Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsArts généraux › LES LIVRES QUE VOUS AVEZ LU.

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


LES LIVRES QUE VOUS AVEZ LU.

résultats 1621 à 1640 sur un total de 1755 • page 82 sur 88

Message
WZX › dimanche 26 février 2017 - 23:43




Il fallait bien que je commence quelque part, après l'émerveillement de l'abécédaire. Quelle pensée, quel style. Entre les fulgurances des idées et la beauté des images, ça se savoure ligne après ligne.



Dévoré en deux jours. Des choses très éclairantes, d'autres plus évidentes. Le bouquin a le mérite d'être récent, indispensable pour ce sujet. De quoi aller chercher plus loin !

Message
Klarinetthor › lundi 27 février 2017 - 00:50
avatar

Le Deleuze-Parnet est resté chez mon ex, avec Septentrion (qui était lui un cadeau)... Et je ne l'avais pas fini, évidemment.



Plongée dans Mandiargues, grace a Chicaloyoh (et a Dioneloyo, du coup). Commencé par la Marge, vraiment tres rébarbative description pourtant pleine de force du Barcelone nocturne, des quartiers torrides; a la fin du franquisme. Je suis passé a cette collection de nouvelles, qui semblent avoir pour theme l'homme animalisé, la bete dans l'homme. La premiere, le Sang de l'Agneau, met en scene le depucelage d'une gamine pubère de bonne famille dans une grange, au milieu des odeurs, des poils, de la corne, par le boucher. Scène assez inoubliable.

Prochain bouquin de lui : Porte Devergondée. Et ensuite, Satori de Calaferte.

Message
Klarinetthor › lundi 27 février 2017 - 00:54
avatar

@WZX, re : je te conseille les cours de Deleuze a Vincennes, c'est plus poussé et développé que l'abécédaire mais plus simple que ses livres:

http://www2.univ-paris8.fr/deleuze/

L'archivage, que ce soit les noms des fichiers, les coupures dans les prises et la qualité sonore laissent hélas a désirer, (on n'est pas dans l'abécédaire), mais sinon le contenu vaut vraiment le coup. J'en suis a la fin de Spinoza (apres Foucault, et la peinture). Je n'ai pas encore abordé le cinéma.

Message
(N°6) › lundi 27 février 2017 - 02:04
avatar

Ah, les dialogues avec Parnet, que je lisais à Istanbul en sirotant du thé au bord du Bosphore... soupir...

Me suis déjà tout écouté une fois les enregistrements. Faudra que je me refasse celui sur Spinoza maintenant que je me suis tapé "L'éthique" accompagné de "Spinoza philosophie pratique", du même. Dommage que celui sur Foucault n'aille pas au bout dans les enregistrements, mais ça m'a quand même poussé à me jeter dans "Surveiller et punir".

Message
WZX › lundi 27 février 2017 - 13:24

Ah oui, j'avais trouvé ce lien, mais les centaines d'heures enregistrées m'avaient un peu impressionné. Faut dire aussi que j'ai assez de cours comme ça, ça fait du bien de sortir un bouquin, de laisser l'esprit divaguer autour de ce que tu lis... Mais je finirai bien par aller y voir, un jour ou l'autre !

Message
Klarinetthor › lundi 27 février 2017 - 14:48
avatar

oui totalement, j'ai été finalement assez content de trouver une ambiance "cours". Spinoza dans le texte me donne des migraines, et la premiere écoute des cours m'avait paru un peu dur, la ca va mieux.

Message
Klarinetthor › mardi 28 février 2017 - 02:29
avatar

@N6 : sur Foucault (un peu plus mediatisé vu qu'il ne refusait pas les passages dans les media et bien sur a cause de sa chaire au college de france...), la Naissance de la Biopolitique est disponible sur Ytube en 10 parties, pour le coup le son est tres bon et ca represente un de ses cours au College de France (oui c'est plus court qu'une année de Deleuze a Vincennes)

Message
(N°6) › mardi 28 février 2017 - 17:32
avatar

Ahhh.

Youtube > MP3, une invention pratique.

Message
Klarinetthor › mardi 28 février 2017 - 19:17
avatar

bah ca s'écoute bien a la suite sur ykeu, a pars si tu es sensible au wifi de ton combiné-ordi-tablette. On est pas en angleterre avec interrumption publicitaire toutes les 8 minutes.

