Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOfficium Triste › Ne vivam

Officium Triste › Ne vivam

8 titres - 51:20 min

  • 1/ Frozen tears
  • 2/ Lonesome
  • 3/ A journey through lowlands green
  • 4/ One with the sea
  • 5/ Dreams of sorrow
  • 6/ Stardust
  • 7/ Psyche nullification
  • 8/ The happy forest

enregistrement

décembre 96-Février 97, Excess studios, Rotterdam.

line up

Johan (guitare), Martin (batterie), Pim (chant), Gerard (guitare), Johan (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
doom metal
Styles personnels
doom/death mélodique

Rien que le nom ça n'augure rien de bon, je ne sais pas vous, mais les trucs avec des noms en latin ça n'a jamais été très concluant (qui a dit Poema Arcanvs ?). Bref, "Ne vivam" constitue le premier album de ces die hards du doom/death, mine de rien le groupe existe depuis une quinzaine d'années quand même. Au vu des titres, vous l'avez déjà compris, on nage ici dans un style très doom/goth tristoune et "mélancolique", kitsch quoi. Et le truc c'est que ce disque se montre pavé de bonnes intentions et autres coups d'éclats, mais que l'ensemble est toujours affreusement massacré par ce mauvais goût ambiant. Donc bref autant être prévenu, ici c'est du romantique niais qui vous est servi, mais je sais qu'au fond de la bête que vous êtes, sommeille un jeune lover boutonneux qui rêve de séduire sa dulcinée avec de douces mélopées remplies de désespoir. Là tout de suite, on approche un peu plus le concept du disque. µAttention, on n'est pas non plus en présence d'un truc totalement laid façon "scène de l'est" , mais il faut bien avouer que ce disque fait atrocement "gentil"... Pourtant les gars maîtrisent relativement bien leur sujet, leads mineurs plutôt jolies et inspirées, batteur qui varie bien le jeu, un chanteur qui fait son taff moyennement, des compos plutôt bien faites... Oui mais j'omet de préciser que le chant manque terriblement de profondeur, que le chant clair sur "The happy forest" est à mourrir de rire, que le batteur est très souvent complètement à la ramasse à tenter des trucs trop techniques pour lui, que les leads sont parfois à côté... Bref, tous les petits détails qui différencient le bon du mauvais groupe héhé. Les hollandais parviennent pourtant à proposer quelques gros coups d'éclats vraiment prenants comme ce "One with the sea" réellement lourd et très judicieux avec son accélération supportant un riff qu'on croirait sorti d'un album d'Amon Amarth. Mais voilà, une fois ce morceau fini, démarre "Dreams of sorrow" et là c'est la catastrophe : quelle intro ridicule ! Dommage car la mélodie centrale est plutôt sympa, mais c'est un peu toute l'histoire de cet album, une alternance de hauts ( des petites collines) et de bas (des gouffres). Le groupe s'en sort d'ailleurs beaucoup, beaucoup mieux lorsqu'il ralentit vraiment le tempo, on sent les doomsters plus à l'aise lorsque cela joue à 10bpm, bien qu'ils se forcent encore et encore à accélérer et à perséverer dans ces passages mélodico-niais... Il paraît que la suite est meilleure, je veux bien les croire, car le potentiel mélodique est bien là, et finalement, de bons groupes dans ce genre doom mélodique, il y en a assez peu... Mais en 96, il y avait du boulot, c'est on ne peut plus clair.

note       Publiée le mardi 7 août 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ne vivam".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ne vivam".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ne vivam".

necromoonutopia666 › vendredi 22 février 2008 - 13:22  message privé !
Bah faut pas s'arrêter à l'écoute du premier Officium Triste.Les trois album suivant son des petits bijoux de tristesse tout en pesenteur. J'espère qu'il seront chroniqué une fois quand même parce que vraiment c'est un des groupes les plus sous estimés à mon gout. Tout en admettant que ce premier effort et paritculièrement lourdaud et peu interessant.
Note donnée au disque :