Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsArts généraux › LES LIVRES QUE VOUS AVEZ LU.

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


LES LIVRES QUE VOUS AVEZ LU.

résultats 1641 à 1660 sur un total de 1755 • page 83 sur 88

Message
zugal21 › mercredi 5 juillet 2017 - 20:52
avatar

Message
(N°6) › vendredi 7 juillet 2017 - 16:02
avatar

Ca fait trois fois que j'essaie de me replonger dans Crash de J. G. Ballard et ça continue de me tomber des mains. FInalement je me demande si le fait que le film de Cronenberg soit à moitié foireux est vraiment la faute du réal... Ca m'emmerde terriblement tout ça. J'ai l'air malin avec ma Trilogie de béton achetée y a un an et demi moi...

Message
saïmone › vendredi 7 juillet 2017 - 16:48
avatar

Ah tiens, je lis "La Panse" de l'ami Léo Henry.

Il reste toujours l'une des 5 meilleures plumes française (on pourrait dire 4 puisque l'une d'entre elles est tombée sur une culotte courte), même quand il fait dans la littérature populaire - ici, du thriller lovecraftien anticapitaliste. Faudrait que je refasse des chros de bouquins, tiens, rien que pour dire "Léo je t'aime" et qu'il le partage sur son mur Facebook suivi par une dizaine de lecteurs (!)

Message
A.Z.O.T › vendredi 7 juillet 2017 - 17:03

J'imagine que tu voulais dire les 5 plumes françaises vivantes ? (loin de moi l'idée de dénigrer Léo Henry, j'ai beaucoup aimé la trilogie Yirminadingrad). Et les 4 autres étant ? :)

En train de me faire la deuxième trilogie de Gibson (The Bridge : Lumiere Virtuelle, Idoru, Tomorrow's Parties) en français, et déjà on peut dire qu'en fonction des éditeurs les traductions sont vraiment inégales, celle de j'ai lu SF franchement mauvaise ("Lo/Rez était devenu un groupe mondial, leur dernier simple avait été le plus acheté"), celle du diable vauvert plutôt bonne (je lirais le reste en anglais pour la peine).

Cette trilogie me donne surtout l'envie de relire le neuromancien, je trouve l'univers sympa, mais les intrigues croisées sont pauvres, beaucoup moins touffues en comparaison (on dirait du grangé c'est dire). Me suis récupéré les nouvelles coécrites avec Sterling, curieux de voir ce que ça donne.

Message
saïmone › vendredi 7 juillet 2017 - 18:42
avatar

Oui, vivants ! Et je parle forcément en terme de style, de gouaille, de constructions, de richesse : Mathias Enard, Antoine Volodine, Pierre Guyotat et Jérôme Noirez (et Jean Marc Agrati en bonus track), pratiquement sans réfléchir, bam !

Message
(N°6) › vendredi 7 juillet 2017 - 18:48
avatar

Je ne lis aucun auteur vivant. Ils ont en eux une trop grande capacité à décevoir. La finitude de l'oeuvre, c'est l'assurance d'une déception déjà assimilée. (vous pouvez me citer là-dessus, merci bien, bonsoir)

Message
saïmone › vendredi 7 juillet 2017 - 20:57
avatar

Ecrire, c'est décevoir, et se décevoir

Message
Everlasting › dimanche 9 juillet 2017 - 21:33

Perso je continue à lire ma pile de classiques populaires, Lady Chatterley's Lover en ce moment, pour vous dire.
Dernièrement j'ai beaucoup aimé Spin en sci-fi (merci à Saïmone, sans doute responsable de la rec), La condition humaine c'était quand même assez impressionnant, dans le fond en tout cas. Une si longue lettre (Bâ) c'était très bien, m'encourage fortement à continuer ma découverte des littératures africaines. Cela aussi (La famille de pascal duarte), court et très néo-réaliste.
J'ai lu Sôseki, ça avait qqch de tranquille et charmant, et c'était un petit choc culturel ce bouquin, sa construction, son personnage, l'introspection sans la psychologisation.
Toujours dernièrement, ai été un peu déçu du bouquin de Edouard Louis (jeune plume vivante, surfe sur la vague, trop insistant et binaire). Bien déçu de Barjavel aussi (La nuit des temps, cul-cul et con, aurait pu faire une bonne bédé par contre).
Et d'autres d'avant juin.

