Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDutch Space Mission › Masters of Space and Time

Dutch Space Mission › Masters of Space and Time

4 titres - 60:36 min

  • 1 Die Stimme des Alls 16:00
  • 2 Kosmonautentraum 14:24
  • 3 E.G.B.R.T 13:30
  • 4 Master of Time and Space 16:35

line up

Eppie E Hulshof (Von Haulshoven): Synthé et séquenceur Phrozenlight: Synthé

remarques

Pour avoir plus d’info sur Dutch Space Mission et y télécharger de la musique consultez ce site web : http://www.archive.org/details/Dutch_Space_Mission

chronique

Chaque hybridation donne un résultat où une prédominance d’un des deux sujets est plus accentuée. L’accouplement synthétique de Eppie E Hulshof, un créateur de séquences lourdes et Phrozenlight, le maître des longues tirades ambiantes et soporifiques, est conforme à cette réalité. Masters of Space and Time, de Dutch Space Mission, est une collaboration entre 2 illusionnistes musicaux aux antipodes séquencées donc l’influence de Phrozenlight prévaut sur les séquences multidirectionnelles de Von Haulshoven.
Pas que Masters of Space and Time soit mauvais ou atonique, mais c’est le genre d’union où l’un bouffe l’autre.
Die Stimme des Alls débute avec synthé aux orchestrations lentes et sinueuses qui se moulent tel un archet sur une surface métallique. De fins cercles carillonnés flottent avec une harmonie passive, colorant cette lente intro d’une vie réservée qui s’anime avec les premiers soubresauts d’un séquenceur lourd et stroboscopique tournant en un court délire artificiel. Des voix et effets sonores spatiaux calment cette mini tornade pour embrasser les vagues éthérées d’un souffle cosmique. Kosmonautentraum présente une structure similaire, où l’ambiant domine et restreint les séquences. Un peu comme si Hulshof prêtait main forte à Phrozenlight. Et si l’ambiant aux éthers rauques vous attire, E.G.B.R.T est un forfait sur mesure pour satisfaire votre quête de relaxation.
Il faut attendre à la pièce titre pour effleurer un mouvement séquentiel en continue. Master of Time and Space reprend une légère cadence animée par une séquence aux notes basses et feutrées, comme les pas délicats d’un moine tibétain. De belles pulsations s’échappent filtrant une ambiance aux ondes lourdes qui progressent sur une tangente légèrement plus animée, avec des notes plus claires, carillonnées qui glissent comme un poème musical. Un peu à la Crystal Lake de Klaus Schulze. De loin, L’un des meilleurs titres de cet opus.
Masters of Space and Time n’est pas vilain. Je dois admettre que je m’attendais à un peu plus de séquences et à un peu moins d’ambiant, d’abstrait. Mais lorsque la moitié, et plus, d’un album est bon, on peut dire que Dutch Space Mission a réussi son entrée. J’aurais apprécié un peu plus de voir l’univers poétiquement ambiant et atonique de Phrozenlight éclater sous les séquences explosives de Eppie E Hulshof, c’est le contraire. Faisant de Masters of Space and Time, un continuité des œuvres de Phrozenlight. Un bon album, comme il s’en fait à la dizaine, qui laisse sur notre appétit.

note       Publiée le mercredi 15 août 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Masters of Space and Time".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Masters of Space and Time".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Masters of Space and Time".