Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEnslaved › Mardraum - Beyond The Within

Enslaved › Mardraum - Beyond The Within

11 titres - 58:14 min

  • 01/ Større Enn Tid
  • Tyngre Enn Natt (Larger Than Time
  • Heavier Than Night)
  • 02/ Daudningekvida (Deadhymn)
  • 03/ Entrance
  • Escape (Inngang
  • Flukt)
  • 04/ Ormgard (The Hive)
  • 05/ Æges Draum (Aege's Dream)
  • 06/ Mardraum (Nightmare)
  • 07/ Det Endelege Riket (The Ending Empire)
  • 08/ Ormgard II
  • Kvalt I Kysk Høgsong (The Hive II
  • Strangled By Purity)
  • 09/ Krigaren Eg Ikkje Kjende (Warrior Unknown)
  • 10/ Stjerneheimen (StarHome)
  • 11/ Frøyas Smykke (Freya's Necklace)

informations

Engineered by Lars Szöke & Mixed by Peter Tägtren.

line up

Grutle Kjellson (Vocals and bass), Ivan Bjornson (Guitars, Vocals, Programmation), Dirge Rep (Drums & Percussion), R. Kronkheim (Guitars and vocals)

chronique

« Mardraum » peut être facilement résumé : album de transition entre le chouette sans plus Blodhemn (encore un peu trop timide psychotropement parlant) et le tétanisant Monumension. Grossièrement, c’est à peu près ça : de Blodhemn, ils gardent les blasts, la prod’ énorme des studios Abyss (haaa, ce grain de gratte si caractéristique…) et le heavy-thrash-black sublime et survitaminé des familles qui ravit petits et grands vikings wannabe (et renvoie n’importe quel album d’Immortal dernière période au placard, à mon goût), tout en ajoutant la dimension onirique et gloubi-boulga qui fera la spécificité de Monumension. En résulte un album qui pourrait être le cul entre deux chaises, mais qui fait malgré tout preuve de cohérence, à la personnalité extrêmement marquée (comme tous les Enslaved). « Mardraum » est abrasif mais très spatial, très riche – pas explicitement planant (plus en gros delay guitaristique qu’en orgue Hammond), jamais vraiment lent (sauf en de rares pesantes et magnifiques occasions, telles que « Inngang-Flukt (Entrance-Escape) »), mais bourré de détails qui tuent et surtout toujours INTENSE as fuck. Presque un peu réminiscent du Hypocrisy de la même période sur certains passages (« Hive 2 - Strangled by Purity »). Certes, certains passages sont dispensables, mais tous les morceaux disposent au moins d’un riff qui détruit tout sur son passage, avec des harmonies qui vous feront chaud (ou plutôt froid) dans le zizi (madre de dios, cette OUTRO, si seulement ils l’avaient faite durer…), et des chœurs absolument sublimes. En gros, cet album d’Enslaved n’est pas vraiment indispensable, mais dur de s’en dispenser pour peu que tu kiffes ce groupe hors-normes, ou bien que tu aies envie de te faire un disque de black / thrash psychédélique qui déchire sa maman, bien qu’il ne soit pas parfait. Un excellent moment donc. 4,5/6

note       Publiée le mardi 23 octobre 2007

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Mardraum - Beyond The Within" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Mardraum - Beyond The Within".

notes

Note moyenne        22 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Mardraum - Beyond The Within".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Mardraum - Beyond The Within".

surimi-sans-mayo Envoyez un message privé àsurimi-sans-mayo

Je l'ai pas réécouté depuis mais c'est aussi ce que j'avais cru au moment du concert, sans avoir plus de souvenirs de Frost.

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Ok, du coup ça devait être "Fenris", de Frost. Poky was wrong. Hahaha, j'avais oublié qu'ils entraient en scène sur le thème d'Orange Mécanique, les bandits.

Message édité le 12-05-2024 à 14:35 par born to gulo

Note donnée au disque :       
torquemada Envoyez un message privé àtorquemada

Pas la peine de savoir puisqu’ils n’ont rien joué de cet album en tournée.

Note donnée au disque :       
nicola Envoyez un message privé ànicola

Tu peux éventuellement chercher ici parce que je ne sais pas ousque t’habites.

Message édité le 12-05-2024 à 14:28 par nicola

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Je crois bien que c'est le premier morceau de celui-ci, et non un extrait de Frost - qu'ils ont joué au dernier concert dans mon coin, et qui était si monstrueusement orgasmique. Surimi, Poky, vous confirmerez ou pas.

Note donnée au disque :