Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHypnosphere › Within The Whirl

Hypnosphere › Within The Whirl

5 titres - 72:59 min

  • 1 Isolation Process 19:37
  • 2 Sleepwalk 10:10
  • 3 Hypnotic Fields 15:51
  • 4 Anguish 14:41
  • 5 Trancelunar Drive 12:30

line up

Wolfgang Barkowski (Alien Nature): Synthétiseurs analogues et digitales, échantillonnages et programmation des rythmes Lambert Ringlage : Synthétiseurs analogues et digitales, séquenceurs, échantillonnages et effets

remarques

Pour plus d'info sur Hypnosphere, visitez le site web de Spheric Music, au : http://www.sphericmusic.de

chronique

Dès la première écoute de Within The Whirl, on peine à croire que cet opus est le fruit de sessions individuelles d’improvisations. Le duo Allemand démontre une cohésion hors du commun, tant au niveau des structures que des idées, pour fusionner un opus animé des sombres arômes de Alien Nature, aux fluides mouvements séquencés de Lambert Ringlage. Le résultat est étonnant, voire renversant, car Within The Whirl offre 5 titres aux dimensions étranges dans une structure pourtant fort cohérente.
À la fois complexe et harmonieux, Isolation Process navigue entre les sombres atmosphères de TD, période Phaedra, et les premières moutures de Neuronium de par son côté létal planant. Pas totalement flottant, ce long mouvement baigne dans une ambiance mortelle qu’une légère séquence éveille en mi parcours. Le rythme devient alors volubile, oscillant sur une séquence rotative et nerveuse qui est drapée d’un synthé aux notes fluides. Les atmosphères sont riches, alors que les solos abondent dans une flore synthétisée aux méandres envoûtants, pour ne pas dire hypnotiques. Le rythme devient plus lourd et d’énormes riffs accaparent cette séquence en cascade qui vrille sur des effets sonores disparates. Une très bonne ouverture où les arômes tribaux cogitent avec anarchie, qui dépeint l’étrange univers sonore qui règne tout autour de Within The Whirl.
Sleepwalk retrouve cette douceur morphinisme avec un superbe mouvement où le rêve se forge sur un tendre carrousel séquencé. Vous voyez le genre? Le style de pièce qui ne finit plus d’étonner avec de superbes guitares et de lentes plaques synthétisées qui gravitent sur un séquenceur spiralé. Tout simplement sublime. Suivant la structure introductive de chacun des titres de Within The Whirl, Hypnotic Fields progresse dans une brume cosmique dense. Lourde, l’atmosphère est truffée de clameurs sourdes qui étendent leurs réverbérations sur les nappes opaques de synthé ténébreux. De superbes et lentes percussions éveillent cette atonie, pour créer une lente impulsion sensuelle qui gronde sous des tonnerres aux artifices stigmatés, comme dans une caverne aux dimensions linéaires.
L’effet caverneux persiste sur l’intro d’Anguish qui surprend avec une courte séquence à la Jarre vers la 5ième minute. Fidèle à la structure en place, Anguish, tout comme Trancelunar Drive évoluent sur des séquences et cadences alternatives, nappées de lourds synthés aux arômes sombres et lourdes.
Within The Whirl est une expérience sonore qui vaut le détour. Un riche amalgame de séquences, sur un fond atmosphérique encore plus riche en effets sonores et en cadences progressives qui redéfini un Berlin School plus audacieux.

note       Publiée le jeudi 15 novembre 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Within The Whirl".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Within The Whirl".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Within The Whirl".