Vous êtes ici › Forums de discussionsArts généraux › Séries télé

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Séries télé

résultats 2481 à 2486 sur un total de 2486 • page 125 sur 125

Message
cerealkiller › jeudi 11 juillet 2024 - 01:10

Barry Seal évidemment !

Sinon je me refais pour une deuxième fois Dr House. Très drôle par moments et bizarrement ça n'a pas si mal vieilli ,à part certains commentaires et attitudes qui passeraient un peu plus difficilement aujourd'hui , mais bon ça fait clairement partie du personnage.

Message
Damodafoca › jeudi 11 juillet 2024 - 11:38

C'est marrant je me suis refait le pilote par curiosité, j'adorais à l'époque les tous débuts - j'ai jamais vu la fin après avoir décroché. Et je trouve toujours les débuts assez cool. Etonnamment "feel good".

Message
born to gulo › jeudi 11 juillet 2024 - 11:49

Je dirai pas "étonnamment". J'ai pas encore d'avis, mais y a un contrepied forcément voulu, entre les tartines de feelgood avec en premier lieu la bande-son, mais aussi le ton général de happy family success story, et la saleté du propos.

Je viens de finir la saison 1, m'est avis qu'après ça vire fin de l'innocence, on en a les gros indices dans l'émerveillement de tata et tonton devant l'énorme biz qui s'annonce, et aussi les premières disputes entre potes, où on sent le gros truc du diable qui s'avance à couvert dans ce truc a priori génial pour tout le monde, qu'est le crack.

J'espère que ça virera pas trop à la démonstration.

Message
Damodafoca › jeudi 11 juillet 2024 - 12:05

J'ai pas précisé : je parlais de Dr. House.

Message
born to gulo › jeudi 11 juillet 2024 - 12:07

Hahahahaha ok pardon. Mais du coup c'est mon sentiment sur Snowfall, pour le même prix.

Message
Raven › aujourd'hui - 14:16
avatar

Dr House la scène où il fout ses doigts dans la première prise électrique qu'il trouve pour vérifier les dires du gars qui a fait une NDE m'est revenue récemment... y a quelques brefs mais vrais moments de poésie voire de génie dans cette batterie interminable de diagnostics-enquêtes sous perf de sarcasmes cynisme manipulations, et l'ambiance globale - entre les punchlines de Laurie et ses mini-auscultations des patients légers qui font le show - a quelque chose de planant, tu peux somnoler en suivant, c'est soderberghien mais light, un peu comme un clip de Radiohead voire Plasodebo mais pas trop de pathos (bon OK dès qu'il part en couille avec Cudy, ça devient pénible, même si quelques séquences mélo-cauchemardesques me sont restées). Les petites touches sociales et morales sont aussi bien amenées, de mémoire, c'est à ce niveau moins grossier (en général) que la majorité des séries ricaines. Ce qui n'est pas un challenge, en effet.