Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGarden Of Delight › Sargonid seal

Garden Of Delight › Sargonid seal

cd • 7 titres

  • 1Silent gate
  • 2Shared creation
  • 3The seal (sarru mass mix)
  • 4Gods and myths on sargonid seals
  • 5The lost god
  • 6Somniorum Interpretatio
  • 7Confessions of a captued cultist

enregistrement

hiver et printemps 1993, sauf le morceau 6, printemps 1991

line up

Arthaud Seth (chant, clavier, programmation), Adrian Hates (basse, programmation), Th.O'Connell (guitare)

remarques

chronique

Troisième étape dans la discographie en 7 de Garden of Delight et recrutement d'un troisième membre en la personne de Adrian Hates (Diary of dreams)...'Sargonid seal' se présente donc avec un son plus étoffé même si les techniques de composition n'ont pas foncièrement changé. Le groupe privilégie toujours les tempi lents et pesants, néanmoins l'atmosphère générale a perdu de sa sécheresse, de son côté claustrophobe. On ne nage certes pas dans la franche allegresse mais le son s'est fait moins rugueux, il s'est paré d'une touche plus aérienne et mélancolique. Cet aspect est très fort sur 'Lost god' construit sur un schéma ballade avec piano, guitare sèche, le tout enveloppé dans un halo d'étranges nappes en arrière-plan. L'influence Sisters of Mercy est toujours très forte (et celle des Fields of the Nephilim se pointe gentiment comme sur 'Shared creation') mais curieusement, l'album propose également deux pièces surprenantes. Outre celle mentionnée, je parlerais de 'Somniorum interpretatio' nettement plus marqué par les Cure période 'Faith'. Si ce n'est le chant caverneux, on s'y croirait presque; l'orchestration est très minimale, une rythmique avant tout, avec quelques accords discrets et froids au niveau guitare, pas mal même si peu original. Un peu le contraire de 'Gods and myths on sargonid seals' qui laisse une part importante à une guitare nettement plus grasse. Niveau ouverture et épilogue, 'Sargonid seal' s'avère cohérent puisque 'Silent gate' débute par une partie ambient, idée que l'on retrouve en nettement plus glauque et mystique sur l'ultime pièce. Niveau originalité, c'est pas encore forcément ça mais pourtant Garden of Delight affirme peu à peu sa démarche, s'approprie de plus en plus ses influences et mûrit ses sonorités. Chacun décidera ensuite de se laisser capter ou non par ces ambiances sombres et tortueuses; elles sont loin d'être déplaisantes.

note       Publiée le vendredi 5 octobre 2007

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Sargonid seal" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Sargonid seal".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Sargonid seal".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Sargonid seal".

taliesin Envoyez un message privé àtaliesin
Merci de continuer l'exploration de G.O.D. Twilight ! ;-)
Note donnée au disque :