Vous êtes ici › Forums de discussionsMusiques sombres & expérimentales › Les concerts auxquels vous avez assisté

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Les concerts auxquels vous avez assisté

résultats 701 à 720 sur un total de 839 • page 36 sur 42

Message
(N°6) › mercredi 24 octobre 2018 - 01:37
avatar

Altin Gün à l'iBoat de Juppécity

Y a quelque chose de surréaliste, surtout pour ma part après avoir écrit sur cette musique pendant près de deux ans, à voir une salle entière de bordelais danser sur des morceaux du troubadour folk Neset Ertas (réarrangés dans la plus pure tradition anadolu pop, certe, mais quand même). Bon, Altin Gün c'est avant tout une redoutable machine psychédélique à danser. Rythmique au taquet, deux très bons vocalistes, aussi bien Merve que Erdinç, qui par ailleurs est clairement le MVP du groupe, joueur de saz électrique et chatouilleur de claviers comme si il faisait parti du Kurtalan Ekspres de Baris Manço. Merve occupe bien la scène quand elle ne chante pas, y a de l'énergie et de la présence. Le gratteux, bon, c'est vrai que souvent il pourrait ne pas être là ça ferait pas trop la différence. Et parfois il envoie presque trop la grosse sauce à fuzz (quelques problèmes de son et de retour à un moment qui ont fait que Cemalim à été un peu caviardé malheureusement). Pas mal de nouveaux morceaux dans la setlist j'ai l'impression, toujours dans la même lignée. On peut y aller les yeux fermés, c'est de l'excellent revival anadolu pop, ça fout bien le feu sur le dancefloor.

(je peux dire juste au passage que Derya Yildirim & Grup Simsek m'avait malgré tout plus envouté, peut-être le contexte d'une soirée inoubliable avec Selda et GSA avait joué mais je ne crois pas, Derya a pour elle d'être une chanteuse plus expressive et sa formation est je pense plus aventureuse)

Message
A.Z.O.T › mercredi 24 octobre 2018 - 04:42

Retour des deux premiers jours du dernier Maschinenfest (20ème édition) à Oberhausen, le dernier jour avorté par un retour précipité.


Plutôt qu'un retour détaillé, j'en retiens du lundi Dive qui a rejoué la bande son de Grinding walls (film de sigillum S), indus à l'ancienne hyper minimaliste. Control , toujours la super forme avec ses deux gigantesques écarteurs, bien prenant, surtout sur un système son énaurme.

L'enchaînement indus no-brain du premier jour a été un vrai plaisir pour piétiner et se dégourdir les jambes après les 6 heures de bagnole depuis Paris, avec dans l'ordre NullVektor (bonne découverte), iszoloscope (dans un style bourrinage bas du front), end.user pour la partie incartade IDM, Imminent pour finir les restes du dancefloor façon déflagration (mais toujours en chemise hawaïenne), et les derniers survivants ont pu profiter du live indus tribale de Ah Cama Sotz (toujours en super forme)


Le mardi, après le frühstück de circonstance, on y retourne, je rate les deux premiers groupes (Alarmen et Holotrop), pour arriver sur config.sys qui nous sert de la rythmic noise à l'allemande, pas fin pour deux sous mais super efficace, enchaîné avec le boss de Ant-Zen et son groupe Salt , super live, deux mecs aux machines, samplers K7 et autres joyeusetés pour un live oscillant entre plein de choses.

Vint Sütcliffe Jugend pour la deuxième année de suite, autant l'année dernière l'ambiance storytelling glaque m'avait bien plut, autant cette année ca ressemblait à du sous-whitehouse en moins inspiré (Kevin Tomkins forçant péniblement les hurlements aigus), puis ensuite Mental Destruction (que je ne connaissais pas) pour une orgie de stroboscopes avec pluie noise par-dessus pendant que deux mecs hurlaient par dessus (enfin plus qu'un au bout de 15 minutes, un des micros avait un faux contact sans que personne ne remarque rien, stroboscope et noise oblige, ca faisait un crounch crounch qui accompagnait bien).

