Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVThe Vanishing › Still lifes are failing

The Vanishing › Still lifes are failing

cd | 12 titres

  • 1 Lovesick
  • 2 Skin
  • 3 Paralyzer
  • 4 Lover in hell
  • 5 1:10
  • 6 Still lifes
  • 7 8.18
  • 8 Cuckoo spit
  • 9 Your image
  • 10 Idle eyes
  • 11 Toothless tigers
  • 12 Still lifes (Channin Elia's remix)

enregistrement

Tsunami Studios, Moss beach, Californie, USA, printemps 2004

line up

Jesse EVA (chant, synthé, saxophone), Brian Hook (batterie, synthé), Billy Bates (basse, synthé, effets)

chronique

Deuxième opus de The Vanishing, 'Still lifes are failing' s'écarte un brin des influences post punk des débuts, sans les perdre totalement, pour accentuer l'aspect dansant des morceaux et le travail de l'éléctronique. L'écriture de mélodie n'est en effet pas l'aspect qui prime le plus ici (encore que 'Lovesick' soit une tuerie) mais bien le rythme et les atmosphères. Le travail de la batterie est à ce niveau assez remarquable; sans chercher les démonstrations techniques stériles, elle porte néanmoins tout l'album de par une intensité quasi tribale sans faiblesse. On notera une touche expérimentale nettement plus présente; sur la voix, sans cesse malmenée par les effets mais également sur les structures de certaines chansons ('8:16' qui enchaîne les séquences ryhtmées et les plages purement atmosphériques), sans parler des sons. Les morceaux dansants ont néanmoins la primeur, parfois très punkoides, parfois construits sur des bases techno enrichies de saxo et de sonorités distordues. Il faut en effet le préciser, ce disque est sombre, très sombre...Pas la moindre once de lumière dans cette succession de beats étouffants, l'atmosphère est plombée, pleine d'énergie certes mais une énergie désespérée, quasi clinique. Aucun son clair, uniquement des basses, des grésillements, des lignes agressives, même le saxo résonne de manière maladive et je ne parle même pas du chant. Je pense donc que 'Still life are failing' est nettement moins accessible que son prédécesseur, qu'il requiert un temps d'adaptation. Malsain à soin, il a le don de plonger l'auditeur dans une forme de trance glauque et épuisante pour les nerfs mais qui agit comme une forme d'exorcisme. Terrifiant ce qu'on peut faire à partir avec des influences post punk/ new wave et quelques effets ! 4,5/6

note       Publiée le samedi 8 décembre 2007

partagez 'Still lifes are failing' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Still lifes are failing"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Still lifes are failing".

ajoutez une note sur : "Still lifes are failing"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Still lifes are failing".

ajoutez un commentaire sur : "Still lifes are failing"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Still lifes are failing".

Aaltra › mercredi 8 juillet 2009 - 18:18  message privé !

Enfin un album qui même le meilleur de la new wave du début des 80's et un son très actuel et personnel. Album dérangé et dérangeant, dansant et nocturne, moite et oppressant. Les deux premiers morceaux, surtout "Lovesick", sont de véritables tueries irrésistibles. Quelques temps morts et redites dans l'album cependant, mais au moins l'ambiance reste homogène et prenante.

Note donnée au disque :       
Raven › lundi 15 décembre 2008 - 04:56  message privé !
avatar

bon sang mais ce truc bute! Idle Eyes, Lovesick, raaaah

Note donnée au disque :       
cimetiere › samedi 8 décembre 2007 - 23:11  message privé !
Huum... J'aime bien ce disque. Sombre, en effet, même glauque. J'aime beaucoup la singularité de leurs compositions, leur univers bien particulier, et l'apport malsain et mélancolique du saxo (la fin de Still lifes). Certains titres sont excelents.
Note donnée au disque :