Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKatar › Paradigma Digitized

Katar › Paradigma Digitized

8 titres - 32:31 min

  • 1/ Burn Burn My Sweetest World!
  • 2/ Signal Opus
  • 3/ The End Of World
  • 4/ Angel Dust
  • 5/ The Way
  • 6/ Life Is Porn (Position 69)
  • 7/ New Sermon
  • 8/ Paradigma Digitized

line up

Al'Con.Cept (chant), Pattern Zero (guitares, basse, claviers et programmation)

chronique

Styles
electro
metal extrême
dark metal
Styles personnels
tetris electro/dark metal

Katar, c’est, comment dire… une espèce de gros bœuf qui essaierait d’avoir la souplesse d’une grenouille. J’admets que la métaphore est tirée par les cheveux, mais il est évident à l’écoute de ce « Digitalisé Paradigme » que Katar est un groupe dont la seule motivation semble être de ruer dans les brancards, de bourriner. Mais bourriner, encore faut-il savoir le faire. Surtout quand l’aspiration semble être de jouer une sorte d’electro metal parfum Kremlin qui se réclame autant de Laibach que de Samael. Et Katar a bien du mal. Le style de Katar ? Oh, rien de bien méchant, comme je viens de le préciser, une sorte d’electro/dark-metal computerisé et glacial qui veut jouer les Rammstein en se payant même le luxe effronté de sonner comme un groupe black-metal de bac à sable. Mais ne soyons pas trop insultants. Déjà, il convient de souligner que Katar est un obscur combo russe qui est réduit à un duo. Venus tous droits des sombres et expérimentales contrées de l’Est, le duo nous joue la carte du D.A.F. qui chercherait à faire du black-metal. D’un côté le chanteur-éructeur/guitariste, de l’autre le batteur/progr(ammateur). Tout commence de façon assez convaincante avec un « Burn Burn My sweetest World » qui, avec ses gros riffs graillons, son flûtiau traditionnel et sa voix dark-metal à la Samael s’essaie à un electro metal cheap mais bien rythmé. La suite, elle, est à peu près du même acabit, en plus ou moins pire, passant du ridicule pur « Porn 69 », avec orgasmes féminins en chamallow et sons electro en plastique mou, au ridicule classieux (oui, ça existe !), avec un « New Sermon » bien haineux et brutal mais qui n’arrive malheureusement pas à décoller plus haut que ses rototos. Pourtant par moments, le côté traditionnel russe de la mélodie, assez accrocheuse, nous donne presque envie de les suivre, dans cet hymne qui dit « save your world, stupid bastards ! ». Un message amical à nos copains écologistes ? Peut être bien, mais à la limite on s’en fout… Le reste de l’album est assez imbuvable, on a parfois l’impression d’entendre de lointains échos de Godflesh, mais c’est surtout bien tiré par les cheveux et très basique, à peu près au niveau de la pochette en fait, qui semble vouloir piquer au « Bloody Kisses » de Type O Negative sans avoir la même finesse dans le lesbo kiss. Katar, pour résumer, c’est une sorte de Rammstein ruskov militariste et vaguement industriel, avec des mélodies de game-boy, une grosse voix de porc pas convaincante du tout et des petits sons pouet-pouet un peu partout. Pas de quoi s’exciter en gros…

note       Publiée le vendredi 16 novembre 2007

partagez 'Paradigma Digitized' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Paradigma Digitized"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Paradigma Digitized".

ajoutez une note sur : "Paradigma Digitized"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Paradigma Digitized".

ajoutez un commentaire sur : "Paradigma Digitized"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Paradigma Digitized".

boumbastik › vendredi 21 décembre 2007 - 11:49  message privé !
"Pas de quoi s’exciter en gros…" la pochette, un peu, non ?
Nokturnus › lundi 26 novembre 2007 - 23:45  message privé !
avatar
Et T.A.T.u.
empreznor › vendredi 16 novembre 2007 - 22:59  message privé !
t'oublie Trotsky et Beria
Potters field › vendredi 16 novembre 2007 - 22:18  message privé !
comment pourrait-on ??? pauvres russes quand même... Poutine, Union Nationale, Temnozor, et maintenant ça... et dire qu'ils ont eu Tourgueniev et Tolstoï...
Nokturnus › vendredi 16 novembre 2007 - 20:24  message privé !
avatar
Et n'oublions pas Temnozor.