Vous êtes ici › Forums de discussionsArts généraux › Les films que vous avez vu

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Les films que vous avez vu

résultats 10241 à 10260 sur un total de 10395 • page 513 sur 520

Message
Scissor Man › samedi 15 août 2020 - 16:54

Cassel m'a très vite fait pensé à un autre flic, celui de CoinCoin et les Z'inhumains, il aurait asséné un “Carpentieeeeeeer làààààààààààààà c'quoi c'bordel là Carpentieeeeeeeeeer” que ça m'aurait pas trop surpris tellement il est est drôle Cassel, un comique qui s'ignore !

Message
GrahamBondSwing › samedi 15 août 2020 - 18:02

Ah, ouais, je confirme que le jeu de Cassel est particulier dans ce film. Mais si je dis pas de connerie (la flemme de vérifier) il a du remplacer un autre acteur peu de temps avant le tournage. Sinon je trouve Romain Duris plutôt bon, il s'améliore en vieillissant à mon sens et élargit son spectre de petit caméléon du cinéma français...

Message
(N°6) › samedi 15 août 2020 - 18:06
avatar

@Graham : ah dis-donc t'as raison, c'était le gros Gégé qui jouait l'inspecteur et qui s'est barré au bout de quelques jours de tournage, pour "hospitalisation" ou bien parce que Zonca est un connard, ce que semble confirmer à demi-mot Kiberlain qui a tellement pas aimé l'expérience qu'elle a refusé d'en faire la promo. Ça rend le truc encore plus loserie.

Message
vigilante › dimanche 23 août 2020 - 12:20



C'est plein d'humour, ces tranches de vies de rue dans le quartier de Bedford Stuyvesant avec ses personnages pittoresques...les tensions raciales sont pourtant latentes, et les actualités prouvent que ce film ne vieillit pas.

Message
vigilante › samedi 12 septembre 2020 - 15:03

La bande annonce du DUNE de Villeneuve est arrivée, comme on en parlait l'autre fois:
https://www.fredzone.org/dune-la-ba...

Message
Raven › mercredi 16 septembre 2020 - 14:26
avatar

Dark Waters (Todd Haynes, 2019)

Vu y a quelques jours. J'en attendais rien de spécial, juste envie de me refaire un petit film d'investigation... Et sans être une grosse claque ça m'a marqué, et d'une certaine façon pas mal rappelé le terrible Zodiac : enquête sur le très très long terme, fastidieuse, forces obscures en mouvement derrière les visages anodins, combat perdu d'avance, effritement du protagoniste central bien déterminé joué par Mark Ruffalo (qui était dans Zodiac d'ailleurs). En plus j'y ai appris l'origine du "Better living through chemistry" des QOTSA : c'est le slogan incroyablement cynique de la grosse compagnie qui a commercialisé et disséminé le Teflon dans tous les corps humains de la planète via les poêles à frire, les imperméables et des centaines d'autres objets du quotidien, et généré des milliers ou plutôt millions de cancers et autres joyeusetés dont on a pas fini d'entendre parler. À voir, les films hollywoodiens sur ce genre de sujets sont rares, si on met de côté l'enrobage un peu sentimentaliste pour renforcer le propos et le rendre plus digeste, c'est un bon reportage.

Tenet (Christopher Nolan, 2020)

Film d'action de palindrome... OK. On met de côté le concept "novateur", on va parler de la forme pour commencer. Nolan Sarkozy qui fait du gros Nolan qui tâche - aaah rien que ce combo buildings-costards-tronches/dialogues amidonnés c'est signé, je parle même pas de la fin en mode Call of Duty, et rien que la musique qui déboule en SUV Porsche de gros connard de droite, omniprésente pour bien t'écraser la gueule sous le fatras technologico-pompier de sa toute puissance, d'ailleurs j'ai ressenti cette intro - assez énorme disons-le - dans l'opéra comme une habile mise en abyme (et le fait qu'ils portent souvent des masques pour respirer aussi !), et puis ça déroule façon Nolan-SUV-boîte automatique, du tissu cher, du grosse bolossage sur le choix de costume sur-mesure, du titane, du platine, du plutonium, j'ai pas la monnaie pour tes frais de déplacement pfff allez tiens prend un lingot, GPS de la Tesla dernier modèle destination Le Touquet, pfff blasé première classe Fly Emirates shopping à Dubaï, d'ailleurs y a une attaque à l'avion de ligne sans décollage, des décors immensément fastueux à faire plus triquer BHL que devant son reflet... Et donc histoire/concept très "ce gros trait de cocaïne fait de moi le réalisateur le plus génial du monde !", supra-chiadé pour cacher le fait qu'il y a surtout UNE idée, exploitée de façon un peu gauche et présentée de façon inutilement confuse au contraire du Memento par ex - qu'il cite - le côté "tour de magie de ptit malin effet poupées russes" si cher à Nolan (Prestige, Inception - d'ailleurs vraiment la sensation qu'il veut nous refaire à nouveau le coup "fumant" d'Inception) avec scénario et concept trop complexificotexifié / explications express (faut surtout pas aller pisser !) qu'à la fin t'as pas pigé tout du truc comme après Primer en moins pire quand même, et du coup WOW MAIS C'EST ENOOORME mais... euh mais ouais mais j'faisais pareil quand je rembobinais mes VHS gros, tu me prends pas un peu pour un lapin de trois semaines dis voir ?!

