Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThe Smiths › Louder than bombs

The Smiths › Louder than bombs

cd | 24 titres

  • 1 Is it really so strange
  • 2 Sheila take a bow
  • 3 Shoplifters of the world unite
  • 4 Sweet and tender hooligan
  • 5 Half a person
  • 6 London
  • 7 Panic
  • 8 Girl afraid
  • 9 Shakespeare's sister
  • 10 William, it was really nothing
  • 11 You just haven't earned it yet
  • 12 Heaven knows I'm miserable now
  • 13 Ask
  • 14 Golden light
  • 15 Oscillate wildly
  • 16 These things take time
  • 17 Rubber ring
  • 18 Back to the old house
  • 19 Hand in glove
  • 20 Stretch out and wait
  • 21 Please, please, please, let me get what I want
  • 22 This night has opened my eyes
  • 23 Unloveable
  • 24 Asleep

line up

Mike Joyce (batterie), Johnny Marr (guitare, piano, mandoline, harmonica, harmonium), Morrissey (chant), Andy Rourke (basse, violoncelle), Craig Gannon (guitare additionnelle), Kristy Maccoll (voix féminine)

chronique

Styles
pop
rock
Styles personnels
rock new wave / pop mélancolique

A la base, 'Louder than bombs' fut produit comme une contrepartie américaine à la compilation 'The world won't listen' sortie sur le marché anglais. Vendu sous forme d'un double album, il incluait tous les singles et pratiquement toutes les faces B qui n'étaient à l'époque (1987) pas disponibles sur le territoire américain. Etant donné que le disque incluait le single 'Sheila take a bow' ainsi qu'une poignée d'inédits en album, 'Louder than the bombs' fut réclamé par le public européen et finalement édité pour lui aussi. C'est bien compréhensible car cette compilation regorge de bonnes choses, véritable démonstration du talent et des capacités des Smiths, de la pointe mélancolique du superbe 'Rubber ring' aux tentations punky de 'London', sans oublier la désinvolture désenchantée de 'William, it was really nothing', l'humour grinçant dissimulant un cri d'amour ('Ask') ou le suicidaire 'Shakespeare's sister'. Pas évident de se renouveler dans mes chroniques des albums de Morrissey et sa bande, leur musique appelle encore et encore les mêmes qualificatifs tant il est difficile de résister à cette pop fluide aux guitares cristallines enrichies de temps à autre de piano, d'harmonica, qui s'insinue dans les oreilles comme une brise mélancolique. La voix et les textes de Morrissey font des merveilles, les morceaux charment, serrent l'estomac de par leur tristesse, nouent la gorge de par leur profondeur et leur simplicité désabusée mais si classieuse. Qui plus est, 'Louder than bombs' permet de découvrir un certain nombre de chansons vraiment bonnes pas forcément présentes sur les best of; parmi elles, je retiendrais particulièrement 'Sweet and tender hooligan', 'Girl afraid', 'Rubber ring' ou même l'instrumental vaguement cabaret 'Oscillate wildly'...Les Smiths, c'est une drogue dont on ne se désintoxique pas.

note       Publiée le mercredi 14 novembre 2007

partagez 'Louder than bombs' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Louder than bombs"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Louder than bombs".

ajoutez une note sur : "Louder than bombs"

Note moyenne :        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Louder than bombs".

ajoutez un commentaire sur : "Louder than bombs"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Louder than bombs".

Richard › jeudi 3 mai 2018 - 22:25  message privé !

Rien, mais vraiment rien à jeter...puis ce " Back To The Old House " est une pépite de mélancolie.

Note donnée au disque :       
E. Jumbo › dimanche 17 mars 2013 - 13:35  message privé !

Un peu le double album caché des Smiths... Absolument tout ce qui est dessus n'est pas trouvable sur les 4 albums, que de l'inédit donc et que du génial... J'adore particulièrement "Please, please, please, let me get what I want", le bondissant "You just haven't earned it yet" et l'instrumental "Oscillate wildly".

Note donnée au disque :       
Solvant › lundi 23 juin 2008 - 00:34  message privé !
Vide-grenier magique.
Note donnée au disque :