Vous êtes ici › Forums de discussionsArts généraux › Les films que vous avez vu

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Les films que vous avez vu

résultats 10361 à 10373 sur un total de 10373 • page 519 sur 519

Message
Raven › samedi 18 septembre 2021 - 03:22
avatar

Je ne lui connais aucun chef d'œuvre, mais Prisoners m'avait bien claqué le beignet, moins la deuxième fois. Son Blade Runner avait quelques beaux moments, question panorama qui en jette, mais Dune est très au-dessus esthétiquement, vraiment. Il a moins l'air synthétique/traficoté sur ordi. L'illusion est plus fine, plus naturelle. On croirait presque aux vaisseaux, qui ont l'air tout en caillou, pas en métal.

J'ai par moment pensé à cette pochette, pour tout dire :

titre de l'image

J'avais qualifié Villeneuve de réalisateur "ambient" au sujet de Sicario : c'est exactement la qualité principale de que je trouverais à Dune, s'il doit y en avoir une bien saillante, évidente, pour le voir sur grand écran : c'est un excellent film ambient. Voire dark ambient.

Message
Raven › jeudi 30 septembre 2021 - 02:07
avatar

titre de l'image

Facho, pas facho ? Réac ? Pseudo-réaliste ? Régressif ? Démago ? Opportuniste ? On s'en bat les reins : c'est immersif comme pas deux (le siège de l'immeuble m'a rappelé le début du Zombie de Romero, rien que ça), bien monté, bien rythmé, tendu de chez tendu, ce con de Lellouche est enfin bon (j'ai jamais pu encadrer sa gueule de fouine carrée), et à part la bien mauvaise Adèle, cette espèce de Vincent Cassel au féminin (à l'opposé de Kenza Fortas dans le rôle presque seventies de la "beurette mimi" pour contrebalancer tranquillou, à la Sardou) et des petits tics à la Scorcese discount (franchement "House of the rising sun" sur le final, sérieux...par contre "Tears" de Moroder au poil, si j'ose dire) eh ben on est plus chez The Shield et chez Training Day, que dans une dauberie "mon passé flic" d'Olivier Marchal. Même si y a un peu de Marchal dans la sauce quand même hein, dans les scènes de camaraderie/cameloterie entre poulets. Avec des touches du Marginal de Bébel, OK. On échappe pas à certains marqueurs. Mais pour l'essentiel ça reste de la grosse série B policière bien trapue, qui agrippe, et ça reste assez rare pour être souligné.

Message
GrahamBondSwing › jeudi 30 septembre 2021 - 10:57

Complètement d'accord avec Raven (y compris pour les commentaires sur la musique). J'y suis allé en n'ayant rien lu, ni entendu et c'était vraiment le pied. Après la séance, j'ai commencé à lire des papiers et dans les critiques négatives il y avait pas mal de conneries... ce qui est clivant c'est l'histoire dont est inspiré le film et qui a encore des suites judiciaires en cours et dans laquelle les parties prenantes sont loin d'être en phase (litote), mais c'est un autre débat (et un autre forum). Le film (et rien que le film) a des qualités énormes dans son genre.