Le fils de Denzel a même pas le charisme d'une couille à Denzel, sinon. Mais on a placé fiston, c'est bien. De toute façon le casting est en tofu allégé, à part éventuellement Kenneth Branagh qui fait bien le psychopathe.

Message
heirophant › mercredi 16 septembre 2020 - 16:55

Nolan, c'est du Michael Bay pour hipsters.

Message
Raven › samedi 19 septembre 2020 - 00:49
avatar

Meilleur thriller depuis Pontypool, auquel il fait beaucoup penser par ailleurs.
Pur suspense par frappes chirurgicales, uniquement via la bande sonore et ce visage a priori fermé.

Message
GrahamBondSwing › mercredi 23 septembre 2020 - 22:38

JFK Il est repassé sur Paramount l'autre soir et j'ai fini par céder à la fatigue au milieu... Mais quel montage ! A donner des crises d'épilépsie. Après le semi-ratage de The Doors, Oliver nous en mettait plein les mirettes. Vu au ciné à l'époque et un peu frustré par le scénario, mais du vrai cinéma hollywoodien ET audacieux dans la forme (si on compare avec ses dernières réalisations). Et pendant ce temps là, American Tabloïd n'a toujours pas été adapté à l'écran... y a de quoi pleurer, surtout que le grand J. Ellroy m'a dit lui-même au cours d'une séance de dédicace que de ce côté-là, c'était "never".

Message
(N°6) › dimanche 25 octobre 2020 - 18:01
avatar

"Smoke weed everyday"

Smiley Face - Greg Arraki (2007)

Anna Faris est raide défoncée. Voilà c'est tout. Et c'est suffisant pour être rigolo, parce que c'est Anna Faris.

(c'est aussi plus efficace que Requiem for a Dream comme campagne contre la consommation de drogue)

Message
surimi-sans-mayo › dimanche 25 octobre 2020 - 19:14

Désolé, mais Requiem for a Dream, c'est avant tout une campagne contre Requiem for a Dream, et pas grand chose d'autre...

Message
Dioneo › dimanche 25 octobre 2020 - 20:24
avatar

Ah ah oui, bon souvenir, Smiley Face ! Très très con mais oui, très efficace, et beaucoup parce qu'elle joue parfaitement son perso de "pothead" abrutie ! (Qui lui fait prendre cher, par ailleurs, l'effet domino-boule de neige jouant à fond, comme euh, ressort scénaristique).

Message
(N°6) › dimanche 25 octobre 2020 - 20:38
avatar

Oui clairement elle est de tous les plans ou presque, souvent la bouche ouverte en plus, sérieux faut le tenir le rôle sans que ça soit pathétique ou ridicule. A chaque nouvelle péripétie j'étais là "Noooon Jane, fait pas ça!!!" Très forte, très drôle la Farris. Bizarrement elle m'a fait penser à Micheal J. Fox, je sais pas si c'est son jeu ou une ressemblance physique.

Message
Dioneo › dimanche 25 octobre 2020 - 20:44
avatar

Eh ! J'avais pas percuté mais ouais, là en voyant la photo je vois ce que tu veux dire... Maintenant j'imagine un Retour Vers le Futur complètement foncedé, c'est malin. (Un truc dans la mimique-bouche-étonnée ouais, aussi, clairement). Et je me rappelle assez bien le coup du "putain mais non fais pas çaaaa bordeeeeel !", oui, aussi. Ça me donne envie de le revoir, tiens.

