Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsArts généraux › Séries télé

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Séries télé

résultats 2081 à 2100 sur un total de 2104 • page 105 sur 106

Message
Raven › samedi 5 octobre 2019 - 14:04
avatar

Cette saison 2 de Platane est excellente, le final de l'épisode avec Gérard Lanvin est à se pisser dessus.

Message
(N°6) › samedi 5 octobre 2019 - 14:13
avatar

Oh putain oui. Je n'ai que trois choses à dire pour la suite : lotion pour la toux / Michel Hazanavicius / le chat. J'en ri rien que d'y repenser.

Message
Rastignac › samedi 12 octobre 2019 - 12:25
avatar

Je fête les 30 (?) ans de Mariés deux enfants en m'engageant dans l'enfer white trash ; c'est génial. Je dirais que c'est tellement rempli de haine que c'est comme si on regardait un sitcom se passant dans la cour de Satan et sa femme, avec belzebuth et cacodemona en guise de gamins, Abbath en collègue de boulot, et de pauvres anges fraichement déchus comme voisins. Avec des happy ends très courts, histoire de dire "on fait que rigoler", qui me manque un peu dans les séries un poil trop nihilistes produites depuis.

Message
Fryer › samedi 12 octobre 2019 - 14:57

Pour ma part, je viens de finir Euphoria (HBO) qui suit l'histoire d'une nana dans son lycée US, junkie à 15/16 ans et qui rencontre une trans pour qui elle s'attache et la fera décrocher. C'est assez cru pour du teen movie et l'intrigue n'est qu'un prétexte selon moi pour la série (intrigue +/- réaliste).

Bref ce que j'ai surtout bien aimé c'est je pense la bonne photo de la génération Millenials actuel avec réseaux sociaux / sexe / drogue, bref tout à portée de soi mais en même temps dans un contexte - l'adolescence - où tu découvres malgré tout la vie. Du coup c'est vraiment pas mal fait : musiques actuelles à base de rap vaporeux, photo exceptionnelle avec des jeux de lumières dingo, de très belles scènes chorégraphiées (la scène finale) et une réalisation au poil avec des mouvements de caméras très recherchés (la voirure lors du périple de Jules downtown).




Donc le fond m'a intéressé et j'ai trouvé la forme très bien foutue donc je recommande. Et l'actrice principale - Zendaya, star de Disney - est une très bonne actrice.

Message
Dun23 › dimanche 13 octobre 2019 - 11:36

Je ne l'ai vue que dans les derniers spiderman avec mes gamins (bons films de divertissement, soi dit en passant, faut pas chercher plus), cette Zendaya, où elle joue la copine un tantinet cynique du gentil Peter Parker, qui la trouve quand même à son goût. Elle est pas mauvaise, effectivement. Je note la série.
Et donc, 30 ans de Married with children. Je suis un fan absolu des Bundy. Je pense que c'est plutôt bien décrit, Rastignac, de ta part. A noter l'épisode avec Anthrax qui est bien rigolo juste avant l'éviction de Belladona.
Les répliques dans cette série sont juste phénoménales, c'est missile sur missile. Les petits jeunes qui ne connaissent pas devraient regarder, c'est immense.
Sinon, je découvre Arrested Development en ce moment et j'aime bien. C'est gentillet mais gentiment con aussi. Ça tient vachement sur le casting faut dire.

Message
born to gulo › vendredi 1 novembre 2019 - 23:10

Nom de Zeus Marty, Solloway revient !

Message
(N°6) › dimanche 3 novembre 2019 - 15:01
avatar

@Gulo : alors quoi, tu te laisse tenter par la S5 ? Moi j'ai carrément refusé l'obstacle.

J'ai enfin visionné la série documentaire The Staircase, de Jean-Xavier de Lestrade.

