 2005 par Lothar Lubitz. Trance Dance fut laissée de côté et remplacée par Ikarus, à cause de distorsions.

line up

Frank Klare: Synthés, électroniques et FX

remarques

Pour entendre des échantillons sonores et en savoir plus sur l’artiste, visitez son site web au : http://www.frank-klare.de/

chronique

Voici l’album qui a débloqué sur l’étonnant Digitalic. Analogic est un un superbe opus de MÉ analogue. De la pure magie analogue qui voyage entre les bizarreries d’Irrlicht et la voluptueusité de Body Love, de maître Schulze. Analogic One est un titre envoûteur. De belles strates synthétisées illuminent un espace strié d’étoiles filantes. Onctueuses, les garnitures fluctuent sous un mouvement lent, aux arabesques sonores flottantes, comme un étrange ballet aux mouvements incertains mais d’une beauté sensuelle. On se laisse tanguer par ce mouvement lent qui rappelle les premiers Schulze et les errances musicales de Jarre sur Oxygene. Analogic est une pure merveille de douceur analogue. Un album poétique où la sensibilité de Klare se transforme en odes musicales enchanteresses d’une Berlin School teintée de romantisme. Sans vraiment explorer des rythmes percutants, Klare fractionne le temps en offrant de superbes pièces analogues dont les structures musicales sont ponctuées d’harmonieuses séries d’arpèges aux enchevêtrements musicaux qui frôlent une douceur nostalgique. À cet égard, le chapelet d’accords qui serpente Analog Two est d’une beauté envoûtante. Ikarus démarre dans ces mêmes zones flottantes. Plus fluide, la structure musicale est frappée de pulsations lourdes, aux réverbérations bouclées, donnant un effet bagarreur dans un espace cimenté. Crazy Dance est une danse aux mouvements d’une horloge, créé par une pulsation séquentielle d’un réalisme de circonstance. Analogic Three est la pièce de résistance sur Analogic. Après une courte intro éclectique, ce long mouvement pulse sur un rythme pilonnant et hypnotique où synthé se dandine sur une séquence sobre, alors que les percussions surdimensionnement le rythme, comme Klaus Schulzer aimait le faire dans sa période mi-analogue mi -digitale Une longue impulsion hypnotique avec de subtiles variances et un superbe jeu de percussions. Amateurs de Berlin School, à vos écouteurs. Go Ahead clôture sur un rythme plus hachuré. Une transe hypnotique bondée de percussions martelantes, sur un synthé aux solos distordus. Un titre bourru qui détonne dans cet univers de strates ronflantes et enveloppantes, mais qui est une continuité géniale du sublime Analogic Three. Analogic est un incontournable pour tout amateur de MÉ analogue. Frank Klare est indéniablement un compositeur de talent qui maîtrise tous les aspects d’une Berlin School conservatrice, avec juste ce qu’il faut pour éviter les pièges de la redondance. Un superbe album qui plaira aux amateurs de Schulze, période analogue, ainsi qu’aux amateurs d’une MÉ bien étoffée. Moi j’ai tout simplement adoré.

note       Publiée le vendredi 14 décembre 2007

partagez 'Analogic' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Analogic"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Analogic".

ajoutez une note sur : "Analogic"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Analogic".

ajoutez un commentaire sur : "Analogic"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Analogic".