Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsArts généraux › Une toile qui te parle ?

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Une toile qui te parle ?

résultats 1 à 20 sur un total de 84 • page 1 sur 5

Message
Jacques Capelovici › vendredi 8 janvier 2010 - 21:38

Livres, bandes dessinées, cinéma, sculptures, architectures... il ne faut pas priver la musique de ses sœurs.
Et la peinture alors ?


Arnold Böcklin, Im Spiel der Wellen que je vois régulièrement dans une station de métro et qui me fascine de + en +.

J’aime particulièrement le contraste entre l’air pervers du barbu rougeaud et l’insondable détresse de la sirène sainte-nitouche.

Message
Raven › vendredi 8 janvier 2010 - 21:43
avatar

(et non, ceci n'est pas une pochette de prog italien !)

Message
Charles Pasqua › vendredi 8 janvier 2010 - 21:54

Edward Hopper avec, et ça reviens souvent chez lui, une mise en forme quasi photographique


Francis Bacon, la chair, le sang, le sacré


Magritte, métaphysique du signe

Message
Charles Pasqua › vendredi 8 janvier 2010 - 22:00

@raven : j'aime beaucoup De Chirico notamment celle-ci

et ses folles perspectives


ou celle là

et son atmosphère antique plus que prononcée

Message
taliesin › vendredi 8 janvier 2010 - 22:00



William Blake, sans doute l'un des plus grands poètes (et peintre aussi par ailleurs)...

Message
Nerval › vendredi 8 janvier 2010 - 22:35

Ce qui me vient à l'esprit là maintenant:

Pieter Bruegel et son "Triomphe de la mort"

Arnold Böcklin et son célèbre "L'île aux morts"

Les autoportraits de Léon Spilliaert sont assez fascinants aussi:

Message
E. Jumbo › vendredi 8 janvier 2010 - 22:44

Ouah excellent tout ces trucs ! Je savais pas que William Blake était aussi peintre...

Perso j'aime beaucoup Otto Dix, son triptyque de Dresde est la première peinture qui m'ait vraiment fait quelque chose

également Theodor Kittelsen :

Sinon oué j'adore les Bruegel ou les Bosch.

Message
taliesin › vendredi 8 janvier 2010 - 22:44

Ton premier portrait de Spilliaert (un bon Belge si je ne m'abuse ^_^) illustrerait bien un album de Nurse With Wound !

Message
Nerval › vendredi 8 janvier 2010 - 22:54

J'aime beaucoup aussi les peintures de Johann Heinrich Füssli.

La plus connue, "le cauchemar":

Mais aussi, bien glauque

Ma préférée, "Le Silence":

Message
grinningFace › vendredi 8 janvier 2010 - 23:17


"Le cri" d'Edvard Munch

Pour commencer...

Message
Nerval › vendredi 8 janvier 2010 - 23:25

J'aime beaucoup la Kittelsen, elle est bien flippante

Message
E. Jumbo › vendredi 8 janvier 2010 - 23:33

Oui il a fait des trucs bucoliques et des trucs plus angoissants...

Message
Nerval › vendredi 8 janvier 2010 - 23:51

Sinon dans un autre style, j'aime bien Courbet, qui visiblement, aimait bien les femmes:

Le Larry Flint de l'époque

Message
Raven › samedi 9 janvier 2010 - 04:01
avatar

mmmh j'approuve totalement Talies' au sujet de Blake, j'adore ce mec, j'ai toujours trouvé ça un peu con qu'il les fasse sur petit format (par ex son célèbre Dragon repris dans Dragon Rouge) et que parfois le côté délavé casse quelque chose, mais en général ses aquarelles ont une foutue gueule

@Charles: eh bien je dois avouer que je les trouve fort laides, les tiennes ! Le portait d'Apollinaire est vraiment singulier, a priori le tableau fait bancal, limite amateur, avec des couleurs et des contrastes à 2 balles, bref une banale croûte surréaliste ; mais c'est un des rares de GDC qui me fasse cet effet boeuf, en fait (le cerveau de l'enfant par ex, jamais compris ou était le truc, beurk), bien que je kiffe son style, moins démonstratif qu'un Dali et ptetre pas aussi fin et imaginatif mais osef, un peu comme Magritte le gars savait faire beaucoup avec 3 fois rien: un bout de ciel, un arbre, un bâtiment... Ce machin-là lui est menaçant, avec quasiment rien, d'un goût fort douteux (eh, le gars est pas Italien pour rien !) mais maléfique. Sentiment aussi conforté par l'histoire, et parce que la plupart des gens qui l'ont vu comme moi l'ont trouvé kitsch et insignifiant... (mais pas tous, je crois !)