Message
Raven › lundi 18 octobre 2021 - 01:22
avatar

Je suis allé voir le dernier Bond. Craig crainG, il dit "je t'aime" à tout bout de champ', parle tendrement à sa tendre, c'est devenu une vraie guimauve de compagnon sentimental compréhensif, on dirait un personnage campé par Francis Huster ou Pierre Arditi putain ! et la frenchie ressemble à un vieux flan morne, il se la traîne encore ? En dehors des scènes d'action - formellement excellentes (surtout la première dans les Pouilles, on sent le pognon bien claqué) - c'est une gigantesque daube informe de blockbuster sans cohérence, avec un méchant tout foireux (Rami Ballec est sacrément mauvais acteur, en fait, avec sa tête de globule ahuri... en dehors de Mr Robot le gars a pas l'air de savoir jouer quoi que ce soit, le smiley d'étonnement sur Whatsapp a plus de charisme). J'attendais plus du sympathique trolling pro-diversité avec Lashana Lynch, a.k.a "ô hérésie un 007 femelle et noire !!!" - ils n'assument même pas et elle rend le matricule, ce qui est encore pire du coup, dans le genre opération de gros faux-derche, puisqu'au final elle sert juste à rien - mais le hic n'est même pas là, le hic c'est qu'ils lui ont collé une chiarde au Bond. UN putain de NENFANT, dans les pattes à JAMES BOND. D'accord sur le nombre de gonzesses qu'il a tiré il doit bien y en avoir déjà de quoi peupler plusieurs garderies, mais fallait-y pas qu'on nous sorte ce twist scénaristique digne du chef d'oeuvre Monsieur Nounou avec Hulk Hogan, là, pour le final. Et ça s'arrête pas là : même qu'il porte un... doudou ! Les cons ! On se croirait dans un des teasers bidon de Tropic Thunder à la fin. Et cerise sur le pompon : ça dure près de 3 heures. Une mise en bière sans arrière-goût, pour qui avait savouré Casino Royale et Skyfall ce n'est pas le final flamboyant, oh que non. Tirons la chasse et passons à autre chose.

James Bonde.

Message
(N°6) › lundi 18 octobre 2021 - 11:11
avatar

Bond avec un chiar, c'est non. Après j'ai du voir au grand max 2 ou 3 Bond post Roger Moore, et je n'ai plus aucun souvenir d'aucun, à part de la robe sexy de Sophie Marceau dans Le monde ne suffit pas.

titre de l'image

(musique genre Pierre Bachelet en fond)

La Nolanisation des bloc-busters à base de grosses franchises (aka "regarde comment je fais des films trop deep en fait") est une tendance qui me fatigue depuis un bout de temps. Un bon vieux Bond c'est du OSS117 au premier degré. Ou alors oui, allons-y carrément et mettons une femme noire à la place, rien que pour les réactions ulcérées des vieux réacs et des incels déjà ça serait rigolo. Tiens, Halle Berry à 55 ans qui claquerait des culs de petits millenials de 30 balais, ça aurait de la gueule tiens.

Message édité le 18-10-2021 à 11:15 par (N°6)

Message
Raven › mercredi 20 octobre 2021 - 13:10
avatar

Oui, il aurait été plus inspiré de donner sa chance à cette nouvelle 007 pour le coup, j'attendais un peu plus de panache, car en fait elle lui sert juste de sidekick au final, au mieux ça fait buddy movie. Ce qui revient en arrière, alors que l'opé était sensée être anti-réac et taquiner un peu le vieux macho conservateur sur ses plates-bandes, mais peut-être que ces fourbes l'ont fait exprès. Enfin c'est dommage elle a plus de charisme que ce Craig en mode "tronche éteinte", et de très cossus sourcils.

OSS117 au premier degré, c'est exactement ça. Et à ce propos, les vannes dans celui-ci sont affligeantes de nullité, même un basique Seagal fait mieux.

Message
Raven › jeudi 21 octobre 2021 - 01:54
avatar

Tiens en parlant de film anti-réac, je suis allé voir Le Dernier Duel de Ridley Scott.

titre de l'image

Alors là : OUI. On peut dresser un parallèle avec Thelma et Louise, sans trop faire le cinéphiloïde, Ridley est cohérent dans ses drames féministes et son film "MeToo la Fripouille" proposé par Damon et Affleck (aussi inspirés qu'à l'époque où ils menèrent Will Hunting à Gus Van Sant) est vraiment bien senti : film médiéval actuel, donc surfant sur la tendance Game of Thrones, avec du gros bourrinisme alpha ? Oui (partouzes saphiques, et scènes guerre gore ici ou là entre deux bons mots) mais en fait... Non : le dernier tiers montre un film clairement empathique pour son personnage féminin, et à charge contre les deux personnages masculins, la construction en trois parties implacables ("kagemushesque"), deux pour les deux hommes et une pour la femme supplantant les deux précédentes, non pas le film connement anti-mecs même s'il peut dans ses moments les moins subtils avoir l'air d'une charge à la Coline Serreau (ces scènes de devoir conjugal...), mais film anti-macho, et surtout axé sur la femme, l'ingratitude du statut, le plein consentement, l'hypocrisie du mari lavant son honneur, jusqu'à bourriner un peu dans la forme (ce "truth" placardé avec insistance, n'était pas indispensable pour bien faire passer le message, Ridley), mais d'une vraie puissance. Le dernier plan, la dernière scène sont d'une rare intensité, et laissent la porte ouverte aux réflexions... Pour le côté téléstar, Jodie Comer et Adam Driver sont excellents, Matt Damon et Ben Affleck portent sacrément mieux le bouc que James Hetfield, et c'est bien sûr très bien filmé. Du grand Ridley, celui des Duellistes, celui d'Alien, celui de Gladiator (que j'adore). Même si moins marquant qu'escompté, esthétiquement.