Fin de soirée comme le lundi, avec enchaînement de DJ Hidden (qui masterise ses sets pour passer tout doucement de la d'n'b un peu musclée à du bon vieux speedcore des familles), Monolith pour un live tout perrave (son de merde, et un acolyte au pad qui ne servait à rien), et puis enfin Winterkälte , ca faisait un bail que je voulais enfin les voir en live au maschinenfest sur un système digne de restituer leur bruit d'usine en marche, et ce fut la fin parfaite pour ce mardi. Efficace et monotone comme une dameuse, le son était écrasant et sans concession, tu danses ou tu te couches par terre en boule.

Message
bubble › vendredi 16 novembre 2018 - 14:05

King Crimson hier à l'Olympia ...du bon mi figue mi raisin. certainement due a un son pas top et au fait que je partais déçu d'avance . le trip 3 batteurs ne me plais pas . ça bouffe trop de patate et marlon brando au chant j'ai du mal visuellement . bon après il y a de très bon moment aussi . Globalement j'ai préféré la tournée Power to believe bien meilleurs son dans la meme salle ( j'etais au rez de chaussé et cette fois en mezzanine pres de la console de mix ..) . Meme si cette fois si on a eu du ( en vrac ) one more red night mare , du moonchild avec l'improv et tout , du starless, du in the court .., du easy money , du 21st , du lark's tongue part 2 , du cirkus , du lizard ... oui oui ils ont été cherché très loin . ca joue tres bien c'est pas ca .. mais 3 batteurs .. 4 claviers , 2 guitares ... ca floute ca floute ... intérêt d'avoir un son impec , ce qui n’était pas le cas tout le temps . bon c’était loin d’être la cata non plus mais ça gache un peu ( a quasi 90 euros la place ... a comparer avec les 22 euros de magma au triton avec un son excellent ) . on en profitera certainement mieux sur le blu ray ou dans le coffret de 25 DVD a 500 euros.

Message
Klarinetthor › vendredi 23 novembre 2018 - 17:23
avatar

Big Sexy Noise avant-hier à la Station, j'ai trouvé la voix de Lydia Lunch un peu fatiguée quand elle chante, par contre elle interpelle toujours aussi bien le public, le DJ, les clones de Charles Manson, les femmes, l'ingé-son.... et James Johnson est un bon ptit guitariste de rock'n roll... un grand même il avait un son de moteur absolument parfait.

http://spaceisamess.blogspot.com/20...

Message
Klarinetthor › samedi 24 novembre 2018 - 09:44
avatar

Et la semaine dernière, c'était le Fire! Orchestra qui était dans la place, avec un concert comme ça fait longtemps que j'en attendais. Mon concert de l'année, très probablement:

http://spaceisamess.blogspot.com/20...

Message
(N°6) › jeudi 6 décembre 2018 - 14:15
avatar

Le concert surprise de l'année. Après un essai pas concluant avec la darkwave goth sympatoche sans plus (un peu déroulé au kilomètre pour tout dire) de Lebanon Hanover, nouvelle tentative "à l'aveugle" avec The KVB à l'iBoat de JuppéCity.

Pour résumer très grossièrement, vous aimez la noise-pop de Jesus & Mary Chain, les beats technoïdes et les textures électroniques de School of Seven Bells, ce duo de (jeunes, on dirait des gamins) anglais basés à Berlin ne saura vous décevoir. Enfin moi je suis assez vite passé de "c'est cool" à "mais putain sérieusement ?", tout autant dans les moments plus mid-tempo et mélancoliques que quand ils balancent la sauce chargé en fuzz qui drone et rythmique techno-pop bien dark (bien 80's quoi), sans que ça fasse jamais cliché ou copier/coller. En terme de pur kiffage, un des tous meilleurs concert de l'année. Et puis ils étaient mignons, surtout Kat, assez surprise et quasiment génée devant l'accueil super chaud du public (c'est pas toujours le cas dans cette cale de bateau). C'est plus "propre" sur album mais tout aussi bon (on entend mieux les voix).

