Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCChristian Death › Tales of innocence, A continued anthology...

Christian Death › Tales of innocence, A continued anthology...

cd • 14 titres

  • 1The golden age
  • 2Will O' the wisp
  • 3Strange fortune
  • 4The wind kissed pictures
  • 5Between youth
  • 6Believers of the unpure
  • 7Lament (over the shadows)
  • 8Face
  • 9Lullaby
  • 10Tales of innocence
  • 11Jezebel's tribulations
  • 12Look at the light
  • 13Gloomy Sunday
  • 14Ventriloquist

enregistrement

Compilé et mixé au Studio City Sound and Video, Californie, USA

line up

Bari-bari (guitare sur les titres 6, 8, 9), Gitane Demone (chant, claviers), David Glass (batterie, percussions, chœurs), Valor (chant, guitare), Rozz Williams (chant sur les titres 7, 8, 9, 12)

remarques

'Look at the light' est en réalité la fin d'une version jam de 'Only theatre of pain'. 'Lullaby' est en réalité 'Infans Vexatio'.

chronique

'Tales of innocence, a continued anthology' se distingue des autres live estampillés Cleopatra Records de par le fait que les morceaux compilés sont principalement le fait du Christian Death de Valor, la période 'Wind kissed pictures', 'Atrocities' et 'The Scriptures' pour être plus précis. Vu la qualité des trois albums et le fait que peu de ces morceaux se retrouvent sur d'autres enregistrements en concert, cet opus dévoile son intérêt. La qualité du son n'est pas excellente mais demeure correcte. Le point d'orgue est selon moi la bouleversante interprétation de 'Gloomy Sunday' par une Gitane Demone au mieux de sa forme (et dont le timbre, plus que jamais, se rapproche de celui d'une chanteuse de jazz) mais d'autres pièces valent le coup d'oreille, notamment 'Wind kissed pictures', le rare 'Between youth' ou 'Will O' the wisp'. Rozz apparaît sur quelques chansons plutôt inattendues en live comme par exemple la valse de 'Lament' ou 'Lullaby' ( en réalité 'Infans Vexatio'). La sélection des titres, peu courants d'ordinaire, constitue donc un atout de taille quant à l'achat de ce disque. Par contre, comme à leur habitude, niveau infos, les responsables de Cleopatra se montrent avares...Pas la moindre indication quant aux endroits et aux années des enregistrements, on ne sait pas qui sont les bassistes et pour couronner le tout, il y a des erreurs de titre (sans parler des chiffres romains non exacts sur le livret). Ne nous plaignons pas trop, le label a souvent fait bien pire et cet opus se justifie plus que la plupart des live sortis sur son catalogue.

note       Publiée le mercredi 8 août 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Tales of innocence, A continued anthology...".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tales of innocence, A continued anthology...".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tales of innocence, A continued anthology...".