Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAThe Adicts › Fifth overture

The Adicts › Fifth overture

cd • 16 titres

  • 1Na na na
  • 2I'm yours
  • 3Too much of a good thing
  • 4Sure looks pretty
  • 5Don't let go
  • 6Put yourself in my hands
  • 7She's a rocker
  • 8Beauty sleep
  • 9Change
  • 10Two timing me
  • 11Dangers
  • 12Coming home
  • 13Champs Eylsées
  • 14Sound of music
  • 15Who split my beer
  • 16Cowboys

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Juillet-août 1986

line up

Monkey (chant), Pete Dee (guitare, choeurs), Kid Dee (batterie, choeurs), Mel (basse), James (claviers)

remarques

Les morceaux 13 à 16 sont des bonus tirés du mini 'Bar room bop'

chronique

Styles
pop
rock

Milieu des 80's, les temps sont durs pour le punk rock; la plupart des formations pionnières ont splitté, les kids s'en désintérèssent pour se tourner vers d'autres styles. Face à cette situation, les Adicts décident de suivre la mouvance pour voir ce qui en résultera. Il leur est déjà arrivé d'expérimenter avec des touches new wave de par le passé, pourquoi ne pas pousser l'idée jusqu'au bout ? Monkey et sa bande s'adjoignent donc les services d'un clavier et se lancent dans ce qui s'annoncera comme leur plus cuisant échec. Caractérisé par une production très 80's, 'Fifth overture' semble en effet cumuler tous les poncifs d'un rock FM pompier très en vogue à l'époque, notamment aux USA: guitares heavy, synthés cheap, structures de morceaux bateau au possible et même les textes se mettent à ruisseler de bons sentiments...C'est une horreur, 'I'm yours' évoque 'Walking on sunshine' de Katrina and the Waves, 'Beauty sleep' des groupes tels qu'on en entendait dans tous les films américains pour ados dans les années 80. L'apport du synthé est une catastrophe vu ses sonorités commerciales, dont le summum doit se trouver sur l'atroce 'Change' qui pourrait évoquer une version soft des pires combos catalogués 'Hard FM'. Seule lumière dans ce bourbier artistique, l'étrange 'Put yourself in my hands' qui débute par de mélancoliques guitares sèches (vaguement Scorpion dans l'inspiration) avant de s'emballer sur une musique plus rythmée, nettement plus amère, désenchantée dans les paroles. On retrouve-là le meilleur aspect du côté pop des Adicts. 'She's a rocker', bien qu'assez banal, reste sympa au niveau de la mélodie malgré ses riffs heavy; sur certains passages, l'adéquation synthé-guitare est même bonne. Je signalerais encore 'Don't let go'. Pour le reste, c'est une horreur et d'ailleurs, il sera totalement boudé par les critiques, deviendra même une sorte de collector tant il sera mal distribué. Il sera finalement réédité ce qui ne lui apportera pas le succès pour autant. Rien d'étonnant, cet album est mauvais. Heureusement les Adicts n'avaient pas dit leur dernier mot...

note       Publiée le samedi 3 novembre 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Fifth overture".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fifth overture".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fifth overture".

Rastignac › jeudi 21 juin 2018 - 15:43  message privé !
avatar

Je viens d'écouter des extraits de cet album, c'est effectivement plus proche de Mötley Crüe !