Message
(N°6) › vendredi 7 décembre 2018 - 01:16
avatar

Suite des débats avec une soirée punks, cassos divers, lycéens et quinquas bien tapés pour le père Cadillac du Stupeflip Crou. Avec en première partie les inénarrables Astaffort Mods, qui ne sont pas vraiment du bled à Cabrel comme me l'a avoué le toulousain de service, déjà bien imbibé après un set aussi drôle que leur album. Du flow avec un goût d'Occitanie sur des boucles à la Suicide. Et la punchline qui tue "Astaffort sort du Lot et chie dans ta Garonne."

Quant à Cadillac, à vrai dire je savais pas à quoi m'attendre mais le mec avec sa tronche pas possible (sans déconner, la tension artérielle sur son front lui donne vraiment un côté freaks en plus dont il n'a pas besoin avec ses airs de Père Fouras déglingué) est un putain de performer. King Ju était présent (enfin si c'était bien lui, j'ai pas vérifié si il avait des dents pourri d'où j'étais, c'est à dire assez loin du bordel des premiers rangs), jouant clairement les seconds rôles, laissant toute la place à la star de la soirée. Truc maitrisé, c'est carré et ça envoie, ça plaira surement à tout ceux que le dernier Stup avait laissé un peu dubitatif. C'est très stup dans le côté hip-pop punk, avec aussi l'aspect pop qui fait qu'on a parfois l'impression de voir une version complètement pétée de Gotainer. Final assez abrupt, où le gang laisse trainer le fameux "interminable" qui conclue le disque en disparaissant de la scène et ça se rallume au son de Michel Delpech. Pas de rappel. Pour le fan de stup que je suis, clairement un bon concert bien dans l'esprit. Reste à voir si ça passe aussi bien hors-scène où la présence du mec est indéniablement un gros atout.

Message
Dun23 › vendredi 14 décembre 2018 - 10:51

Vu Zeal And Ardor à la Cigale mercredi. Excellent. Mais en plus, superbe surprise, Hangman's Chair à ouvert les hostilités de la soirée et donné une sacrée prestation avec un son énormissime. Leur ingé son est pas assez payé. Le son de batterie était monumental.
Une bonne soirée en somme.

Message
torquemada › samedi 15 décembre 2018 - 21:16

Ils ont dû en changer depuis mai car à la Maroquinerie, c'était crade au possible. Je sais bien que La Maroquinerie sonne moins bien que la Cigale mais là les mecs étaient en tête d'affiche !

Message
Dun23 › dimanche 16 décembre 2018 - 11:45

Amusant! Non, là, son limpide, tout facilement distinguable, voix de feu, batterie monumentale, je le répète. Vraiment top.
Zeal and Ardor sonnaient plus craspec mais c'est le style en même temps des grattes, donc... On a eu droit à 3 inédits qui défoncent bien, en plus. Le dernier joué, Baphomet, a tout du futur tube. "Right hand up, left hand down!", ça reste bien collé dans le crane.

Message
torquemada › dimanche 16 décembre 2018 - 14:46

J'ai vu une video sur le net : je confirme que le son était bien meilleur... et la set-list quasiment de la même longueur !

Message
boumbastik › dimanche 16 décembre 2018 - 19:01

Tenue + Ssanahtes + Eryn Non Dae + Ingrina
Juppécity, vendredi 14 décembre.

Soirée placée sous le signe du "post". Post screamo, post sludge, etc. Un bien maigre public a fait l'effort de se déplacer. Au mieux on devait être 43 devant la scène, le père Nicliot et votre serviteur compris.