Message
(N°6) › dimanche 25 octobre 2020 - 20:51
avatar

Ah ça me rassure un peu ! Comme je connais tous les Retour vers le Futur en VF par coeur, à un moment donné je te jure que je la vois qui va dire un truc et j'entends dans ma tête la fameuse réplique "C'est un sale con !!" (du 3). Et la BIM ! Je vois ce bon vieux Marty !

Ouais il a des vertus thérapeutiques ce film, t'es un peu triste, un peu déprimé et hop, ça fait du bien par où ça passe (comme la beuh, parait-il).

Message
GrahamBondSwing › samedi 31 octobre 2020 - 20:57

Docu formidable
Le rock sudiste sur Guts, c'est comme le hair metal, c'est plus rare que du Jazz-folk brésilien... Mais au-delà du style, l'authenticité qui transpire des témoignages et des images d'archives très nombreuses devraient toucher au coeur la plupart des hommes et des femmes qui le regarderont. L'histoire du groupe est assez connue, c'est celle d'une bande de potes de jacksonville, Floride, trop instables pour terminer le lycée qui à force de bosser leurs instruments et écumer les petites scènes du sud des états-unis, ont fini dans des stades, avant de perdre tragiquement 3 de ses membres dans le crash de leur avion, dont leur charismatique chanteur Ronnie Von Zandt, l'âme et le leader du groupe. Certains passages sont irrésistibles : les anecdotes sur l'enregistrement du premier album avec un Al Kooper en producteur un peu dépassé par ses fougeux poulains, le sourire désarmant de Ronnie, les contradictions d'un groupe de marginaux avec une sensibilité progressiste mais qui avait pourtant un réel amour pour les états du sud et leurs habitants qui devaient pourtant voter Nixon comme ils votent aujourd'hui pour Trump. A la fin, Je me suis laissé submerger par l'émotion avec ces images du public si joyeux sous un ciel sans nuages, dans des stades où résonnent encore l'écho des guitares d'Allen Collins, Gary Rossington et Steve Gaines, ferraillant sur Freebird.

Message
Dun23 › dimanche 1 novembre 2020 - 18:17

Tu me donnes envie dis donc. Un de mes groupes fétiches des seventies.

Message
GrahamBondSwing › dimanche 1 novembre 2020 - 23:00

Dispo sur Arte Replay en ce moment, mec !

Message
Dioneo › lundi 2 novembre 2020 - 11:14
avatar

Revu ça, hier soir :

Les Valeurs de la Famille Addams (Barry Sonnefeld, 1993)

Bah c'est toujours foutrement drôle ! J'avais surtout le souvenir de certaines des scènes de la colo/camp scout un peu what the fuck... En fait c'est encore plus niqué que je me le rappelais ! J'avais oublié à quel point ça y allait franco sur le côté satirique grinçant, avec toutes ces têtes (littéralement) blondes bien dégueu, méprisants, racistes, classistes, sous le vernis "bienveillance et chansons".

Et puis j'avais zappé plus qu'un poil l'intrigue supposément principale - celle de Fester/Fétide et de la nounou/veuve noire. Personnage bien déjanté, horrible mais vraiment drôle là encore, dans son excès carricatural/cartoonesque - elle pourrait sortir d'une version de Roger Rabbit où les gens niquent vraiment et font d'autres trucs sales face-caméra, quoi. En fait pas si loin de certaines desdites "valeurs de la famille" (elle est clairement cintrée, psycho même, anti-pudibonde etc. ...) - sauf que les Addams, eux, sont tenus ensemble par leur véritable et profond bizarre amour (en fait très romantique au sens propre, premier, XVIII/XIXème siècle...).

D'ailleurs, autre scène que j'avais curieusement oublié : l'extraordinaire tango dans le bistro/cave, entre Gomez et Morticia, pendant que cet abruti (très attachant) de Fétide fait le con avec les gressins dans le nez pour essayer de séduire sa blonde tel l'ado balourd qu'il est aussi...

Ouais... Ça vieillit plutôt très bien, ce diptyque Addams, comme remarquait la Compagnonne à la fin de la revoyure. (Alors que c'est quand-même outrageusement nineties sous bien des aspects, on va pas nier non-plus).

Enfin... Va y en avoir, je pense, des revoyures de classiques/cultes ou autres, les semaines qui viennent.

Un bon deuxième tour de clé à vous aussi, allez.

Message
heirophant › lundi 2 novembre 2020 - 12:18

Naguère, j'ai revu le premier qui est d'une nullité crasse. Je ne pense pas que le deuxième soit dix crans au-dessus.