Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsL'école des fans › Vous écoutez quoi là ?

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Vous écoutez quoi là ?

résultats 46921 à 46940 sur un total de 48830 • page 2347 sur 2442

Message
No background › mardi 14 janvier 2020 - 16:17


Guillaume de Machaut - Messe de Nostre Dame (1360-1365) (1984). Version Andrew Parrott, enregistrée en 1977 pour les 600 ans de la mort du compositeur.

Message
(N°6) › mardi 14 janvier 2020 - 17:48
avatar

Dès fois on ressort un album pas écouté depuis une éternité. Et c'est bien.

DJ Krush - Kakusei

Jamais vraiment accroché, tout simplement parce que c'est pas un album fait pour accrocher. Hip-hop instrumental du genre austère et minimaliste. C'est fait pour chiller, ça donne une atmosphère de micro-lounge de temple shinto (je sais, je sais, les clichés). Du beat épuré, quelques samples derrière mais rien qui ne vient bouleverser la boucle en ligne claire. Mais y a aussi "Final Home" (avec sa version vocale en bonus avec la voix d'Esthero, fugace égérie trip-hop canadienne) qui vient faire office de petit tube au milieu de tout ça. Du beatmaking comme la trainée de sang dans la neige laissée par le sabre de Zatoichi (OUI LES CLICHES CA VA HEIN).

Message
Sheer-khan › mardi 14 janvier 2020 - 17:52
avatar

@ No Backround : si cette oeuvre te plait, tu devrais essayer les versions de l'ensemble organum (marcel pérès), dans le genre archaïsante, et de l'ensemble Gilles Binchois (dominique vellard), dans un genre plus... disons éthéré pour simplifier. Ou Musica Nova. La version de Parrott est assez ambigüe je trouve (les rythmes sont plutôt capricieux). J'en ferais une petite chro un de ces jours de cette messe...

Message
born to gulo › mardi 14 janvier 2020 - 19:05

Il est super bon en fait, même le second disque.

Message
Dead26 › mardi 14 janvier 2020 - 20:03
avatar

Régal'ad !!!

Message
No background › mardi 14 janvier 2020 - 21:25

@Sheer-khan : justement je me demandais quelle version écouter, j'ai choisi un peu au hasard, je commence seulement à m'intéresser à la musique de cette époque. Merci pour tes conseils. Au plaisir de te lire prochainement.

Message
No background › mercredi 15 janvier 2020 - 10:06


Guillaume de Machaut - Messe de Notre Dame (1360-1365) (1996). Version Ensemble Organum, avec les voix polyphoniques corses. Je ne saurais pas expliquer pourquoi mais cette version me plaît plus que celle de Parrott. J'essaierai d'autres versions plus tard.

Message
Dioneo › mercredi 15 janvier 2020 - 11:19
avatar

@(N°6) : De DJ Krush, je connais surtout Meiso (de 1995) et, ben... ta définition colle aussi pas mal pour celui-là - avec cependant davantage, plus systématiquement (à peu près une piste sur deux au moins sur la première moitié du disque si je me souviens bien) des "feat" vocaux, principalement de rappeurs ricains (dont CL Smooth, Black Thought des Roots... je me rappelle d'une interview où un des rappeurs ou le DJ jap, je sais plus, disait qu'ils avaient du mal à communiquer parce qu'eux ne causent pas japonais ni lui anglais mais que "dès qu'on envoyait le beat, plus besoin de traduction tavu" - puisqu'on parle de clichés, tiens...). Impression en effet du truc qu'a pour le coup pas volé son appellation "abstract", mais qu'est pas joli/mignon/conceptuel, juste épuré au fil tranchant, voilà, ultra-propre mais le rythme assez sec versant kicks lourds pour que ça sonne pas trip-hop rêvasseur (même si dans nos contré c'est le souvent très breeze-fraîcheur Mo'Wax qui avait sorti ça...). Ah oui, puis y'a un duo avec DJ Shadow qui de mémoire le fait pas mal dans le style, sur Meiso, aussi. Je me réécouterai ça à mon tour quand je serai revenu chez moi, tiens.

Bon, là :

Rorcal - Muladona

Dans un genre radicalement différent, on comprend bien vite aussi de quoi il va retourner tout le long - black, post-black, idem du core et divers organes associés... Et faut pas craindre la voix narrative bien présente tout au long (l'album est l'adaptation d'un roman) mais... Ben je sais pas, je crois que je l'aime bien, ce truc. (Curieusement, il a pas l'air de perturber le chat qui dort, par contre... L'effet "violent mais constant" ?).

