Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsArts généraux › Les films que vous avez vu

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Les films que vous avez vu

résultats 9761 à 9766 sur un total de 9766 • page 489 sur 489

Message
yog sothoth › jeudi 2 janvier 2020 - 13:41
avatar

The Lords of Salem de Rob Zombie... toujours moyennement convaincu, visuellement c'est un peu cheap, y'a plein de références vintage je suppose, mais le scénario devait tenir sur une page A4.



nb - sinon la suite de The Devil's Reject est sortie en fin d'année ( 3 From Hell ), dans l'indifférence générale on dirait.

Message
Raven › lundi 13 janvier 2020 - 13:42
avatar

The Irishman (Martin Scorcese, 2019)

Scorcese chez Netflix. Tout s'achète... Fusion-acquisition. 2019 ma couille, les grands réalisateurs sont vaincus par le monopole des séries, et bradent des petits castings pépouze, style Pacino + De Niro + Keitel + Pesci. Joe Pesci a la même gueule, d'ailleurs, que dans les films où il faisait peur, juste en version tête réduite Jivaro. Ou vieux chef cherokee. D'façon ils ont tous des gueules de vieux trop maquillés, aux cheveux trop teints, on se croirait au musée Grévin. Les teints de peau sont cireux. Pacino et De Niro partagent une scène en pyjama. Une scène de vieux tout rincés parmi tant d'autres, ils se font la bise comme mon pépé avec son voisin avant de se jeter un godet, c'est très finement joué. Pacino il fait Hoffa comme il faisait le méchant dans Dick Tracy, ou le queutard aveugle, ou Satan : en tirant une tronche de vieux rital blasé et en piquant des gueulantes, la base de son jeu depuis trente ans. Al Mélenchon. Caricatural presque tout du long, et tête à claques, mais assez touchant, tout de même, quand il se calme un peu. Mais le mieux reste la complicité/hiérarchie entre De Niro-Pesci, quand Yoda Pesci fait bien comprendre à De Niro que Melenchino va se faire retirer du game s'il insiste, que c'est pas négociable et qu'il va falloir lui dire de se calmer au Melenchino qui crache dans la main de ceux qui le nourrissent en insultant les gros ritals, et que De Niro, contrarié, fait le De Niro contrarié, avec sa tête de patate constipée, typique. En fait Pachino joue un peu beaucoup le rôle de Morrie dans les Affranchis, mouahahah.

Les scènes d'assassinat, nombreuses, sont limite "kitanesques", et pas esthétisées du tout (contrairement à plein de plans très "composition" comme ceux que j'ai collés) : ça tombe de façon moche, sèche. Un peu comme la balle qui a traversé Kennedy. Y a une scène qui peut pas ne pas rappeler celle de Pesci dans Goodfellas, quand il se fait enfin "introniser" et découvre en lieu de réunion une pièce toute vide... D'autres trucs comme ça, genre clin d'œil mais pas lourdingue, disséminés partout. Une explosion de voiture sert juste de ponctuation. Y a le montage de maniaque, les ellipses, les flashbacks-forward machin. Le lexique avec les litotes de gangster, les enveloppes garnies, les personnages présentés avec un panneau "mort avec tant de balles dans le buffet dans telle partie du corps en telle année". L'image qui se fige avec la voix-off, les symboles chrétiens, tout le toutim. Scorcese utilise toutes ses vieilles ficelles, mais bien, même la traditionnelle scène de cuisine italienne entre mobsters. Je passe les ralentis ultra-méga-lents, limite psychédélique ou tableau mouvant (le final). Le mieux définitivement ce sont les regards entre Pépé De Niro et Yoda Pesci (ce film est très axé sur les regards, bien plus que les paroles), pleins de sous-entendu - y a une scène emblématique après une provocation d'un jeune gangster, qui rappelle les meilleures scènes des Affranchis ou de Casino, les deux vieux se lorgnent d'un air contrarié et on sait direct ce qu'ils planifient sans le dire. Du Scorcese "à l'ancienne", en 2020, ça fait un peu drôle. Scorcese qui fait du fan-service, ouais. C'est déjà ce qu'il faisait avec Casino, de toute façon, non ? Et le plus important : Scorcese qui se fait plaisir, ce qui est très communicatif. Comme un vieux, décontracté-figé, à la Fukasaku, à la Eastwood. Avec un gros côté Sopranos aussi.

Et là il nous sort le second remake de Goodfellas, donc, puisque Casino était le premier : le remake long, morne, tragi-comique, bien rectiligne, avec comme personnage central le camionneur De Niro, avec lequel on monte le grand banditisme noyautant le syndicat des routiers tenu par Hoffa, échelon après échelon, jusqu'aux strates politiques... Et jusqu'à la maison de retraite et les petits quignons de pain trempés dans le vin avec la main qui tremblote. L'absurde de la condition de l'homme de main psychopathe, le bilan merdique, le ridicule achevé de tous ces vieux mafieux avec leurs gamineries et leur orgueil, mais aussi l'humanité dans le regard de la vieille patate De Niro, "je suis une grosse merde en fait". Du grand Scorcese ? J'en sais rien... Mais du très bon, assurément. 3 heures 30 qui passent comme une lettre à la poste, et qui laissent un arrière-goût un peu déprimant.

Message
dimegoat › lundi 13 janvier 2020 - 13:54

Un peu en roue-libre ce film, genre réunion de vieux potes qui vont se la mettre sans forcer. On est à la limite de l'auto-caricature, notamment avec ces litotes de gangster (parfois hilarantes) que tu évoques. J'étais quand même ému de revoir Pesci et la fin a bien fonctionné sur mon coeur de rockeur.

Message
Raven › lundi 13 janvier 2020 - 13:58
avatar

Y a un côté "dernier tour avant la tombe" qui m'a touché. Oui c'est autocaricatural, en fait, mais ça l'est assez finement, comme cette scène où De Niro insiste pour s'asseoir sur la banquette arrière.

Message
heirophant › mercredi 15 janvier 2020 - 19:10

De Niro, Pacino et Pesci sont morts en 95, Keitel en 96. Qui sont donc ces toons échappés de l'EHPAD de Noyal sur Vilaine ?

Message
bubble › dimanche 19 janvier 2020 - 19:06

The lighthouse. Très très bon . Entre tarkovsky et Lynch adaptant une nouvelle de lovecraft . J’avais pas trop aimé the witch pas réussi à entrer dedans. Là décollage immédiat ! Qu’il est bon dafoe ! Pattison une moustache le rend méconnaissable... tres bonne perf aussi .