Kathleen Peterson est retrouvée par son mari, Micheal, écrivain, au bas de l'escalier de la maison, baignant dans son sang. Est-ce un accident ou est-ce que Micheal Peterson a tué sa femme ? Sur 13 episodes, une série tout simplement essentielle sur le fonctionnement (?) de la justice (?) américaine. De Lestrade avait déjà réalisé un film sur "un coupable idéal", un jeune noir pauvre, il voulait cette fois s'intéresser à un cas opposé, un vieux riche blanc. C'est rien de dire que tout est absolument fascinant, incroyable (au sens propre), la question était bien moins de savoir au final si cet homme est coupable ou pas, que de montrer comment fonctionne l'appareil judiciaire, de s'interroger sur ce qu'est la justice, dans son acceptation la plus pragmatique. C'est haletant comme le meilleur polar (phrase cliché, mais j'ai pas mieux), émouvant, drôle, absurde, y a des rebondissements, des coup de trafalgar, ça donne beaucoup à réfléchir sur la nature humaine, l'idée de justice, de culpabilité, de deuil... On suit de tout près la défense de Peterson, avec en exergue son avocat le redoutable et charmant David Rudolf et ses deux filles adoptives Margaret et Martha. Fabuleux (merci Marcel Ophuls, c'est dans une de ses interviews que j'ai entendu parler de cette série qui m'était passé sous le nez).

Message
born to gulo › dimanche 3 novembre 2019 - 16:24

Laisse toi tenter aussi, tu vas tomber de ta chaise.

Message
(N°6) › dimanche 3 novembre 2019 - 17:19
avatar

Me tente pas, j'ai a peine survécu à la S4. Bon déjà je reprends l'excellente S3 et dernière saison de The Deuce, on verra ensuite si on se détend avec un truc que je sens nanardesque au dernier degré.

Message
born to gulo › dimanche 3 novembre 2019 - 20:29

T'as pas idée.

Message
(N°6) › dimanche 3 novembre 2019 - 20:34
avatar

Putain. Comme je me connais, je vais me le taper, je vais pas résister. Chier.

Message
(N°6) › lundi 4 novembre 2019 - 23:14
avatar

Oh mon dieu. Helen qui fait une séance de yoga suspendu avec la star de ciné qui joue dans l'adaptation du bouquin de Noah. JOANIE DANS LE FUTUR COINCE DANS UN EPISODE DE BLACK MIRROR ! A côté de ça, le truc hors-sujet mais indispensable à toute série américaine en 2019 sur le racisme systémique de l'Amérique avec l'histoire sans aucun rapport de Janelle me parait presque le truc le plus sensé. Quand je pense au deux premières saisons, le putain de sabotage intégral ! Mais j'ai l'impression que c'est quasiment fait exprès, le côté tellement what the fuck que la série a commencé à prendre dans la saison 4... Genre si on doit faire nawak, autant y aller à donf.

Message
Raven › mercredi 6 novembre 2019 - 02:13
avatar

Vous intriguez sévèrement mon mauvais goût avec vos conneries. Plus Belle The Affair, si j'ai bien compris ?

Message
born to gulo › mercredi 6 novembre 2019 - 07:53

... in the Future

Message
born to gulo › mercredi 6 novembre 2019 - 07:53

(le piège fonctionne comme prévu)

Message
(N°6) › mercredi 6 novembre 2019 - 14:54
avatar

Je spoile de ouf, je préviens, mais un sommet de nawak est atteint que Noah se déguise en gorille pour planquer des godes dans la chambre du nouveau petit-ami de Helen, la star de ciné qui joue dans le film écrit par Noah (forcément). Et aussi quand Withney rebaise avec son ex artiste contemporain célèbre devant un galliériste qui sort sa bite en mode voyeur. C'est évident que comme ils leur manque la moitié des persos de la seule intrigue qui ait jamais compté dans cette série, ils comblent les trous avec des moitiés d'épisodes consacrées à des persos secondaires dont on a rien à foutre, comme Sierra.