Message édité le 21-10-2021 à 01:57 par raven

Message
Tamerlan › vendredi 22 octobre 2021 - 09:53

Dans le genre "je surfe sur la morale du moment pour me faire bien voir de la bourgeoisie hollywoodienne", ce film académique dépasse en lourdeur n'importe quel roman écrit par une "autrice" engagée sorti ces dernières années ou un tract de l'association subventionnée "Osez le féminisme".

On revient finalement au moralisme du classicisme hollywoodien le plus sirupeux avec des gentils bien gentils et des méchants vraiment très méchants. Cependant, monnaie oblige, on ratisse large en incluant des scènes lesbiennes qui, c'est bien connu, ne représentent pas du tout le fantasme érotique des hommes. Il n'y a aucun trouble, aucun doute, tout est prévisible et téléphoné. C'est un film réac, archi rétrograde, qui fait comme si les années 70 n'avaient jamais existé. En somme, du grand Ridley Scott, celui de "GI Jane".

Message édité le 22-10-2021 à 10:01 par Tamerlan

Message
Raven › vendredi 22 octobre 2021 - 14:08
avatar

" Il n'y a aucun trouble, aucun doute"

Au contraire, il y en a un grand, sur le dernier plan qui laisse en suspend, un peu à la façon d'un Cronenberg. Mais comme je le dis plus haut, il est regrettable que Ridley ait insisté sur ce "truth", ça aurait été plus puissant en laissant les 3 versions, comme ça, alignées.

Message
Raven › vendredi 22 octobre 2021 - 14:20
avatar

"on ratisse large en incluant des scènes lesbiennes qui, c'est bien connu, ne représentent pas du tout le fantasme érotique des hommes" justement c'est un p'tit peu le propos : cette scène se passe dans la version du gros queutard joué par Adam Driver. Donc oui dans sa version y a une partouze de lesbiennes (en arrière-plan, c'est du GoT soft) érotisée à mort, des gonzesses toujours aguicheuses, et il est présenté comme le galant homme qui les fait toutes mouiller et qu'on invite toujours à participer en touze, pour parfaire le tableau. Tableau qui est habilement nuancé dans les deux autres versions.

Message
GrahamBondSwing › vendredi 22 octobre 2021 - 21:58

M'étonnerais fort qu'on les mettent d'accord le Raven et Tamerlan, mais ça m'a donné furieusement envie d'aller vérifier par moi-même ce qu'il en retourne... J'imagine mal qu'il nous ait pondu un navet doré sur tranche... On parle d'un réalisateur qui dès son premier film semble dire à Stan Kubrick "Hé salut, t'as vu je sais aussi faire des films en costumes, bien léché et pas trop con" et puis enchaîne coup sur coup avec 2 des meilleurs films de science-fiction de tous les temps. Et la suite et pas mal non plus, même si il y a quelques baisses de régime. Mais il est encore capable de d'atteindre des niveaux platinum, comme il l'a montré récemment : l'autre jour, j'ai vu "tout l'argent du monde" (2017), c'était éblouissant !

Message
bubble › samedi 23 octobre 2021 - 19:36

Prometheus, seul sur mars , alien convenant… La prudence reste de mise …

Message
Raven › dimanche 24 octobre 2021 - 00:53
avatar

Ces 3-là sont nazes, oui. Il s'est ressaisi le Ridley.