Tant pis pour les absents, car on a eu droit à une musique de maboul, déstructurée, laborieuse, rampante et pourtant ultra créative, surprenante, déstabilisante mais o combien réjouissante. Sludge, trip hop, free jazz, post rock, djent, tout y passe, malaxé, mixé, hybridé, croisé, fusionné.
Toutes nos excuses à Tenue qu'on a honteusement zappé et Ingrina qu'on a lâchement fui après 3 morceaux, leur volume sonore dépassant mes faibles limites (les 2 batteries y étaient sans doute pour beaucoup). Le peu qu'on en a vu nous a toutefois montré une grosse présence scénique, un son ultra dense et une maîtrise technique largement au-dessus de la moyenne.

Si Ssanahtes et Eryn Non Dae traînent près de chez vous et si vous aimez vous faire fesser, n'hésitez pas. En plus, ils sont super sympa.

Message
boumbastik › mardi 18 décembre 2018 - 21:48

C'est pas pour upper, c'est juste pour réparer deux oublis. Ça jouait au Void (encore et toujours), et le son était irréprochable, un véritable délice auditif. Avec des balances de cette qualité, même les styles les plus retors comme le sludge ou le BM peuvent être appréciés à leur juste valeur.

Message
(N°6) › lundi 28 janvier 2019 - 01:06
avatar

Thurston Moore et son Glen Branquette Orkestra, à la Salle des Fêtes du Grand Parc de Bordeaux (une surprenante structure rénovée l'an dernier après 30 ans à pourrir)

C'était un peu Sonic Ieuv, avec Francis Kuntz à la guitare, une meuf que je connais pas à la guitare, Barbara à la guitare (ou alors c'était Debbie de My Bloody Valentine, en tout cas elle faisait la gueule ou elle était concentré) et un mec qui faisait des bruits avec des ordi et des trucs branché genre Merzbow coolos mais avec la gueule de Bernard Le Coq. Une longue suite de bruitisme, souvent bien drone, parfois avec truc atonaux avec tournevis sous les cordes (un des meilleurs moment), un petit passage à vide chiant comme un Sonic Youth chiant de la fin des années 90, mais sans Kim Gordon qui débite de la poésie beat chiante en gueulant, quelques bonnes explosions dans ta gueule et du gros larsen parce que Sonic Youth quoi. Thurston tournait le dos au public la plupart du temps car ses zicos le regardait, on sent qu'il veut se la ouej Micheal Gira un peu. Ou Glenn Branca. Du coup j'ai eu le boule de Thurston Moore dans la gueule pendant une plombe, ça me fera un point commun avec Kim Gordon. C'était dédié à trois artistes féminines, Alice Coltrane et les deux autres j'ai pas retenu les noms. Y a pas eu de rappel, le public n'a même pas essayé. C'était cool, globalement.

Message
(N°6) › jeudi 31 janvier 2019 - 00:04
avatar

Ben j'ai vu Dälek, dans la petit salle de la Rock School Barbey. J'ai plus d'oreille droite. Je crois que j'ai pété une durite quand il a entamé le début de "Ever Somber". Il a joué un truc qui ressemblerait presque à de la soul, ou du r'n'b, si il y avait pas une couche de la mort de la mère à Merzbow par dessus, l'effet de distortion de la réalité était dingue. Il sait quand balancer une boucherie tirée d'Absence. Mais tout était LOURD. PHAT comme on dit. Je sais pas pour les albums (j'ai chopé le dernier parce que la pochette est zoli et la chronique de Raven fait envie), mais en live, le bestiaux envoie des grumes. Kiffage maximum et acouphène à l'avenant.

Message
Rastignac › jeudi 31 janvier 2019 - 05:41
avatar

ah ben tant mieux pour l'acouphène ! car je l'ai vu quelques fois durant les années 2000, il se plaignait toujours du volume sonore de merde (mais même pas à fond ça scotche, les mouvements d'Oktopus en bonus, j'ai souvent pensé à Vin Diesel version Pitch Black mais en vrai en voyant ce gus en live). Dälek, faut que ça soit à balle.

Message
born to gulo › jeudi 31 janvier 2019 - 10:12

Haha putain arrête, c'était le bon temps avec Oktopus en live et ses roulements d'épaules permanents...