L'enigme de l'Oracle est aussi très puissante, hélas jamais vue en expo !

un autre surréaliste que je kiffe, plus méconnu et plus récent, c'est Dado (Miodrag Djurig) et son univers tout recroquevillé et tuberculeux. "L'Annonciation":

http://www.dado.fr/dado-peintures-1950.php

Message
floserber › samedi 9 janvier 2010 - 04:51

La dernière qui m'aie touché:

Marc Chagall - L'Anniversaire (1915)

sinon,

Fransisco Goya - El Perro (1823) (sans la tête du clebs on aurait du Rothko avec un siècle d'avance).

Jenny Saville - Rosetta 2 (2006)

etc...

Message
NevrOp4th › samedi 9 janvier 2010 - 06:53

Définitivement "LE CARAVAGE" (Merci petite soeur). Je suis devenu fan de ce peintre. Un génie dans la ligné des grands de la renaissance, je pense à Raphaël plus particulièrement.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Caravage

Message
Arno › samedi 9 janvier 2010 - 13:21

(Pour Böcklin, il faut absolument écouter l'île des morts de Rachmaninov... totalement en phase avec le tableau...)

Message
kama › samedi 9 janvier 2010 - 14:14

J'aime bien le fanatisme de Bosch, l'héritage de Bruegel, même si bien plus humaniste et désabusé. J'aime le jusqu'auboutisme du Caravage, son oeuvre indissociable de sa vie (chaotique). J'aime ses prises de positions, sa revolte, son talent pour montrer "ce qu'il y a juste avant". J'aime les couleurs du Titien, son abstraction quasi totale a la fin de sa vie, pour n'utiliser que trois couleurs fondamentales. J'aime sa facon d'avoir enculé les mecenes et l'art, sa vision désenchantée de l'art en general, et son caractere de cochon. J'aime l'acuité psychologique de Holbein, son talent pour extirper l'ame de ses portraits. J'aime Durër, qui a cherché toute sa vie a transcender ses toiles, j'aime Van Eyck qui a peint l'"inpeignable", j'aime par dessus tout Michel-Ange, qui represente l'artiste total. J'aime aussi Messine qui a peint la plus belle vierge de tous les temps, et qui a donné un sens au mot "sacré". J'aime y voir du Dead Can Dance.
Apres oui, j'aime Otto Dix, qui peignait des visions d'horreur a même les tranchées, ente deux tirs d'obus. J'aime le Caravage, qui a donné un sens au mot tragique, et biensur De La Tours sans qui le doom ne serait rien (blague hein).

Allez une petite selection "before XVI":

La pieuse Dulle Griet deboule en enfer avec sa horde et vient tout piller. (Bruegel l'ancien, dulle Griet)


La vierge de l'annonciation de Messine. Putain de souffle mystique, les pages du livres s'en soulevent toutes seules.


Judith et Holopherne, du Caravage.


Grunewald, Démons.

Message
heirophant › samedi 9 janvier 2010 - 14:24

Lucian Freud et ses peintures de corps dégueulasses :

Balthus le pervers

Turner et ses paysages magnifiques

Pour Judith et Holopherne, je préfère la représentation faite par une femme : Artemisia Gentileschi

Message
kama › samedi 9 janvier 2010 - 14:37

Forcement, la toile de Gentileschi s'incrit dans la mouvance des peintres caravagesques, tu prends les memes ingredients, et tu les pousses a bout. En plus, Gentileschi est l'exemple meme de l'artiste que l'on imagine pas faire autre chose car toute sa vie est caravagesque. D'ailleurs ca a beaucoup inflencé ses toiles. Celui la, le judith, est clairment inspiré d'un dessin préliminaire du Caravage, elle y insuffle en plus la rage de la femme revoltée, qusi impuissante et hélas, violée.
Et si la version romaine plait pas, il reste Cranach (qui a pent le celebre portrait de Luther):