Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWitchcraft › Witchcraft

Witchcraft › Witchcraft

cd • 11 titres

  • 1Witchcraft
  • 2The snake
  • 3Please don't forget me
  • 4Lady winter
  • 5What I am
  • 6Schyssta lögner
  • 7No angel or demon
  • 8I want you to know
  • 9It's so easy
  • 10You bury your head
  • 11Her sisters they were weak

line up

Magnus Pelander (chant, guitares), John Hoyles (guitares), Mats Arnesen (basse), Jonas Arnesen (batterie), Ola Henriksson (basse sur le titre 7)

remarques

chronique

Styles
blues
folk
rock
stoner
Styles personnels
flower-power

Witchcraft... Je pense que l'effet est le même pour tout le monde. Quand on entend pour la première fois Witchcraft, on ne se demande qu'une seul chose : "Ce groupe date-t-il des années 60 ou 70 ?" Et c'est donc forcément avec stupeur qu'on apprend que ce premier album des suédois est sorti en... 2004 !! Voilà, tout ce groupe tient sa marque de fabrique là-dedans. C'est ce qui en fait à la fois un avantage et un inconvénient. Oui, Witchcraft est unique, ce son vintage fait fureur, du rock/folk champêtre avec ces guitares intemporelles et ce chant clair et profond. Un feeling frais, bref, comment faire du neuf avec du vieux. Mais voilà, Witchcraft, sur cet album, s'arrête là, comme s'ils avaient rempli leur mission et qu'ils avaient oublié de composer de véritables morceaux ! Parce qu'à part le premier et le dernier titre, le reste est presque fade, inspiré par le Black Sab' en moins puissant et le flower-power de l'époque. Les morceaux sont courts pour la grande majorité (2-4 minutes pas plus), comme s'il s'agissait d'une ébauche, d'un brouillon. C'en est d'autant plus dommage que les musiciens vivent leur musique, ils la maitrisent, ils savent de quoi ils parlent, ce sont des die-hard fans du rock 60's/70's, mais leurs titres ne sont pas percutants, l'album s'écoute bien, mais le sentiment qui domine, c'est qu'ils ne se sont pas foulés ! Tout est trop redondant et les morceaux ne sont pas assez développés, pourtant, le comble, c'est qu'il y a matière, "What I am" est bluesy avec un groove énorme pour ne citer qu'un exemple. Ils n'ont pas le temps de réellement décoller ces morceaux. Oui, mais voilà, il reste ce son, ce chant, ces guitares. Et là, ils ne se sont pas trompés. Leur deuxième album sera plus intéressant. Ce premier essai n'est qu'une esquisse, sympathique certes, de ce qu'ils sont capables. La transformation attendra...

note       Publiée le dimanche 16 septembre 2007

Dans le même esprit, Nicko vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Witchcraft".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Witchcraft".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Witchcraft".

SEN › samedi 31 décembre 2016 - 11:15 Envoyez un message privé àSEN

et le dernier est très bon aussi ! j'ai jamais vraiment écouter le Legend je vais mettre ça sur ma liste des trucs à écouter !

Note donnée au disque :       
Chris › samedi 31 décembre 2016 - 11:12 Envoyez un message privé àChris
avatar

Le problème avec Witchcraft, c'est que plus j'écoute et plus je trouve ça génial ! Autant dire que pour le coup je ne suis pas trop d'accord avec toi sur cette chronique cher cousin ;-)

Note donnée au disque :       
taliesin › jeudi 9 mai 2013 - 09:56 Envoyez un message privé àtaliesin

J'avais presque oublié l'existence de cet album ! Je l'ai exhumé récemment en me demandant ce que cela pouvait bien donner ;-) Eh bien au final, je pousse ma note à 5 !

Note donnée au disque :       
Silver Machine › lundi 7 février 2011 - 01:08 Envoyez un message privé àSilver Machine

On peut d'ailleurs noter que "Please Don't Forget Me" est une reprise d'une démo de Pentagram

empreznor › dimanche 16 septembre 2007 - 23:48 Envoyez un message privé àempreznor
rha mais maintenant on chronique les ptits nouveaux sans respecter les anciens; mais moi j'peux vous dire que pendant la guerre c'etait pas drole mais ça se passait pas comme ça! Je blague, mais je ne comprends pas pourquoi on chronique Witchcraft avant Pentagram. Un peu comme si on avait chroniqué les White Stripes avant le Velvet ou les Beatles.