Message
(N°6) › mercredi 15 janvier 2020 - 13:04
avatar

@Dio : d'après ce que tu dis je pense que Kakusei est plus éthéré, les beats donnent plus dans l'ambiance cotonneuse, ça tape pas lourd. Peut-être plus breeze-fraîcheur mais quand même ça reste un truc assez austère, attention. Ca risquerait pas de passer au Buddha Bar ! (le titre avec Esthero est trip-hop lounge as fuck, mais dans le bon sens du terme). Dans le même genre de hip-hop instru, mais plus expé et plus cut (pistes courtes), je peux te recommander Beattape de Da Poet (ouais, on peut pas faire plus clair comme noms). C'est trouvable sur Bandcamp gratos. Je voulais le chro quand j'étais dans la frénésie stambouliote, et puis bon. Ca révolutionne pas le game (comment je parle trop street-cred) mais ça coule tout seul.

Ouais bon et puis ça bien sur.

Message
Dioneo › mercredi 15 janvier 2020 - 13:17
avatar

Bah en vrai j'ai dit "lourd" mais c'est peut-être pas le bon terme. "Sec et compact" conviendrait sans doute mieux, "à la east coast", en gros, avec un gros côté "dark et désolé" qui équilibre l'abstractitude du machin... Enfin, à réécouter donc - je me l'étais beaucoup envoyé un temps (cinq ou six ans après sortie, il me semble que je me l'étais pécho) ; puis je m'en étais lassé, et je me le suis renvoyé que de loin en loin depuis, avec des impressions contrastées selon les coups. Ah ! Il a aussi faut bien dire des gros passages jazzy à la Gangstarr (d'ailleurs y'a même Guru sur le morceau Most Wanted Man, je viens de vérifier ça...). Bientôt dans mes oreilles à nouveau, voire pour le reste, donc.

Et je ne connais pas du tout Da Poet tiens, j'irai checker ça ouep, merci.

(PS : "le problème avec le trip-hop, c'est qu'avec les années, on a fini par se rendre compte que c'était souvent les mêmes conneries sans substances que l'acid-jazz comme on disait cinq ou dix ans avant, mais avec moins de cuivres en velours côtelés et davantages de scratcheurs en capuches"... Pas toujours hein. Et donc pas pour Krush, par exemple, à mon sens)?

Message
(N°6) › mercredi 15 janvier 2020 - 13:26
avatar

@Dio : pour résumer le problème de trip-hop, c'est que d'abord y a eu Massive Attack et Portishead et c'était fabuleux et incroyable et nouveau et puis ensuite t'as eu Morcheeba et là, c'est le drame. Tout ça pour se finir avec Stéphane Pompougnac présente. Tu reprends un cocktail à 15 balles ? (et en plus je déteste même pas tout ce côté lounge-chic, y a franchement pire comme musique tapisserie pour établissement commercial, genre Nature et Découverte c'est mille fois pire que Buddha Bar en vrai) (EDIT : en même temps je suis déjà allé chez Nature et Découverte à une époque pendant la période de Noël, alors que dans un Buddha Bar, JAMAIS !!!)

Message
Dioneo › mercredi 15 janvier 2020 - 13:40
avatar

Et Tricky, aussi, au début... Mais oui : "le trip-hop", ça a ouvert la voie à des trucs globalement pas toujours gégènes - et à peu près en même temps que la drum'n bass idem. Ça m'arrive de réécouter des trucs étiquetés comme ça à l'époque et dans le tas d'en trouver certains plutôt cools (genre Fear of Fours de Lamb de temps à autres) mais ouais, y'a un gros paquet de trucs pas horribles mais juste... Chiants, standard téléphonique, tapisserie oui, exactement. (Et je dis pas ça non-plus seulement parce que j'aime pas le thé à la vanille, nope). Et oui aussi : en général lesdits trucs qui re-passent plutôt bien, on se rend vite compte que le côté "trip-hop" dedans, c'était surtout par contamination de tics/habitudes/traits de production d'époque, que sinon musicalement y s'passe en général des trucs qui collent pas forcément à la déf. (Et tiens en fait... Je me rends compte que j'arrive pas à écrire "trip-hop" sans guillemets, en fait - pas pour rien ?)

Message
(N°6) › mercredi 15 janvier 2020 - 13:52
avatar

Oui, Tricky, of course, comment l'oublier. Je crois que le truc c'est que comme ça a été très vite commercialement très viable, tout le monde s'est engouffré dedans et s'est contenté de reproduire des tics de production et un son de surface qui pouvait se vendre par carton. Et les trucs un peu trop dark ou arrivés trop tard (dans l'ordre, Earthling ou les Baby Namboos) ont jamais percé, parce qu'il n'y a jamais vraiment eu d'underground viable, c'est arrivé, ça a percé au top direct et c'est devenu une formule pour vendre et sonoriser les cafés lounge. Après, je trouve que ça a son charme comme "son d'une époque", et y a quand même des seconds couteaux pas mal. La drum & bass c'est un peu la promesse non tenue de l'électro de l'époque, c'était partout partout partout. Putain, tu soulevais une pierre, t'avais de la drum & bass dessous ! Y a sans doute des trucs cool a redécouvrir la dedans mais c'est vrai que ça a quand même vieilli beaucoup plus vite que les trucs purement house et techno des années 80 je trouve.

