Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAutechre › Cichlisuite

Autechre › Cichlisuite

  • 1997 - Warp, WAP 96 CD (1 cd)

cd | 5 titres

  • 1 Yeesland [6:22]
  • 2 Pencha [6:14]
  • 3 Characi [7:23]
  • 4 Krib [3:11]
  • 5 Tilapia [6:14]

line up

Rob Brown, Sean Booth

chronique

Styles
electro
ovni inclassable
Styles personnels
glitch hors-normes

Celui-ci aura été le plus dur à chroniquer, non seulement parce qu’il n’est pas évident à trouver, mais aussi parce que toutes ses compositions sont très ‘miniatures’, dans le sens où les sons sont si rapides et discrets - subliminaux parfois - qu’il faudrait pouvoir ralentir ou arrêter le temps afin d’apprécier pleinement les scintillements de chaque éclat qui tient lieu de fragment mélodique ou rythmique. En même temps, mes récentes incursions dans le logiciel max/MSP (programme de développement d’environnements sonores, notamment à l’aide de mathématiques aléatoires) m’ont permis de mieux saisir l’essence, du moins la provenance de ces mystérieux hachages et décompositions rythmiques qui ont commencé à envahir Autechre depuis Chiastic Slide. Parlons-en, de Chiastic Slide, d’où est justement tiré le sympathique ‘Cichli’ qui sert de base de travail pour cet EP. Vous vous rappelez de son affable mélodie, étrangement mélancolique et enfantine ? Le son est ici beaucoup plus fin et précis, tranchant même, typique de la finesse requise pour ces pistes à la frontière de l’IDM et du glitch (sous-genre de l’IDM, forme dépouillée où les clics de bugs ou de grésillements électroniques sont utilisés comme unique source), donc les mélodies ne se font plus entendre que par à-coups que le cerveau reconstituera de lui-même. Le très barré ‘Pencha’ plaira à ceux qui aiment le son d’Autechre live, c’est à dire paradoxalement dansant et toujours de plus en plus chargé en parasites qui s’accrochent autour des pulsations, comme pour tenter d’arrêter un mécanisme qui ne stoppera que de lui-même en une seconde. Les autres titres oscillent entre vitesse moyenne et lente, plus axée sur l’évolution (multiple, et donc très difficile à cerner sur moins d’une vingtaine d’écoutes) des organismes qui imitent des gonflements (‘Characi’), ou encore des objets qui chutent sur une table en marbre (‘Krib’) sur fond downtempo, donc un ensemble plus à observer (j’oserai même dire : à regarder) pousser comme une plante ou s’agiter comme une fourmilière. C’est un peu la quintessence d’Autechre : à l’image de la vie qui naît des réactions du carbone (et non de la main de Dieu, sic), ils s’amusent à bidouiller les chiffres comme des molécules pour recréer le vivant. ‘Cichlisuite’ est une réserve naturelle pour les oreilles.

note       Publiée le vendredi 2 novembre 2007

partagez 'Cichlisuite' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Cichlisuite"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Cichlisuite".

ajoutez une note sur : "Cichlisuite"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cichlisuite".

ajoutez un commentaire sur : "Cichlisuite"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cichlisuite".

nowyouknow › mardi 20 décembre 2011 - 16:06  message privé !

Du Autechre Blip Blip, un peu à la Aphex Twin. Franchement bon mais j'avoue que c'est un de ceux que j'écoute le moins.

Note donnée au disque :       
Lapin Kulta › samedi 3 novembre 2007 - 16:26  message privé !

Mouhahaha.

Note donnée au disque :