Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCControlled Bleeding › Shanked and Slithering

Controlled Bleeding › Shanked and Slithering

11 titres - 79:48 min

  • 1/ Swallowing Scrap Metal No. 9 (3:14)
  • 2/ Shanked And... (4:01)
  • 3/ Bees No. 1 (0:09)
  • 4/ Bees No. 2 (0:18)
  • 5/ Dry Lung (11:33)
  • 6/ Vole (2:08)
  • 7/ Experiments Infuck (2:14)
  • 8/ Bladder Bags (Session No. 1) (19:54)
  • 9/ Hymn No. 1 (6:25)
  • 10/ Horsemeat (Yak Remix) (4:37)
  • 11/ Swallowing No. 5 (Power Mix) (8:21)
  • 12/ Bladder Bags (Session No. 2) (15:03)
  • 13/ Hyme No. 2 (1:43)

enregistrement

Indédits, remixes et extraits de 1983 à 2002

line up

Paul Lemos, Chris Moriarthy, Jay D'Nofrio, Joe Papa

chronique

Styles
noise
harsh noise
Styles personnels
harsh noise

Au départ, j’ai été intégré à Guts of Darkness pour vous parler de noise et autres merveilles extrémistes ; mais je ne peux sérieusement me lancer dans mes chroniques de John Wiese, Lasse Marhaug, Incapacitants, etc sans aborder le cas de Controlled Bleeding. Formé en 1979, le groupe n’a cessé d’explorer – en autarcie complète avec le monde extérieur – toutes les facettes des musiques industrielles, concrètes, jazz, noise, avant-garde, ambient, psychédéliques… dont les traces, éparpillées et rares, rappellent ce que la scène actuelle doit à ce groupe qui, à l’instar de Coil, qui n’a fait qu’inlassablement défricher et expérimenter. Quelle facette est donc représentée dans ce récent recueil de pièces rapportées ? La noise évidemment. Pas le bruitisme psychédélique de Merzbow, mais bien la harsh noise pour psychopathes, ultra-saturée, débordant de larsens et de distorsions, si chargée que l’on ne peut que s’extasier devant un instant de répit (le court et lancinant ‘Vole’, le très minimal ‘Hymn No.1’), devant quelques voix hurlées (Yamazaki Takushi – Masonna - a du y trouver son compte) ou encore quelques déflagrations d’aiguës que l’on retrouve notamment chez Total. Rempli à ras-bord (79 minutes et 48 secondes, dont les monstrueux ‘Bladder Bags’ qui totalisent à deux trente-cinq minutes) le disque risque bien de vous faire exploser le cerveau en moins de temps qu’il en n’en faut pour le dire, d’une violence inouïe ; il n’y a guère que l’’Hymn No.2’, gentille outro niaise pour nous faire sourire. Une leçon de force pour les jeunes de la scène actuelle, d’autant que les premiers titres ont déjà plus de vingt-quatre ans.

note       Publiée le dimanche 7 octobre 2007

partagez 'Shanked and Slithering' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Shanked and Slithering"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Shanked and Slithering".

ajoutez une note sur : "Shanked and Slithering"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Shanked and Slithering".

ajoutez un commentaire sur : "Shanked and Slithering"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Shanked and Slithering".

CeluiDuDehors › mardi 13 septembre 2016 - 16:55  message privé !

Douloureux et radical, je sais pas si c'est possible de faire plus agressif que ca dans le genre... Incapacitants peut etre? Au passage...Artoffact Records vient de reediter les classiques "Distress signals" I et II, "Knees and bones" et "Body samples". A ne pas rater!

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › jeudi 26 septembre 2013 - 08:55  message privé !

Il me manquerait presque, celui-ci. Heureusement que j'ai topé le Even Still de LHD depuis.

Note donnée au disque :       
yannmoh › jeudi 20 mai 2010 - 16:52  message privé !

Juste énorme

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › dimanche 29 novembre 2009 - 19:32  message privé !

et non ! RIP Joe Papa aussi. Controlled Bleeding se désagrège...

Note donnée au disque :       
Powaviolenza › jeudi 3 avril 2008 - 16:02  message privé !
avatar
heureusement joe papa va bien