Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCynic › Focus (Remastered)

Cynic › Focus (Remastered)

14 titres - 72:29 min

  • 01/ Veil Of Maya
  • 02/ Celestial Voyage
  • 03/ The Eagle Nature
  • 04/ Sentiment
  • 05/ I’m But A Wave To
  • 06/ Uroboric Forms
  • 07/ Textures
  • 08/ How Could I
  • 09/ Veil Of Maya (2004 Remix)
  • 10/ I’m But A Wave To (2004 Remix)
  • 11/ How Could I (2004 Remix)
  • 12/ Cosmos (Potal)
  • 13/ The Circle’s Gone (Portal)
  • 14/ Endless Endeavors (Portal)

enregistrement

Enregistré par Scott Burns, Morrisound Recording, Tampa, Floride, USA, 1993. Remasterisé par Kevin Bartley (pistes 01 à 08) et Mark Chalecki (pistes 09 à 14). Remixé par John Hiler (pistes 09 à 11, ainsi que la ghost track).

line up

Paul Masvidal (chant/guitare/guitare-synth), Sean Reinert (batterie, batterie électronique, synthé), Line-up Focus : Jason Gobel (Guitare / Guitare-synth), Sean Malone (Basse / Chapman stick), Steve Gruden (Chant), Sonya Otey (Choeurs), Tony Teegarden (Chant hurlé) /// Line-up Portal : Jason Gobel (Guitare / Guitar-synth), Aruna Abrams (Chant / Synthé), Chris Kringel (Basse)

chronique

Profitons de cet exceptionnel remastering pour faire une petite contre-chro de ce chef-d'oeuvre, descendu il y a cinq ans par l'abominable barbu belge Progmonster. En 1993, une bande de californiens virtuoses décident de révolutionner totalement le death metal le temps d’un seul et unique album, « Focus », en y incluant un aspect spirituel et progressif n’ayant été qu’effleuré par leurs maîtres Death le temps d’un album (« Human », où l’on retrouve d’ailleurs les cerveaux de Cynic, Paul Masvidal et Sein Reinert). Progressif sans aucun doute, cet album mêle le death technico-technique et chiadé de Chuck Schuldiner ou Atheist (riffs tentaculaires, batterie pleine de double, voix arrachée typique) avec des influences jazz-fusion / progressif des plus bandantes – Mahavishnu Orchestra en tête. Tout smooth donc, avec une basse fretless (et un chapman stick occasionnellement) ultra présente volontiers virevoltante, mais parfois aussi au feeling doux très Pastorius , des harmonisations de gratte tout en finesse dotées d’une certaine beauté (sans jamais effleurer le niais) , pas mal de gratte-synthé dans tous les sens (sans gaver, légèrement kitsch mais très beau) , une batterie frénétiquement jazzy et une voix vocodée du plus bel effet... Concrètement, si on la dissèque, la musique de Cynic sonne comme ça, mais elle est aussi pleine de feeling et de psychédélisme, et surtout dégage une ambiance spirituelle des plus plaisantes – tu sens les paroles et la musique très inspirées par des trucs un peu hippie, bouddhisme, yoga, nature, tout le tintouin, sans jamais tomber dans le mielleux (« Sentiment »… quelle tuerie). Du death metal pas vraiment death (à part sur « Uroboric Forms », le morceau le plus violent de l’album) et super jazzy donc, suintant à plein nez l’amour et la classe ; parfois copié, jamais (ô grand jamais) égalé. Une expérience absolument unique en son genre, cinématique, qui se vit et se sent plus qu’elle ne s’écoute – un véritable voyage pour ma part, à la durée de vie quasi-infinie. /////// Il y a trois ans, Roadrunner a eu la bonne idée de ressortir la bête joliment remasterisée, mais surtout agrémentée de bonus qui trouent le cul ! Tout d’abord, on a droit à trois (plus un en ghost track) morceaux de l’album remixés par un certain John Hitler, qui malgré son nom pourri et dur à porter a réussi à faire ressortir des tonnes de détails qui s’étaient un peu noyés dans le mix de Scott Burns, tout en y apportant une certaine puissance digne des prod modernes. Y’a même une fin alternative de « How Could I » !!! Le pied total. Fait inexplicable : pourquoi Roadrunner n’a pas ressorti l’album complet remixé ? Sûrement pour la même raison pourrie qui fait que l’album de Portal (la suite de « Focus » : même line-up minus Sean Malone) n’est jamais sorti : des putains d’histoires de fric / droits d’auteur. Ces enfoirés décident donc de faire baver les gentils fans que nous sommes en intégrant trois titres dudit album de Portal à ce remaster, merci bâtards ! Tu peux aussi le télécharger illégalement sur la toile, mais si tu préfères attendre bien gentiment que Roadrunner décide de lâcher prise, tu devras te contenter de ces trois titres qui déchirent : en gros, c’est dans la continuité de « Focus », en plus cosmico-spatial niveau ambiance, sans metal et avec une nana au chant en plus des vocoderisations de Masvidal. Les harmonies qui trouent sont toujours là, c’est encore plus reposant que « Focus », bref c’est tout bon quoi. Allez hop… Chef d’œuvre intemporel, album qui change la vie, etc… 7/6

note       Publiée le dimanche 9 décembre 2007

partagez 'Focus (Remastered)' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Focus (Remastered)"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Focus (Remastered)".

ajoutez une note sur : "Focus (Remastered)"

Note moyenne :        23 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Focus (Remastered)".

ajoutez un commentaire sur : "Focus (Remastered)"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Focus (Remastered)".

saïmone › samedi 1 octobre 2016 - 19:32  message privé !
avatar

Cette pochette avec le sticker

Note donnée au disque :       
yog sothoth › dimanche 20 avril 2014 - 21:02  message privé !
avatar

Daté, c'est sûr qu'il sonne bien early 90s, il peut souffrir du syndrome des disques précurseurs aussi, quand tu le réécoutes après tout ce qui a suivi, ca sonne un peu balbutiant. Je l'apprécie toujours autant pour ma part...

Note donnée au disque :       
Powaviolenza › dimanche 20 avril 2014 - 14:13  message privé !
avatar

ahah j'ai relu les comms. j'étais con. mea culpa, je trouve ce disque extrêmement daté 7 ans après (j'ai même pas tenu les dix ans, coltrano, si tu me lis), un peu kitschou. j'ai un peu honte. je vous envoie à tous des bisous !

Note donnée au disque :       
Fryer › lundi 5 janvier 2009 - 13:03  message privé !

Ya pas à chier celui la défonce quand même bien. Ce coté spatial, rhaa

Note donnée au disque :       
vargounet › samedi 22 novembre 2008 - 23:03  message privé !

aussi nul que celui-là quoi, ahah désolé j'avais envie d'me faire battre ce soir. C'est pas ma came disons.