Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDigital Dance › Treatment

Digital Dance › Treatment

cd | 17 titres

  • 1 Hospital dance
  • 2 All those words
  • 3 Cleaned mind / I'm sorry
  • 4 I sleep on the waves
  • 5 Faulty
  • 6 Computer rock
  • 7 Treatment
  • 8 Bad meeting
  • 9 Human zoo
  • 10 No reason
  • 11 Sinking tanker
  • 12 Back from the waves
  • 13 Der Spiegelpaleis
  • 14 Three meanings
  • 15 Cruelty
  • 16 The night suite (lie)
  • 17 Common denominator (live)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

1978-82

line up

Jean-marc Lederman (basse, claviers), Jerry WX (chant, guitare, clavier), Stephan Barbery (guitare), Michel Zybersztajn (batterie), Phil Wauquaire (basse), TVIC (basse)

chronique

'Treatment' regroupe les enregistrements de Digital Dance, groupe belge visiblement culte 'souvent cité, rarement entendu' ai-je pu lire, ce qui, en ce qui me concerne, est vrai vu que je n'avais jamais entendu parler d'eux avant cette réédition. Ils ne sont jamais parvenus à percer malgré un regard intéressé de John Peel et des premières parties pour Joy Division, Magazine, Siouxsie and the Banshees, et splitteront en 1982, les musiciens s'impliquant dans des projets aussi divers que Fad Gadget, The Names ou Snowy Red. Digital Dance s'inscrit pleinement dans ce qu'on peut appeler le post punk ou du moins la new wave. Les strucutres sont dépouillées et relativement simples (héritage du punk), les sons plutôt froids. Je songe parfois aux Stranglers des débuts (l'orgue en moins) pour le jeu de guitare et la manière de poser la voix ('Human zoo', I sleep on the waves') en une sorte de scansion chantée, éventuellement aux Talking Heads première époque. La rythmique s'inscrit dans une lignée funky glacée telle qu'on la trouve parfois chez Gang of Four, la batterie étant relativement étouffée au mixage. De temps à autre pourtant, le groupe louche du côté de la cold wave ('Sinking tanker', 'Der Spiegelpaleis') sans pour autant développer la noirceur de Joy Division (encore que les deux pièces live, plus expérimentales, me donneraient tort), la grisaille des Cure, ni même la mélancolie de The Names. Il y a en effet chez eux une sorte d'ironie narquoise ('Back from the waves') qu'on ne retrouve pas chez les combos cités; 'Computer rock' sonne même comme une sorte de version redneck punky, la chaleur en moins. Pour être honnête, il m'a fallu du temps pour apprivoiser cette compilation car les titres n'ont pas toujours une accroche immédiate malgré des schémas pop. Un certain nombre d'entre eux sont d'ailleurs assez faibles et ont mal vieilli ('All those words', 'Computer rock'); d'autres par contre sont réellement bons ('Three meanings', 'Back from the waves', 'Faulty', 'Cruelty') et l'on sent les compositions progressivement gagner en maturité . Cette rétrospective devrait donc satisfaire les amateurs des sonorités typiques de cette époque post punk, véritable terreau de créativité.

note       Publiée le lundi 10 décembre 2007

partagez 'Treatment' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Treatment"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Treatment".

ajoutez une note sur : "Treatment"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Treatment".

ajoutez un commentaire sur : "Treatment"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Treatment".

empreznor › lundi 14 janvier 2008 - 17:31  message privé !
la parodie, devrais-je dire l'hommage à Joy Div que constitue la pochette est superbe.