Le truc avec Joanie dans le futur, c'est une astuce de scénario pour revenir à Allison sans Ruth Wilson au casting et c'est une fantastique fausse bonne idée. Anna Paquin arrive à rendre Joanie hyper antipathique en un temps record aussi. La lourdeur du propos sur les parents qui transmettent leurs traumas, sans parler du côté GretaThunbergcore du contexte, on se croirait dans un mauvais épisode (oxymore ?) de Black Mirror. J'attends avec un non-impatience la suite en espérant encore plus de nawak. Ah oui, et Helen, je l'encadre plus depuis dejà quelques saisons, mais vraiment son perso est pas possible. La pauvre fille riche à qui il arrive que des merdes mais bon quand elle trouve un boulot ben c'est décoratrice d'intérieur chez des stars d'Hollywood quoi. Imbitable. Noah est un gros connard pathétique, mais Dominic West est tellement bon que finalement, c'est à lui que je m'accroche "le plus" en temps que perso, il n'en fini pas de couler mais au moins c'est un peu humain. Cette cinquième saison pousse le concept d'accident industriel à un niveau jamais atteint avant quand on repense aux deux premières, qui étaient putain de parfaite. (c'est drôle, on déblaterre surtout sur ce qu'on trouve mauvais... sans doute que c'est plus rigolo et que ça engage moins de réflexion).

Message
Raven › mercredi 6 novembre 2019 - 19:37
avatar

"Noah se déguise en gorille pour planquer des godes dans la chambre du nouveau petit-ami de Helen, la star de ciné qui joue dans le film écrit par Noah (forcément) (...) Whitney rebaise avec son ex artiste contemporain célèbre devant un galeriste qui sort sa bite en mode voyeur"

C'est pas du spoil c'est du clickbait !

Message
(N°6) › vendredi 8 novembre 2019 - 00:17
avatar

Et une petite affaire MeToo qu'on te sort du chapeau et on raccroche les wagons des intrigues tertiaires les plus inintéressantes des saisons précédents, parce que c'est à la mode à Hollywood. La Joanie du futur est vraiment une idée à la con vu comment ça se termine (?) en eau de boudin. Qui a pu valider un truc pareil ? Je dirais quand même que ça s'arrange nettement à partir de l'épisode 9 et surtout du 10, quand on se ressert sur la famille (par l'intermédiaire de Whitney devient gentiment un perso pas inutile ni vraiment insupportable dans cette saison) et surtout sur Noah et Helen. Comme ils ont du sarclé tout l'arc Alison, y a plus que ça qui compte et comme les deux compères sont très bons ensemble, ça donne le meilleur épisode depuis la fin de la deuxième saison, avec un drôle d'expédition dans la montagne, une sorte de Gerry matrimonial, surprenante idée mais qui fonctionne (même si ils en rajoutent pour la final...). Bon je redoute quand même le dernier long épisode, un mariage en plus...

Message
(N°6) › vendredi 8 novembre 2019 - 19:26
avatar

Ouais, donc le dernier épisode, à une bonne scène près (encore Noah et Helen seuls tous les deux), est bien moisi. Dégoulinant de bonne morale puritaine et exhalant les valeurs du pardon et de la bonne vieille famille américaine, au final. C'est à dire qui va exactement à l'opposé de ce qu'était la série dans les deux premières saisons. Avec une bonne grosse scène feel-good comme on un voit dans les plus feel-good des films hollywoodiens. Sérieusement pathétique tout ça (surtout qu'on balance toutes les intrigues secondaires, certe inintéressantes et maladroites, mais bon qui ont occupé la plupart du temps de la saison, par dessus bord). Et une scène finale au top de la génance. Il tient quand même la forme Guy Lux, j'aurais pas cru.

Donc The Affair, une série en deux saisons fabuleuses.

Message
Procrastin › vendredi 8 novembre 2019 - 20:16

Fini The Deuce. Tout le monde est la pute de quelqu'un ou de quelquechose. Ça prend son temps et c'est logique, des moments vraiment puissant émotionnellement. C'est très bien écrit(par le mec de The Wire). Bref c'est de la bonne.