Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBody Count › Body Count

Body Count › Body Count

cd • 17 titres • 53:03 min

  • 1Smoked Pork
  • 2Body Count's in the House
  • 3Now Sports
  • 4Body Count
  • 5A Statistic
  • 6Bowels of the Devil
  • 7The Real Problem
  • 8KKK Bitch
  • 9C Note
  • 10Voodoo
  • 11The Winner Loses
  • 12There Goes The Neighborhood
  • 13Oprah
  • 14Evil Dick
  • 15Body Count Anthem
  • 16Momma's Gotta Die Tonight
  • 17Freedom of speech

remarques

Il s'agit de la version censurée, avec un titre en moins et "Freedom Of Speech" à la place de "Cop Killer".

chronique

À grands renforts de « fuck-fuck-fuck » et de refrains provocateurs, le pimp Ice-T - qui avait prévenu par un teaser incorporé sur son Original Gangster - joue avec son groupe un rock hardcore mâtiné de vieux thrash qui est plus ou moins un copier-coller vulgaire et cheap de ce que Black Flag et Anthrax avaient accompli avant : riffs puissants, parties rapides, et des refrains en forme d’hymnes. On ressent encore – évidemment – l’influence obligée du phrasé hip-hop, la voix de Ice-T étant à l’origine modelée pour ça. Le lascar, quand il ne beugle pas, parle avec conviction. Il fait face à l’auditeur. Musicalement, c’est basique et vulgaire, sec comme un cou de trique, techniquement odieux mais on s'en fout, de même qu'on se fiche que la production sonne faiblarde car ces types donnent tout ce qu’ils ont dans le ventre, bruts de chez brut… le message passe donc instantanément : « Tell us what to do ? FUCK YOU ! ». Je pourrais citer toutes les chansons ou presque, préciser tout de même que la moitié des titres sont des interludes phrasés qui ont pour principe de raconter moult anecdotes ou simplement d’enfoncer le clou dans le message subversif. Je pourrais vous parler de « Evil Dick », accrocheuse à mort, qui se termine en une grosse simulation de coït à vous plier de rire. De « Freedom Of Speech », qui n’est autre que le titre repêché de son fameux solo et mis en remplacement du célèbre « Cop Killer », ici censuré par Warner à la demande de qui vous devinez. De « Moma’s Gotta Die Tonight », chanson dans laquelle Ice-T raconte cette histoire aux relents matricides (la sienne ?). De cette ballade surprenante et un peu cramée, « The Winner Loses ». Du débile mais révélateur « KKK Bitch », au titre plus qu’éloquent... De l’envoûtant « Voodoo », ou du « Body Count Anthem », à chanter poing levé. Dans ce premier disque de Body Count, Ice-T a déjà déversé tout ce qu’il voulait raconter, scander. Des instantanés de la rue, des hymnes. Je ne peux que vous encourager à découvrir cet éponyme de Body Count en premier lieu si vous souhaitez faire connaissance avec le personnage par le versant abrupt. Et si vous résistez encore, n’oubliez pas qu’il y a toujours ce flingue pointé sur vous.

note       Publiée le samedi 17 novembre 2007

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Body Count" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Body Count".

notes

Note moyenne        25 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Body Count".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Body Count".

GrahamBondSwing Envoyez un message privé àGrahamBondSwing

Body Count gagne enfin un grammy après 30 ans de carrière ! Je suis bien content pour Ice-T (63 ans au compteur), c'est quand même un mec génial : incontestablement un parrain du gangsta-rap et quand il monte un groupe de métal, c'est énorme... Largement au-dessus des tentatives/expérimentations de Cypress Hill avec des guitares.

Note donnée au disque :       
necromoonutopia666 Envoyez un message privé ànecromoonutopia666

Je viens d'acheter la rééditions en LP. cet album est bien meilleur que dans mes souvenirs. Il mérite amplement son 5 orange bullets, et même si il manque copkiller ça reste une bombe. Et pour moi c'est une des meilleurs et badass de tous les temps. j'ai presque envie de l'acheter une seconde fois pour l'encadrer au dessus de mon matos hi-fi tellement elle pète. Je sais que c'est une idée idiote, mais en même temps je suis plus à une connerie de plus...

Note donnée au disque :       
fallon Envoyez un message privé àfallon

bordel...au moins 10 piges que je ne me l'étais pas écouté celui-là. Vulgaire, machiste, une production lacunaire, perfectible musicalement (c'est pas Lars Ulrich ou Dave Lombardo le batteur!), bref bourré de défauts mais tellement communicatif, virulent et insolent. Ice-T en veut au monde entier, ça pue la rage des ghettos américains, on plonge encore la tête la première dans cet opus bileux à souhait et au mauvais goût assumé. Des morceaux comme le titre éponyme, "bowels of the devil", "there goes the neighborhood" ou le totalement déjanté "Momma's gotta die tonight" pour ne citer que ceux-là, flinguent tout sur leur passage. Body count motherfucher!!!

Note donnée au disque :       
NevrOp4th Envoyez un message privé àNevrOp4th

bof je trouves pas. A part Black Flag et Suicidal Tendencies, rien à ce mettre sous la dent. Mais après comme on dit chacun ses goûts.

E. Jumbo Envoyez un message privé àE. Jumbo

Quoi ? Non mais ça va pas elles sont excellentes les radios dans GTA V... Et surtout les stations west coast hip hop et hardcore punk !