Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDying Fetus › War Of Attrition

Dying Fetus › War Of Attrition

8 titres - 36:45 min

  • 01/ Homicidal Retribution
  • 02/ Fate Of The Condemned
  • 03/ Raping The System
  • 04/ Insidious Repression
  • 05/ Unadulterated Hatred
  • 06/ Ancient Rivalry
  • 07/ Parasites Of Catastrophe
  • 08/ Obsolete Deferrence

enregistrement

Recorded at Hit and Run Studios, September - October 2006

line up

Sean Beasley (Bass / Vocals), Duane Timlin (Drums), Mike Kimball (Guitar), John Gallagher (Guitar / Vocals)

chronique

Styles
hardcore
metal extrême
death metal
Styles personnels
brutal death frileux

Le cas Dying Fetus... Quand j'ai découvert ce groupe avec leur monstrueux "Purification Through Violence", j'ai tout de suite surkiffé comme le bon gros tarba suceur de transpi que j'étais : leur brutal death surgroovy, technique, urbain et désinvolte avait tout pour me plaire - tout comme m'ont plu par la suite "Killing On Adrenaline" et "Destroy The Opposition" (un peu moins). La recette du groupe : un groove omniprésent ultra-moshant aux racines explicitement hardcore combiné à un brutal death bien technique et glaireux comme il faut. Seulement c'était y'a pas mal d'années, et si j'aime toujours les trois albums précités (ainsi que le "Overthrow" de Misery Index, suite logique après que le gros Gallagher aie bazardé tous ses collègues pour enregistrer le chiant "Stop At Nothing"), c'est surtout par nostalgie que par surkiffage musical : je passe un bon moment en les écoutant mais je me les fous pas en boucle... Aujourd'hui, leur poudre aux yeux ne me fait plus le même effet qu'avant - je ne m'extasie plus automatiquement sur le moindre beatdown feat gros growls des cavernes pitchés Gallagheriens, ou sur les blasts / sweeps ultra-rapides que les fetus qui crèvent nous pondent avec brio depuis plus de dix ans. Pourtant, la recette reste foncièrement identique que dans les années 90, la prod' monstrueuse en plus. Seulement, tout comme dans "Stop At Nothing", un truc manque sur (dans?) lequel je ne saurais pas exactement mettre le doigt, même si le plus petit des cinq me suggère que ça vient sûrement du changement radical de line-up que le groupe avait opéré à l'époque... Il manque la frappe monstrueuse de Kevin Talley (même si le batteur d'aujourd'hui est tout aussi monstrureux et imite relativement bien son style - mais ne fait qu'imiter, tout comme le reste du line-up, qu'il serait plus juste de qualifier d'éxécutants au service de Gallagher que de musiciens à part entière), et surtout le relatif amateurisme débonnaire de "Purification" et "Killing" qui participait grandement au feeling de ces disques : tu sens bien que Gallagher et ses nouveaux petits copains essaient de perpétuer la flamme Dying Fetus, mais sans réel succès ; la conviction n'est pas là, un peu comme dans le dernier Suffo, c'est trop clinique / millimétré / balai dans le cul pour être vrai... Ca a la forme mais pas le fond, un peu comme tous ces groupes de papys qui refusent de passer à autre chose (Slayer, Canniboo...) : une copie d'eux-mêmes, qui a le goût mais pas la saveur. Trop vieux pour ça?... ...Et puis, mon petit doigt me suggère aussi que si je ne retiens aucun riff et si je me fais chier au bout du troisième morceau de cet album somme toute bien gaulé, c'est peut-être aussi à cause de ma blasitude musicale dont je traine les casserolles de plus en plus au fur et à mesure des années... Car j'ai beau pinailler, tout est parfait ici. Très sûrement trop... Mais je comprendrais largement qu'on puisse kiffer ce "War Of Attrition", et j'aurais aimé le kiffer. Bête et méchant, même si pas franchement vindicatif et sans aucune ambiance... Un "Stop At Nothing" en moins naze - sans les riffs épiques gays. En espérant un renouvellement dans le prochain album... 3,5/6

note       Publiée le lundi 13 août 2007

partagez 'War Of Attrition' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "War Of Attrition"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "War Of Attrition".

ajoutez une note sur : "War Of Attrition"

Note moyenne :        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "War Of Attrition".

ajoutez un commentaire sur : "War Of Attrition"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "War Of Attrition".

dimegoat › vendredi 17 juillet 2015 - 09:26  message privé !

Un peu ennuyeux celui-là, comme si tous ces riffs en folie manquaient de direction musicale. Rien à voir avec la folie maîtrisée des deux suivants. Reborn Fetus.

Note donnée au disque :       
Painkiller › mardi 14 août 2007 - 21:36  message privé !
Personnellement je suis ravi de la tournure que prennent les choses. Si j'aime les premiers albums de Dying Fetus en bon fan de Death, j'ai découvert ce groupe avec Stop At Nothing et je le trouve supérieur au autres à tous les niveaux. Ce War Of Atrition est donc le prolongement du Stop At Nothing, mais en plus carré. A choisir je préfère Stop At Nothing qui étant moins froid, moins technique, et plus direct, nécessite moins d'écoutes pour en saisir toutes les subtilités.
Note donnée au disque :       
mike ockistiny › lundi 13 août 2007 - 17:15  message privé !
Et bien moi je le trouve très bon...moins "rigolo" que le dernier Skinless (excellent!) mais très bon quand même...D'ailleurs, excellent pour enfoncer des clous avec la tête...
Note donnée au disque :