Message
No background › mercredi 15 janvier 2020 - 14:01


Philippe de Vitry - Motets et chansons (1291-1361) (1991). Auteur présumé du traité "ars nova musicae" en 1320. Peu d'oeuvres ont pu traverser le temps.

Message
Dioneo › mercredi 15 janvier 2020 - 14:02
avatar

Earthling j'y pensais tiens... Très bon oué (le premier en tout cas, je ne connais pas le suivant) ! Et passé à trav' en effet. Après j'ai toujours trouvé que c'était un disque de "pur hip-hop", ce radar - bizarre, trippé bien sûr mais pas franchement tripop, donc. Pour la drum'n bass voilà, en effet : l'effet prolifération a sans doute joué au vieillissement dont tu parles. Mais pareil : outre le New Form de Roni Size (qui là aussi a un côté hip-hop bien prononcé dans le son, l'approche), y'a quelques trucs qui passent étonnamment bien, à y revenir une fois le déluge tari - genre le Two Pages de 4Hero, que je m'attendais pas à trouver si cool, quand j'y avais re-risqué l'oreille. (Et là aussi on sent que les mecs viennent du hip-hop, hein, du sound system, aussi - qu'ils ne se sont pas raccroché aux wagons d'un truc parti pour cartonner en musique de pub ou B.O. diverses et autres mix-albums aux pistes interchangeables pour meubler les révisions de partiels/les sessions shit de proximité....

Message
No background › mercredi 15 janvier 2020 - 14:50


Frustration - So cold streams (2019). Le combo post-punk français est revenu. Un très bon titre avec Jason Williamson des Sleaford Mods, 2 morceaux en français.

Message
No background › mercredi 15 janvier 2020 - 15:52


Frustration - Empires of shame (2016). J'étais passé à côté de celui-là. La qualité est vraiment constante chez ce groupe.

Message
Dioneo › mercredi 15 janvier 2020 - 16:41
avatar

Bon, du coup :

DJ Krush - Meiso

En fait il est partagé entre ambiances jazzy quand même (plus que dans mon souvenir) un poil "easy loungy classy" par moments - avec ce son sec (les caisses claires font TCHAK dans l'air crayeux) qui fait qu'en effet c'est pas pour autant de la musique de bar à mojitos hors de prix, et morceaux rappés au son assez proche mais du coup modelés pour les couplets des mecs aux mics, option encore un peu plus raidie du truc et à la fois en recherche de groove serré. Le mec aime bien sampler des lignes de contrebasse, aussi... Truc qui change pas par rapport à ce que je m'en rappelais : c'est en effet plutôt austère dans le genre, pas venu là pour rigoler. Minimaliste, dans un sens - chacun décidera pour soi même s'il trouve que ça veut dire "chiant" ou "à l'essentiel", après... Ah oui, puis y'a aussi des espèces de "skits instrumentaux" (nommés Bypath + numéros) entre les plages plus longues, que par moments je serais tenté de trouver les meilleurs morceaux du disque, avec leur son souvent encore plus tapant que sur le reste et leurs idées juste exposées le temps de quelques tournes avant que ça passe à autre chose. Bon... Là j'attends la longue plage avec DJ Shadow (dont curieusement le titre - Duality - n'est pas insrit, au dos de l'édition que j'ai, une espèce de pochette mini-LP Mo' Wax, donc). On va voir si le truc "sort du lot" comme je m'en souviens.

Message
No background › jeudi 16 janvier 2020 - 11:03


Guillaume de Machaut - Messe de Nostre Dame (1360-1365) (1999). Version Ensemble Gilles Binchois. C'est cette version que je préfère, celle qui colle le plus avec ma vision du Moyen-Âge, forcément très subjective (j'ai beaucoup de mal avec cette vision d'une époque totalement obscurantiste, violente et arbitraire, comme si tout le Moyen-Âge avait été un cauchemar sans innovation ni art entre empire romain et Renaissance).

Message
No background › jeudi 16 janvier 2020 - 13:57


Guillaume de Machaut - Le vray remède d'amour (avant 1377) (1989). Musique séculaire avec interludes en vieux Français. Par l'Ensemble Gilles Binchois.