Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlood Brothers › Young machetes

Blood Brothers › Young machetes

  • 2006 • V2 63881-27338-2 • 1 CD

15 titres - 50:55 min

  • 1/ Set Fire to the Face on Fire (2:19)
  • 2/ We Ride Skeletal Lightning (3:22)
  • 3/ Laser Life (2:44)
  • 4/ Camouflage, Camouflage (4:53)
  • 5/ You're the Dream Unicorn! (2:18)
  • 6/ Vital Beach (2:35)
  • 7/ Spit Shine Your Black Clouds (4:19)
  • 8/ 1, 2, 3, 4 Guitars (3:35)
  • 9/ Lift the Veil, Kiss the Tank (4:05)
  • 10/ Nausea Shreds Yr Head (2:10)
  • 11/ Rat Rider (2:03)
  • 12/ Johnny Ripper (2:39)
  • 13/ Huge Gold AK-47 (2:31)
  • 14/ Street Wars/Exotic Foxholes (5:31)
  • 15/ Giant Swan (5:51)

enregistrement

Enregistré de Avril à Juin 2006 aux Robert Lang Studios - Produit par Guy Picciotto, John Goodmanson - Co-produit par les Blood Brothers - Mixé par John Goodmanson

line up

Jordan Blilie (chant), Mark Gajadhar (batterie), Morgan Henderson (basse, keyboards), Cody Votolato (guitare) et Johnny Whitney (chant, keyboards).

remarques

chronique

Styles
hardcore
screamo
Styles personnels
spazzcore effeminé

La ville de Seattle n’est plus ce qu’elle était. Alors que lors des glorieuses années « grounge » chères à Antoine De Caunes, elle était peuplée de chevelus hirsutes aux influences sabbathiennes et aux guitares ronflantes, la voilà désormais repaire d’une bande d’ados efféminés comme des héros de mangas, geignant tous ensemble dans un micro qui ne grésille même pas sous leurs postillons. D’ailleurs, point de guitares distordues ici. Il semble que la violence passe entièrement par ces voix omniprésentes, suraigues, déchaînées. Et par la rythmique indécise. Ou va-t-on alors si même les réjouissants freluquets Blood Brothers refusent l’académisme et infusent leur musique dans un bain de nouveauté qui ouvre des perspectives inconnues (voir la fin de l’album, du milieu de « Street Wars » à la fin) ? Nulle part, et c’est souvent le cas avec cet album. Oh, certes, il y a encore des grosses mandales distribuées avec un altruisme indécent, les jeunes machetes font péter les artères à grand coups de blasts en papier et de lyrics absurdes, projetés comme des glaviots avec ces voix de crécelles hystériques. Comme des indiens qui hululent pour emmerder les cow-boys, les Blood Brothers s’en prennent à la guerre en Irak et se prennent pour RATM sur « Huge Gold AK-47 ». Mais le Blietzkrieg annoncé par les deux premiers brûlots, furieux, épiques et convulsifs, n’est que de courte durée. Il ne reviendra que sur le chaotique ‘You’re the dream unicorn’. Ce qui est sûr, c’est que les Frères de Sang on saupoudré leur violence de mélodies et d’arrangements bien plus aventureux qu’avant. Oserons nous dire que la plupart des structures des morceaux sont progressives ? Dans le cadre du hardcore en tout cas - encore que pour beaucoup, cela ne s’en approche même pas – ça ne fait aucun doute. Intégrer des claviers cheap à tout va fait de « Young Machetes » un disque archi-frais,remuant, pop sans être accessible. Et aide aussi pour rendre chaque intro irrésistiblement sautillante. « Every single piano I've ever met in my life/never sounded as good as melted casio keys » qu’ils disent. En conséquence de ce tic d’écriture, le groovant ‘Spit shine yr black clouds’ et ‘Camouflage’ sont les morceaux les plus pop du lot, abritant chacun des breaks mélodiques surprenants qui attestent définitivement de la maîtrise du groupe : une mélodie quasiment emo est posée à la voix, quasi nue, sur quelques nappes de claviers mélancoliques, avant que le morceau ne reprenne sa furie ou ne se termine. Et c’est là que le bat blesse : les fins de morceaux ne tiennent pas les promesses annoncées par les débuts. Difficile d’amorcer une cohérence sur un format aussi long, et les Blood Brothers, malgré leur personnalité qui dérange et leur goût de l’expérimentation, n’y parviennent pas sur la durée. En feraient-ils trop ?

note       Publiée le lundi 5 novembre 2007

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Young machetes".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Young machetes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Young machetes".

Klarinetthor › samedi 29 octobre 2016 - 12:17  message privé !  Klarinetthor est en ligne !

tiens, tu as raison, ca a plutot l'air d'etre The Blood Brothers

blub › samedi 29 octobre 2016 - 10:04  message privé !

HWC oui, avec le chanteur ET le guitariste de TBB et 10 ans après leur premier EP. Après pour le côté queer-poppy c'est surtout le chanteur/claviériste de TBB qui en est la cause il me semble et donc pas présent dans HWC. Si tu veux ta dose de gaytitude tu peux remonter dans leur disco au moins jusqu'a Burn, Piano Island, Burn que j'avais découvert à l'époque et que j'écoute encore avec plaisir de temps en temps... et c'est bien le seul de leur disco d'ailleurs, le côté punk arraché est plus présent dans leurs début je trouve et concernant ce Young Machetes je ne l'ai écouté que récemment et aujourd'hui c'est juste insupportable ce "style", ma note correspont au plaisir d'écoute.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › vendredi 28 octobre 2016 - 14:11  message privé !  Klarinetthor est en ligne !

Le chant est quand meme pas tres convaincu de sa propre violence, trouvais-je en ecoutant HWC. Mais je connais pas ces blood brothers

born to gulo › vendredi 28 octobre 2016 - 07:57  message privé !

Un peu trop The Locust, pas assez TBB, ai-je trouvé, mais aussi venais-je de me faire un retour de flammes avec ces derniers. Pas assez queer-poppy, quoi.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › jeudi 27 octobre 2016 - 22:17  message privé !  Klarinetthor est en ligne !

le chanteur vient de sortir un album avec des gens de the locust / Holy molar. Sous le nom d'Head wound city. noisecore a la Arabrot, today is the day I would say .