Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPhragments › The Burning World

Phragments › The Burning World

7 titres - 44:30 min

  • 1/ Non Serviam
  • 2/ Fireseed
  • 3/ Antichristos
  • 4/ Ceremony Of Light
  • 5/ Song For The Burning World
  • 6/ Le Marche Des Machines
  • 7/ Remember

line up

Matej & Sonic(k)

remarques

Pochette A5 ouvrant sur 2 volets. Limité à 1000 exemplaires

chronique

Styles
indus
Styles personnels
martial orchestral

Le ‘Macbeth’ de Laibach peut se vanter d’être un album-charnière qui a lancé toute la frange indus martiale qui officie maintenant depuis maintenant vingt ans. Mais pourquoi avoir érigé en idole cette sonorité faites de collages orchestraux ma foi plus cinématique et imaginaire que par exemple, les pamphlets subversifs et hautement embrigadants de cet allumé de Boyd Rice ? Bref, là n’est pas là question, enfin si : du coup, à part In Slaughter Natives, Sophia et quelques autres très peu nombreux, le genre a beaucoup de mal à tenir la route, à développer autre chose que ses propres poncifs et se noie vite en bouillie brassant superficiellement les idées récurrentes (« le monde va mal », « faites la guerre », « vous allez tous mourir », etc) et malheureusement Phragments ne déroge pas à la règle. D’ailleurs, il ne s’en cache pas, au vu de la liste de ‘Support and Inspiration’ de quatre lignes dans laquelle on retrouvera sans surprise Karjalan Sissit, Pimentola, Coph Nia, CMI… Les constructions de morceaux sont elles aussi attendues, basées sur des stuctures répétitives et orchestrales, machinales, lentes et épiques, sur lesquelles viennent se greffer les mélodies peu avenantes. J’arrête de bouder mon plaisir, il est vrai que la production est sans reproche, que l’album varie ses plaisirs, évite (fait rare !) les remplissages de plage ambient, nous gratifie de très bons moments comme ce magnifique ‘Antichristos’ qui, par son aspect dramatique, sa lente progression vers la noise et sa puissance distillée, ravira tous les difficiles et vaut à lui seule l’acquisition de l’objet. Un bon album « dans un genre saturé de productions médiocres » comme on dit, mais tout de même, j’attends de pied ferme l’hypothétique projet indus martial qui m’écrasera vraiment la gueule comme a pu le faire ‘Purgate my Stain’ à l’époque.

note       Publiée le jeudi 11 octobre 2007

partagez 'The Burning World' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Burning World"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Burning World".

ajoutez une note sur : "The Burning World"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Burning World".

ajoutez un commentaire sur : "The Burning World"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Burning World".

Solvant › samedi 10 mai 2008 - 22:01  message privé !
Pas du niveau de Karjalan Sissit ou de Coph Nia et encore moins du niveau de Boyd ou de ISN mais c'est un album qui tourne tres bien & assez souvent. Un second couteau, sûrement, mais c'est toujours réconfortant d'un avoir un sous la main.
Note donnée au disque :