Message
(N°6) › vendredi 15 mars 2019 - 00:28
avatar

Sunn O))) - Le Rocher de Palmer, à Cenon, pas loin de JuppéCItyForEver

Ils ont raison d'avoir un lightshow classe et de la fumée. Parce que sinon, je sais pas... Moi j'ai eu l'impression qu'ils ont joué l'intro de 20 mn d'Absolutego de Boris pendant deux plombes. Sauf à un moment, y a un type qui joue du Korg. Ca change un peu. Le même type (Steve Moore ?) il joue du trombone aussi à un moment, c'est joli, c'est planant, on croirait écouter Nils Petter Molvaer (qui joue de la trompette mais à ce point du concert on va pas chipoter). Evidemment là y a Dioneo qui vient me parler dans ma tête tel Jiminy Crickett et qui dit "Ben ouais ils sont tellement chiants que leur prochain album ils le feront sur ECM". Oh, merde, j'aime vraiment le drone, et j'aime vraiment Black One et Monolith & Dimension. Quand y a Attila Cishar qui chante... et Jessica Kenney qui chante... et pleins d'autres instruments... Non mais forcément, y a des moments où c'est quand même pas mal, mais globalement c'est interminable, ça va nul part, ils sont restés comme kéblo sur White 1. Et puis les pauses pseudo-mystique les mains en l'air avant chaque note, faut pas pousser. Quand à la (en)fin, ils lèvent les bras et toute la salle (enfin ceux qui ne dorment pas et ceux qui se sont pas barrés) fait pareil, c'est Disneyland ma parole. Ils font le Hellfest ? Même au niveau du son, sérieux, y a 13 amplis sur scène. TREIZE. Ben rien à voir avec le concert de Thurtson Moore ou Dalek évoqués plus haut, c'était, je sais pas, soft quoi... Et puis le problème peut-être aussi, c'est qu'en première partie, y avait...

France !!!

Je vais pas mentir, c'est le doublé qui m'a poussé à aller voir ce concert. Du coup je suis content d'avoir vu France. La blague qu'on peut faire, c'est qu'il y a quand même surtout deux qui bossent. Le bassiste il a appris à jouer avec Bob Weston sans doute. Ils ont joué 35-40 minutes, pas sûr, de toute façon tu perds la notion du temps. Le Yann putain il déboite sa vielle, c'est assez sexuel comme instrument en fait. C'est le contraire des autres pères fouras, t'as l'impression qu'ils font jamais rien de différent, mais en fait t'entends jamais vraiment la même chose. Et puis ça prend avec le temps, plus ça dure, plus c'est fort. Plus proche peut-être de ce sacré Charlemagne (Palestine) que des droneux de fête foraine qui suivront.

J'ai l'air un peu déçu, et c'est vrai que c'était prévisible, comme tout groupe qui ne peut pas reproduire sur scène le contenu de ses albums les plus riches, mais quand même, sur scène, ma conclusion c'est qu'il y a une bonne part d'enfumage, au sens propre...

Message
born to gulo › vendredi 15 mars 2019 - 07:51

Ah tiens, j'allais justement dire qu'il allait falloir arrêter, JuppéCity... C'est bon de voir qu'il a une hardcore fanbase.

Message
moustache › vendredi 15 mars 2019 - 09:09

J'y été aussi à ce concert de Sunn O))) au Rocher. J'aurais dû me manifester (N6))) pour trinquer avec toi. Désolé.
Beh moi j'ai beaucoup aimé. Certes y'aurait eu du chant ça aurait été parfait, mais finalement je me suis pas emmerdé du tout pendant ces 2H.
J'étais contre la scène au début. La violence quoi.
Les lumières avec les fumigènes étaient bien travaillées et ont grandement contribué au truc ouais. Par moment on aurait pu se croire à la fin de L'Au-Dela de Fulci. Et le côté un peu théâtral ne m'a pas dérangé. Bref j'ai passé un très bon moment.

Et France j'ai trouvé ça très bien mais j'aimerais les voir dans une plus petite salle. Plus d'intimité quoi.