Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPig Destroyer › Terrifyer

Pig Destroyer › Terrifyer

21 titres - 31:27 min

  • 01/ Intro - 02/ Pretty In Casts - 03/ Boy Constrictor - 04/ Scarlet Hourglass - 05/ Thumbsucker - 06/ Gravedancer - 07/ Lost Cause - 08/ Sourheart - 09/ Towering Flesh - 10/ Song Of Filth - 11/ Verminess - 12/ Torture Ballad - 13/ Restraining Order Blues - 14/ Carrion Fairy - 15/ Downpour Girl - 16/ Soft Assassin - 17/ Dead Carnations - 18/ Crippled Horses - 19/ Gentleman - 20/ Crawl Of Time - 21/ Terrifyer

enregistrement

Recorded and mastered by Scott Hull at Brian's House and Visceralsound, Bethesda MD between August 2002 and July 2004.

line up

Scott Hull (guitare), Brian Harvey (Drums), JR Hayes (Vocals).

Musiciens additionnels : Richard Johnson (chœurs [20]), Katherine Katz (voix [7]), Matthew Mills (guitare, [9]).

remarques

L'objet est fourni avec un DVD 5.1 comprenant l'unique piste audio "Natasha".

chronique

Styles
new school
metal extrême
grindcore
Styles personnels
grindcore varié et abrasif

Difficile de donner une suite à un chef-d’œuvre tel que « Prowler In The Yard » ; sans pour autant surpasser son illustre prédécesseur, « Terrifyer » en est la digne suite. Sûrement moins jouissif car plus mature / poli (la prod ne varie plus entre chaque morceau), et certes moins surprenant aussi. Plus précis et tranchant dans l’approche, moins frais, au sens littéral comme figuré : un arrière-goût de décomposition tenace émane de l’ambiance de cet album, bien plus malsain / Steve Austin que « Prowler » dans l’approche générale. Un peu le « When Forever Comes Crashing » de Pig Destroyer... « Terrifyer » le bien nommé est riche en crasse / samples ultra malsains, et en riffs beaux / glauques (« Towering Flesh » et son solo grandiose et bien placé, « Verminess » / « Torture Ballad », « Terrifyer »), et se paye même le luxe d’être accompagné d’un DVD Bonus d’une seule piste audio en 5.1, « Natasha », long et douloureux hymne sludge / dark ambient à la sauce Pig Destroyer. Malsain et beau au possible – la putain de grande classe. Mais dans « Terrifyer », Pig Destroyer n’oublie pas de faire du grindcore, et pond par la même occasion ses morceaux les plus violents (« Scarlet Hourglass », « Soft Assassin ») et quelques hymnes ultra-dansants (« Crippled Horses », « Carrion Fairy » / « Downpour Girl », « Gravedancer ») dont eux seuls ont le secret. Pas un seul titre à jeter, une ambiance de mort omniprésente, des harmonies magnifiques - en gros : ce disque est une énorme tuerie, presque aussi indispensable que « Prowler ». 5,99/6

note       Publiée le dimanche 2 septembre 2007

partagez 'Terrifyer' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Terrifyer"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Terrifyer".

ajoutez une note sur : "Terrifyer"

Note moyenne :        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Terrifyer".

ajoutez un commentaire sur : "Terrifyer"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Terrifyer".

dimegoat › jeudi 27 novembre 2014 - 01:02  message privé !

putain, quand y'en a marre, y'a pas Malabar, y'a Pig Destroyer. Fuck!

born to gulo › mercredi 16 février 2011 - 23:15  message privé !

c'est qui ses gars qui détruient les cochons ?!!

Note donnée au disque :       
Powaviolenza › mardi 4 mars 2008 - 00:08  message privé !
avatar
Total Fucking Destruction c'est avec un mec de Brutal Truth amigo !
Note donnée au disque :       
blub › lundi 3 mars 2008 - 23:50  message privé !
Aie! quelle claque! je découvre cet album et ce groupe. Mais comment j'ai pu passer a côté pendant toute ces années (la faute a quelques potes trop kéblo death metal old school qui craché dessus a l'époque et a une écoute nonconvaicu de Total Fucking Destruction mentionné de "avec le gars de Pig Destroyer")! enfin mieux vaut tard... l'instru dépote grave et j'avoue avoir été trés agréablement surpris par la voix (m'attendais pas a de la gueulante médium) Depuis le temps que j'entend parler de ce groupe (des lustres!!!) ,il était temps de mis mettre! chouettos!
Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › dimanche 11 novembre 2007 - 15:33  message privé !
Ah bah j'adore Watchmaker, Agoraphobic Nosebleed et SCD par exemple ; effectivement les trois ont des particularités qui les rendent joussifs (et tiennent les écoutes répétées) ; mais je plussoie pour la noise, ceux qui s'en sortent le mieux sont ceux qui ont quelque chose en plus (ou alors qui le font très très bien) le reste n'est que 'dose quotidienne' pour junkies