Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRUwe Reckzeh › Altitude 30000

Uwe Reckzeh › Altitude 30000

  • 2007 • SynGate CD-R 2117 • 1 CD

6 titres - 64:08 min

  • 1 Altitude 30000 9:12
  • 2 GOES-12 14:35
  • 3 Category 5 9:09
  • 4 Atlantic Hurricane 8:16
  • 5 Landfall 12:10
  • 6 List III
  • Katia 10:16

line up

Uwe Reckzeh: Synthétiseurs, séquenceurs, percussions électroniques et FX

remarques

chronique

Altitude 30000 est le 6ième opus d’Uwe Reckzeh. Un album suivant son succès personnel en Point North, mais qui s’en dissocie aussi, en présentant une structure d’écriture plus audacieuse, aux limites du très bon, et peu connu, Timecode. D’ailleurs, c’est 6 titres qui avoisinent les 10 minutes chacune, que nous offre le synthésiste Allemand.
Ce faisant, Uwe Reckzeh se donne les chances d’explorer et d’élaborer ses idées avec une approche plus progressive, voire expérimentale comme sur GOES-12, tout en s’inspirant de la bonne vieille Berlin School.
Vous aimez Tangram de TD? Vous allez adorer la pièce titre. Car dès les premières notes d’Altitude 30000, nous sommes absorbés par une cette spirale libellulienne aux arômes flûtées qu’est l’intro de Tangram. Les notes sont soyeuses sur un synthé aux spectres symphoniques aux séquences aussi accrochantes qu’harmonieuses. On croirait entendre un remix d’Edgar Froese avec un Tangram aux courbes plus adoucies. Complexe GOES-12 est un titre sans rythmes soutenus, mais toujours saupoudré de synthés aux mélodies piégeantes. Deux séquences aux ondulations lourdes traversent un rythme abstrait qui devient plus consistant sur de belles pulsations électroniques, faisant éclore des éclats sonores réverbérant qui soutiennent des passages aux arcs synthétisés de souffles spectraux. De beaux passages aux atmosphères riches et progressives, qui s’inspirent des éléments atmosphériques de Stratosfear.
Fort en mélodie, Uwe Reckzeh nous déballe un superbe Tropical Cyclone. Une pièce à thématique mélodieuse simple, aux séquences accrocheuses et efficaces. Le genre de titre qui crée le ver d’oreille. Plus lourd et d’une complexité sinueuse, Atlantic Hurricane trépigne sur un nid d’habilles percussions qui casse le rythme, sur de superbes synthés aux solos flûté qui virevoltent dans un tempérament orageux. Le style de pièce qui inonde d’un arc sonore aux milles prismes, tout en y insistant sur une approche harmonieuse. Landfall est un autre petit bijou séquentiel, qui augmente son intensité sur des arches mellotronnés et des notes ascendantes qui s’encoquillent sur une séquence aux rondeurs primales. List III - Katia présente une approche similaire, mais avec une séquence plus nerveuse, plus vivante. Les synthés survolent ce long passage synthétique farci de rythmes cassés sur des séquences lourdes aux moulages métalliques. L’exemple d’Uwe Reckzeh qui fascine constamment avec des harmonies insérées là où on ne les attend pas.
Avec Altitude 30000 on serait porter à croire que Reckzeh démontre que TD aurait pu survivre avec son style métallique des années 80. Bien fait et fort mélodieux, malgré le degré de complexité qui flotte un peu partout, Uwe Reckzeh démontre une constante progression dans ses œuvres, y allant de surprises en surprises pour le plus grand plaisir de ses fans. Altitude 30000 plaira à coup sur aux fans de Reckzeh ainsi que ceux de Tangerine Deam et Arc.

note       Publiée le vendredi 24 août 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Altitude 30000".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Altitude 30000".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Altitude 30000".