Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMarquis De Sade › Dantzig twist

Marquis De Sade › Dantzig twist

  • 1989 - Barclay, Barclay 837 0012 (1 cd)

cd | 13 titres

  • 1 Set in motion memories
  • 2 Henry
  • 3 Walls
  • 4 Conrad Veidt
  • 5 Nacht und Nebel
  • 6 Who said why ?
  • 7 Japanese spy
  • 8 Skin disease
  • 9 Boys boys
  • 10 Smiles
  • 11 Airtight cell
  • 12 Henry (original version)
  • 13 Die (version inédite)

enregistrement

Studio DB, Melesse, France, été 1979

line up

Thierry Alexandre (basse), Anzia (guitare), Frank Darcel (guitare), Philippe Pascal (chant), Eric Morgen (batterie, percussions)

Musiciens additionnels : Daniel Paboeuf (saxophone), Arnold Turboust (piano)

chronique

A l'heure où 'Control' rappelle l'impact de Ian Curtis et Joy Division sur la musique désenchantée telle que nous la connaissons aujourd'hui, je tenais à revenir sur une formation en laquelle certains ont vu les 'Joy Division français': Marquis de Sade. Quant à la comparaison elle-même, elle est un peu boìteuse même si, comme les Anglais, le quintet a su développer une musique intense, intellectuelle et torturée. Marquis de Sade, c'est en effet d'abord un feeling, une tension écorchée, véhiculée par le chant de Philippe Pascal. Notre homme vit ses paroles, les coule dans la musique, de manière parfois frénétique, hurlée ou plus résignée; sans être un grand chanteur techniquement, il porte pourtant littéralement l'album de par cette charge émotionnelle et son talent à filer la chair de poule simplement parce que ce n'est pas ce qu'il cherche à faire. La force de Marquis de Sade, c'est d'avoir quelque chose à dire, ce qui explique la remarquable cohérence des musiciens, leur musique est bouillonnante, tendue. Elle se fait parfois tranquille comme sur 'Boys boys' sans apaiser pour autant; elle accélère parfois en montées explosives (l'excellent 'Set in motion memories', 'Airtight cell'), sonne de manière épileptique ('Japanese spy', 'Smiles') ou juste désenchantée ('Die'). La rythmique est impeccable, sombre et sobre, permettant à la guitare ou au saxophone des attaques plus folles (et je ne parle même pas de la voix !). Bien qu'associée à la cold wave, la musique de Marquis de Sade reste fortement chargée d'éléments post-punk de par ses touches rageuses mais ne cède jamais à la facilité. On pourrait certes parler des Cure, de Joy Division ou des Stranglers, si ce n'est que nos Français ont débuté en même temps que (si ce n'est avant) ces formations, prouvant par là à quel point leur démarche était personnelle, ce que peu de gens ont compris en 1978, le groupe rencontrant surtout un succès d'estime.

note       Publiée le lundi 15 octobre 2007

partagez 'Dantzig twist' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Dantzig twist"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Dantzig twist".

ajoutez une note sur : "Dantzig twist"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dantzig twist".

ajoutez un commentaire sur : "Dantzig twist"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dantzig twist".

Twilight › vendredi 13 septembre 2019 - 11:38  message privé !
avatar

R.I.P. Philippe Pascal :0(

Arno › mardi 1 décembre 2015 - 00:22  message privé !

Ça fait bizarre d'entendre Pascal Obisbo parler de ce groupe sur France 3...

Harry Dickson › vendredi 7 juin 2013 - 20:58  message privé !

From Rennes with love.

Note donnée au disque :       
Canicheslayer › vendredi 20 août 2010 - 16:51  message privé !

Il faut que je trouve cet album...

Twilight › dimanche 8 août 2010 - 20:42  message privé !
avatar

Rue de Siam est prévu...mais voilà longtemps que je ne l'ai plus réécouté. Il faudrait que je me replonge dedans.