Message
mangetout › mardi 14 mars 2017 - 12:06



L'histoire du Service Action des SDECE/DGSE de 1944 à 2015 (le chapitre sur la présidence Hollande est très intéressant). Se lit comme un roman.

Message
Hazincourt › jeudi 16 mars 2017 - 11:44



"Martyrologium" de SATURNO BUTTO, monographie sur le travail de ce peintre atypique.





Message
A.Z.O.T › vendredi 24 mars 2017 - 19:58

Il traînait avec un bon gros paquet d'autres volodine (et je suis content j'ai trouvé le navire de nulle part au hasard en thailande pour 2 euros). Moins extrême qu'herbes et golems et dans la continuité de onzes rêves de suie avec ces passages construits autour d'une même phrase développée, on suit gordon koum au milieu des décombres visqueux d'une ville, racontant ses histoires avant de mourir irradié. Lutz bassmann est le côté le plus sombre et terminal de volodine que j'ai pu lire pour l'instant (avec dondog). Je vais me récupérer macau, maintenant que j'ai pu voir la bête en face.

Sinon en livre de voyages, j'ai découvert les corrections de Franzen, excellent (enchaîné avec Freedom, mais moins emballé).

Message
Rastignac › vendredi 24 mars 2017 - 23:21
avatar

Tristan Corbière, encore une fois, en long, en large, et en travers.

Message
mangetout › lundi 27 mars 2017 - 16:21



Livre passionnant pour qui s'intéresse à l'arrière cuisine de l'Histoire avec un grand H. Pour coller à l'actualité et les 60 ans de "l'Europe", le chapitre sur la CIA (plus le Département d'Etat, l'AFL, les diférentes Fondations style Ford ou Rockfeller...) et les préparations de ce qui allait devenir le Traité de Rome est assez croustillant, notamment de voir des gens comme Jean Monnet, Henri Frenay, Guy Mollet ou Vincent Auriol ou des organisations comme la SFIO (ancêtre du PS actuel), le MRP de Robert Schumann (parti Démocrate-Chrétien de centre-droit comme on disait à l'époque), le syndicat FO (créée par l'AFL/CIA), la revue Preuves de Raymond Aron être financés par les services spéciaux d'une puissance étrangère. Ce n'est pas dit textuellement mais tout ce "Machin" comme disait De Gaulle est une pure création américaine (avec de puissants relais stipendiés dans les élites européennes) pour contrer l'influence soviétique en Europe et rien d'autre.

Message
Klarinetthor › lundi 27 mars 2017 - 18:26
avatar



Excellent court recueil de textes de Calaferte, tres chargés, puissants, bestiaux parfois. certains textes formés uniquement de néologisme, d'autres de répétitions.

"Où voient-ils que leurs hôpitaux soient blancs?
Ils sont rouges. Rouge-lie. Rouge-brun. Tuméfiés. Kyste. Abceux. Stomacaux. Libation. Langouste. Matrice. Carie. Croupion. Artère. Eclanche. Sérail. Colique. Canule. Billot. Sébum. Oedème. Fibrose. Vomi. Fistule. Hémophiles. Bâillon. Sulfate. Vermicule. Hernie. Ils sont sarcasme et trachéens. - Mais blancs! Blancs! Quelle supercherie."

ce genre.

Message
No background › mardi 28 mars 2017 - 10:42

Attention mangetout, tu vas finir par avoir une pastille rouge de la part de la Police de la Pensée euh pardon Décodex.

Message
zugal21 › mardi 4 avril 2017 - 18:26
avatar



Marc - Aurèle : Pensées

" Ne pas s'associer à leurs lamentations , ne pas s'associer à leurs agitations "

Message
Rastignac › mercredi 5 avril 2017 - 07:35
avatar

Marc Aurèle, le guide en temps troublés pour rester peinard. Ici, à cause du boulot, de la poésie beaucoup, sur l'amour notamment, et je redécouvre le côté mignon sensible de gens comme Verlaine ou Prévert, Brassens et Louise Labé... sinon, découverte d'un économiste semble t il un peu oublié (?), Serge-Christophe Kolm, qui a notamment écrit sur la justice sociale, de macroéconomie pensant les redistributions, toussa.