(rien compris à la phrase du numéro 6)

Message
saïmone › lundi 10 juillet 2017 - 10:33
avatar

Ouais, Spin, énorme succès, ça ferait une excellente série télé. Je sais pas toi, mais le martien ressemblait à Babidi dans la tête. (c'est d'ailleurs à mon sens le seul vrai bon livre de Wilson, même si j'ai pas attaqué les Chronolithes)

Message
Everlasting › lundi 10 juillet 2017 - 22:17

Ahh oui, je connais pas trop DBZ alors j'imaginais une sorte de yoda noir avec un pull :)
Dommage si les autres sont moins bons. Bon dans Spin je dois dire que pour moi, le bouquin est porté par la relation amoureuse, par le trio de personnages (+ le père un peu). Le début est très fort, très maîtrisé, la fin est bonne aussi. Wilson crée vraiment des personnages très humains, très sensibles. L'idée du spin est cool (et folle), j'aime le côté catastrophe globale invisible, mais elle empêche pas tout le milieu du bouquin d'être assez inintéressant: la vie personnelle du héros, les réplicateurs on voit pas trop où ça va, Mars on sait déjà en gros sur quoi ça aboutit, les détails réalistes n'arrêtent pas et on tourne en rond (la maladie de machin, les coucheries de l'autre, boarf). Au final j'ai quand même trouvé vraiment bon, mais bémol et c'est dommage.
J'imagine que tu connais Bacigalupi ?

Message
A.Z.O.T › mercredi 12 juillet 2017 - 11:34

Bon fini la trilogie du pont de Gibson, le dernier tome relève un peu le niveau, bien aimé le perso de Laney vivant au fond de ses cartons à boire du sirop pour la toux branché sur le net. Pas incroyable dans l'ensemble, me tâte à continuer les bouquins du sieur (qui apparemment comme les derniers de ballard, tourne plus du côté de l'anticipation). Quelqu'un a lu ses derniers ?

J'attaque Vineland (bientôt mason & dixon !), et le traducteur cleptomane (du hongrois).

Message
mangetout › lundi 31 juillet 2017 - 09:20

Je me suis commencé ça :



Pour l'instant c'est du tout bon, le décor (agrémenté de très belles photos du dit Canyon) est planté et les anecdotes pleuvent...

Message
Klarinetthor › dimanche 13 août 2017 - 22:26
avatar



L'ensemble de ses nouvelles (et donc l'ensemble de son oeuvre minus ses deux romans), le sud et ses questions raciales, loin d'etre apaisées aujourd'hui. Des nouvelles vraiment courtes, parfois moins de 10 pages. The barber est particulièrement bien sentie : un professeur essaie d'expliquer son point de vue et donc son futur vote progressiste à son coiffeur et au public du salon. Dialogue de sourd et impuissance. Seule la puissante et cruelle A Good Man is hard to find m'était familière avant la réception de ce volume.

Message
saïmone › dimanche 13 août 2017 - 23:29
avatar

"A Good Man is hard to find" c'est un maître étalon

Message
saïmone › dimanche 13 août 2017 - 23:30
avatar

Sinon "Point du Jour" de Léo Henry (encore lui !?) est probablement le truc le plus excitant que j'ai lu depuis deux ou trois ans. Je vais essayer d'en faire une chro, tiens

Message
mangetout › lundi 14 août 2017 - 16:53



Ouvrage intéressant sur les différentes phases/personnages du caméléon dylan. Utile quand on commence à attaquer l’œuvre dylanienne (495 chansons quand même), avant de se taper le déchiffrage des paroles (un énorme "Lyrics" de 1200 pages doit sortir en novembre chez Fayard), la lecture de ses chroniques ou le gros "Not dark yet" du même auteur que ces "Figures", chez le même éditeur. Peut-être un peu hagiographique mais le mec est un fan donc il faut juste le lire avec un peu de recul.

Message
WZX › jeudi 21 septembre 2017 - 01:40



C'est..... c'est incroyable. A mettre entre toutes les mains.

Lecture entrecoupée par ce bouquin-là :

Message
Klarinetthor › dimanche 3 décembre 2017 - 02:56
avatar



Enfin lu ; enfin, "enfin"... on va dire que 2017 est l'année où j'aurais commencé à approcher cette matière jazz en fait. Qui n'en est pas une, j'ai appris en lisant. C'est marrant de tomber sur cette traduction avec Coltrane en couv'; ça change du courageux Hemphill en couv du folio français. Finalement le bouquin parle assez peu de musique et beaucoup de l'histoire afro-américaine. je ne pensais pas en apprendre autant dans un tel bouquin. Prochaine étape pour 2018 : Jazz People de Val Wilmer qu'on m'a chaudement (pour la température glaciale) conseillé ce soir.

on va continuer avec du Léo Henry pas facile, conseillé directement par l'auteur, illustré par Stephane Perger. Un recueil de nouvelles perchées plus ou moin sliées entre elles. je voulais du bizarre, je vais être servi.

Message
saïmone › dimanche 3 décembre 2017 - 10:50
avatar

Tu vas être servi, c'est génial

Message
zugal21 › samedi 9 décembre 2017 - 17:02
avatar



Abominable traduction de l'italien, mais intéressant