Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNominon › Terra necrosis

Nominon › Terra necrosis

10 titres - 43:30 min

  • 1/ Release In Death
  • 2/ Arcanum
  • 3/ Black Chapel
  • 4/ Ebola
  • 5/ Among The Beasts & Ancient Slumber
  • 6/ Life Extinct
  • 7/ Tabula Rasa
  • 8/ Hell Above
  • 9/ Bane Appetite
  • 10/ The Infernal Voyage

enregistrement

Enregistré au Necromorbus Studio en Février 2007

line up

Perra Karlsson (batterie), Daniel Garptoft (Chant), Juha Sulasalmi (Guitares, Choeurs), Christian Strömblad (Guitares), Anders Malmström (Basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal suédois

Après la compil « Remnants of a diabolical histrory » qui synthétisait ses productions les plus confidentielles, Nominon revient avec son troisième album, Terra necrosis, disque qui risque bien de leur permettre d’accéder à un statut supérieur au sein de la scène Death Metal. Puisant une nouvelle fois dans ses racines suédoises, le groupe présente ici un style qui, s’il a déjà été très largement balisé par les pionniers du début des 90s, atteint ici en contrepartie une efficacité rarement égalée. C’est que chez Nominon, on trouve quand même des gaillards qui, sous leur carapace de bourrins nordiques standards, entretiennent également un gout pervers pour la composition de morceaux efficaces, utilisant à l’envie l’alternance typique entre parties rapides – et ça va parfois vraiment vite, avec ce batteur qui n’est de toute évidence pas vraiment venu pour faire de la figuration et pratique un jeu à la fois véloce et plutôt diversifié - et passages mid-tempos bien visqueux. Rien que l’enchainement des 2 premiers titres explosent littéralement la plupart des groupes évoluant dans le style, l’ensemble étant de plus boosté par une production signée Necromorbus, à la fois puissante et abrasive (on retrouve de forts relents de Sunlight studio dans ce son, à vrai dire) qui lui confère un coté sauvage que bon nombre de groupes se réclamant de l’esprit old school semble avoir perdu. A l’image de sa pochette, qui diffère un peu des graphismes proposés auparavant par le groupe, Terra necrosis fleure bon la chair putréfiée et le terreau humide, et enquille 10 morceaux qui non seulement tiennent la route mais se permettent même d’aller chatouiller un peu les grands classiques de ce genre bien moribond depuis l’abandon de Kaamos et le stand by de Verminous (si quelqu’un a des nouvelles…). Un prétendant sérieux au titre de disque Death de l’année…

note       Publiée le lundi 6 août 2007

Dans le même esprit, yog sothoth vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Terra necrosis".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Terra necrosis".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Terra necrosis".

omnio › jeudi 9 août 2007 - 21:44  message privé !
Pas trop fan de ce que j'avais entendu auparavant mais là ça à l'air de sonner un peu mieux. Et si quelqu'un a des nouvelles de VERMINOUS en effet...(A quand un chronique du Impious Sacrilege?)
Potters field › mardi 7 août 2007 - 16:03  message privé !
c'est vrai qu'il fleure bon le old school 90's. la voix est pas gégé, mais bon, ça poutre velu.
pokemonslaughter › mardi 7 août 2007 - 09:32  message privé !
avatar
bon, je veux
juj › lundi 6 août 2007 - 22:40  message privé !
ben ça ! yog qui met une bonne note !