Vous êtes ici › Les groupes / artistesMModern English › Mesh and lace

Modern English › Mesh and lace

cd • 15 titres

  • 1Gathering dust
  • 216 days
  • 3Just a thought
  • 4Move in light
  • 5Grief
  • 6The token hand
  • 7A viable commercial
  • 8Black houses
  • 9Dance of devotion (a love song)
  • 10Smiles and laughter
  • 11Mesh and lace
  • 12Tranquility
  • 13Home
  • 14Swans on glass
  • 15Incident

informations

Jacobs Studio, Hillside Sounds, Angleterre

Les titres 12 à 15 sont des bonus

line up

Robie Grey (chant), Gary McDowell (guitare, chant), Richard Brown (batterie), Mick Conroy (basse, chant), Stephen Walker (claviers)

chronique

Un jour, mon disquaire qui me parlait de rééditions de chez Beggars Banquet et 4AD me demande: 'Tu connais Modern English ?' J'en avais effectivement entendu parler d'une oreille distraite, pourquoi ne pas s'instruire un peu ? Je fouille dans les bacs, trouve l'album 'Pillow lips', l'écoute, le trouve affreux... une sorte de pop commerciale plutôt insipide... Fin de l'épisode Modern English jusqu'à la lecture récente d'un ouvrage sur la période post-punk. Je décide de me renseigner et commande au final ce premier album... La claque, mes aïeux ! Je comprends mieux les conseils du disquaire. Cette excellente galette a le son typique des premières signatures 4AD, quelque part entre XMAL Deutschland, Bauhaus et Joy Division ('Dance of devotion' sonne même comme du Christian Death) : guitares torturées, batteries roulantes, presque tribales, synthés qui souffrent, basses marquées et chant alternant entre tristesse flamboyante et gravité désenchantée. À la lumière de ce que produira le groupe par la suite, on s'étonnera de la noirceur de cet opus qui n'hésite pas non plus à faire preuve d'une certaine audace dans l'écriture en proposant des morceaux longs, composés d'intros à base de grincements de guitare, de notes glauques de synthé durant souvent plus d'une minute avant le chant (Trois sur 'Grief'). A noter en bonus les deux premiers 45-t sortis en 1980, plus post punk et un brin moins gothiques mais très bons aussi. Bref, un album mature, empli d'une énergie sombre et envoûtante en diable que je regrette de n'avoir pas découvert plus tôt; ouf, le mal est réparé.

note       Publiée le jeudi 16 août 2007

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Mesh and lace" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Mesh and lace".

notes

Note moyenne        11 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Mesh and lace".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Mesh and lace".

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

contrairement au dernier...

asharak Envoyez un message privé àasharak

Vraiment très bon cet album.

Note donnée au disque :       
allobroge Envoyez un message privé àallobroge

Le nouvel album est excellent, et effectivement Hugh Jones est un producteur calamiteux, souvenir douloureux entre autres, de l’écoute du 2ème lp du Sound.

Note donnée au disque :       
In the flat field Envoyez un message privé àIn the flat field

En écoute par hasard, le single annonciateur du prochain album. Ils ont investi niveau producteur et batteur, Richard Brown ayant abandonné depuis longtemps. Deux titres donc. Crazy Lovers aimable ritournelle new wave, mais il y a quelque chose sur Long in the Tooth. Pas sans rappeler leur single Smiles and Laughter / Mesh and Lace, dernier chef d'oeuvre avant la mainmise de Hugh Jones. Bref attends l'album avec curiosité.

Message édité le 17-01-2024 à 17:24 par In the flat field

Note donnée au disque :       
allobroge Envoyez un message privé àallobroge

Un pur chef d’œuvre post punk assez unique et la réédition avec les 45 tours et autres maxis est exemplaire, cela n’a pas pris une ride !

Note donnée au disque :