Message
WZX › jeudi 13 avril 2017 - 21:02



Lu pour essayer de démeler le parcours du cinéaste/metteur en scène/acteur/animateur radio-TV. Et je sais pas si faut en attendre beaucoup plus. Assez décevant de voir qu'on tombe parfois dans les jugements à l'emporte-pièce et que l'aspect analyse des films pousse pas très loin (en général deux-trois extraits de chroniques d'époque par film). Bref, ça donne envie de voir les Welles non-visionnés, c'est déjà ça.

Message
Dioneo › mardi 23 mai 2017 - 13:46
avatar

J'approche de la fin de celui-là : Atem 1975-1979, une sélection d'articles et d'interviews

Camion Blanc mais cool... Surtout, comme remarquait Dariev, parce que rien n'a été écrit spécifiquement pour l'éditeur, pour le volume (à l'exception de la préface signée Gérard Nguyen mais de toute façon le gars était partie prenante et pas qu'un peu dans la matière qui forme le bouquin lui-même). Recueil de textes parus entre les dates annoncées - plus quelques inédits écrits les mêmes années - dans le fanzine Atem, que faisaient paraître à Nancy une poignée de passionnés... De cinglés ? De visionnaires ? D'acharnés ? C'est comme on veut... Certains noms qu'on retrouvera plus tard, ailleurs, plus "officiellement" - Pascal Bussy, qui sortira ensuite des bouquins sur Coltrane ou Kraftwerk. Des interventions ponctuelles de gens comme Richard Pinhas... Dont il est d'ailleurs question - Heldon et sa carrière solo (au point où tout ça en était alors forcément) - ailleurs dans le bouquin. On peut être surpris (rebuté ? ... moi pas mais je peux comprendre que ça fasse obstacle ; il y a même quelques passages où je trouve que l'un ou l'autre en fait trop, OK, dans la longue ode/panégyrique à Nico par exemple) par le ton, parfois très "poétique rock critic", la longueur de certains textes, le côté dérivant de certaines plumes... Mais revers positif de tout ça : les mecs prenaient bien le soin de développer un point de vue, un angle, autant que de replacer tel ou tel "objet" (disque, moment de la carrière d'un artiste au point où ils l'interviewaient...) dans son contexte, la continuité. Ça tourne autour de musiques, d'artistes pratiquement (littéralement ? ... pas vérifié à vrai dire) tous présents ici, sur guts, d'une manière ou d'une autre - d'Agitation Free à ZnR en passant par Tim Buckley, Can, The Incredible String Band, Henry Cow... Throbbing Gristle ou Chrome, et plein d'autres, les articles présentées dans l'ordre alphabétique, suivant les noms des gens dont/avec qui ça parle.

C'est parfois bien surprenant de voir comment des artistes désormais "cultes" ou "légendaires" étaient de fait très peu connus, passaient inaperçue, n'étaient même pas VISIBLES pour le "grand public" ou même des amateurs de pop, de rock un poil plus "avertis". Assez étonnant aussi, les rapprochements que sur le coup déjà, "toutes ces histoires" encore en cour, les types pouvaient faire entre des courants, des parcours, des idées à priori assez éloignées, sans le recul des années qui nous séparent de ce temps-là, désormais - Hammill/Van Der Graaf et l'indus, par exemple. Et puis... L'impression que dans ce contexte - de feuilles imprimées sans souci de faire du flouze, en dehors aussi d'un certain journalisme "pop", culturel, déjà officiel ou en phase de - les musiciens se livraient comme on discute avec des potes (ce qui apparemment est d'ailleurs assez vite devenu à peu près le cas, pour une bonne partie... cf l'interview petit-déj' de Hugh Hopper) ou "au pire" avec des gens bien au fait de leur sujet, pas seulement là en vertu d'une actu, d'une sortie (le bizarre entretien avec Magma, Vander mari et femme, Blasquiz, en mode parano et déclarations fracassantes comme d'hab' mais conscients apparemment d'avoir à faire pour ce coup à des gens qui ont écouté à fond leurs disques et qui ne vont pas se contenter de mythologie...).

Lecture bien dense mais bien plaisante, stimulante... Aussi parce que - blabla cuisine interne - on voit que la question du "à quoi ça sert d'écrire sur la musique ?" ne date après tout pas d'hier, n'est pas arrivé avec le net et l'info à foison en deux clics. Des choses à dire et... Des questions, quoi. De part et d'autre du magnéto ou de la machine à écrire, j'entends. (Ouais ouais, à l'ancienne, avec de l'encre qui marquait direct les fautes de frappe, et tout).