Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMerciless › Unbound

Merciless › Unbound

8 titres - 37:56 min

  • 1/ Unbound
  • 2/ The land i used to walk
  • 3/ Feebleminded
  • 4/ Back to North
  • 5/ The silent truth
  • 6/ Lost eternally
  • 7/ Nuclear attack
  • 8/ Forbidden pleasure

enregistrement

Enregistré et mixé par Dan Swano, à l'Unisound studio, en Septembre 1993

line up

Rogga (Chant), Erik (Guitares électriques et acoustiques), Karlen (Basse, Choeurs), Stjärnvind (Batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
death metal
thrash metal
Styles personnels
dark death

Evidemment, quand on mentionne Merciless, on a plutôt tendance à revenir sur The awakening, premier album paru à l’origine sur DSP, et qui de plus était un super disque de Thrash Death… d’époque (réédité plus tard sur Osmose, au passage), et du coup, on occulte quand même pas mal le reste de leur carrière, dont ce troisième album. Et pourtant avec Unbound, on est vraiment très proche de ce qui se faisait de mieux en Suède au débuts des 90s, à la croisée entre le style très ancré dans le Thrash du groupe et le gros son Black Death à-la-Dissection en vigueur à l’époque, avec une production monstrueuse de Dan Swano, qui n’a pas pris une ride (15 ans quand même…). En fait, le principal talent du groupe, à la manière d’un Dissection justement, est de composer des morceaux extrêmement agressifs tout en intégrant parfois divers éléments mélodique de façon mesurée, mais totalement optimisée, comme les guitares acoustiques et les leads mélodiques sur les excellents « Unbound » et « Back to North » (assurément le morceau phare de l’album), ou encore les chœurs de « Lost eternally », sans nuire un seul instant à ce coté hyper agressif directement issu du Thrash allemand, la voix de Rogga rappelant assez le jeune Mille Petrozza hurlant à s’en faire péter les cordes vocales sur les premiers Kreator. D’ailleurs, loin d’employer la même recette sur toute la durée du disque, les suédois se sont également ménagé des titres de pure violence (« Feebleminded », « Nuclear attack »), plus courts et limite « bourrins », sur lesquels Peter Stjarnvind nous montre qu’il n’a pas attendu d’intégrer Entombed pour martyriser les fûts avec le talent qu’on lui connaît. En bref, Unbound constitue une démonstration magistrale de Metal à la suédoise, avec la pointe de personnalité qui faisait déjà défaut à bon nombre de groupes de l’époque, même si malheureusement, il semble que Merciless soit resté dans l’ombre des groupes qu’il avait influencés, et splitta pendant près d’une décennie pour se reformer en 2002 (un album l’année suivante et un DVD live). Il n’est pas trop tard pour une bonne séance de rattrapage…

note       Publiée le lundi 15 octobre 2007

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • yog sothoth
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Unbound" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Unbound".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Unbound".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Unbound".

Potters field Envoyez un message privé àPotters field

mouais, pareil que poky. j'adore unbound mais awakening me fait pas plus d'effet que ça.

pokemonslaughter Envoyez un message privé àpokemonslaughter
avatar

tjs eu un peu de mal avec the awakening moi... humpf je vais réessayer du coup.

vargounet Envoyez un message privé àvargounet

The Awakening je connais en fait, je m'y étais intéressé car ils étaient sur DSP productions mais je ne savais pas qu'il y'avait d'autres trucs !

Dead26 Envoyez un message privé àDead26

Commence par The Awakening alors, mais il me semble qu'il a été ré-édité. (avec je suppose un remastering affreux comme toujours). Une tuerie en tout cas dans le genre thrash à tendance death bien evil. Buy it or die !!!

Note donnée au disque :       
vargounet Envoyez un message privé àvargounet

Connais pas du tout mais ça a l'air intéressant, sacrée pochette en prime !