Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSThe Stranglers › Black and white

The Stranglers › Black and white

cd • 18 titres

  • 1Tank
  • 2Nice'n'sleazy
  • 3Outside Tokyo
  • 4Hey ! (Rise of the robots)
  • 5Sweden (all quiet on the Eastern Front)
  • 6Toiler on the sea
  • 7Curfew
  • 8Threatened
  • 9In the shadows
  • 10Do you wanna
  • 11Death and night and blood (Yukio)
  • 12Enough time
  • bonus
  • 13Mean to me
  • 14Walk on by
  • 15Shut up
  • 16Sveridge
  • 17Old codger
  • 18Tits

line up

Hugh Cornwell (chant, guitare), Jean-Jacques Burnel (basse, choeurs), Dave Greenfield (claviers, choeurs), Jet Black (batterie, percussions)

remarques

Les titres 13 à 18 sont des bonus

chronique

Avec 'Black and white', les Stranglers me semblent boucler inconsciemment une sorte de trilogie. Si musicalement, les bases sont les mêmes depuis le début, le ton s'est assombri, le propos s'est fait plus grave et la volonté d'expérimenter se confirme. Cela est particulièrement marquant dans le jeu du clavier de Greenfield qui a abandonné ses orgues à la The Doors pour se concentrer sur des touches plus synthétiques avec lesquelles il explore de nouvelles possibilités assez menaçantes (l'excellent 'Nice'n'sleazy', 'Threatened', l'éprouvant 'Enough time' avec ses sonorités de réveil électronique). Niveau rythmique également, 'Black and white' témoigne d'une plus grande ouverture avec les tentations valse du bon 'Outside Tokyo', l'essai presque dub de 'Nice'n'sleazy' qui côtoient des restes punk rock ('Hey ! (Rise of the robots)'). Le timbre de Hugh Cornwell confirme l'évolution âpre entamée sur 'No more heroes' tout en améliorant la touche mélodique ('Sweden', 'Nice'n'sleazy'), ce qui n'empêche pas notre Anglais d'expérimenter ('Enough time' où la voix est répétée inlassablement et ralentie). Tout ces éléments concordent plutôt bien avec le climat plutôt morose d'un disque qui, peut-être en raison de cette gravité un brin nihiliste, propose de bien beaux morceaux: 'Death and night and blood' (hommage à Mishima), 'Outside Tokyo', 'Nice'n'sleazy', 'Sweden' ou encore le nocturne 'In the shadows'.

note       Publiée le vendredi 20 juillet 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Black and white".

notes

Note moyenne        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Black and white".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Black and white".

Rastignac › mercredi 28 juin 2017 - 10:39  message privé !
avatar

Cet album commence sérieusement à m'obséder, malade et bien vicieux, énergique mais en version maniaque, vraiment pas en forme et de mauvaise humeur

zugal21 › vendredi 23 juin 2017 - 21:10  message privé !

Encore et toujours, dans les (nombreux) meilleurs moments, ces intrications complexes , cette impression d'entendre une mécanique turbo horlogère en action. C'est vraiment très très bon.

Note donnée au disque :       
Winslow › samedi 12 avril 2014 - 17:06  message privé !

J'avais quelques réticences avec les Stranglers, pensant certainement que cette musique ne me toucherais pas. Et ben j'ai pris une belle claque.

Note donnée au disque :       
Narvalito › samedi 20 avril 2013 - 16:11  message privé !

Une boucherie savamment exécuté. Cette putain de basse. Mon préferé!

Note donnée au disque :       
zugal21 › lundi 5 novembre 2012 - 19:52  message privé !

http://www.youtube.com/watch?v=Rxc9A6HyoLE

A regarder en entier ; dans la rubrique "qu'est ce qui vous a rendu si hétéro ?", je dirais

Note donnée au disque :