Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsArts généraux › Vous regardez quoi, là?

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Vous regardez quoi, là?

résultats 401 à 420 sur un total de 525 • page 21 sur 27

Message
Solvant › jeudi 26 mai 2011 - 22:08

ARTE, spécial Orange Mecanique ! Maintenant ! (doc+film)

Message
Jean Rhume › mercredi 1 juin 2011 - 22:56

Magma, Mythes et Légendes, 35 ans de zikmute : imparable.
Magma est vraiment un magma de musique, une entité. Un bestiau. Dark Vander au top de chez top (but nicht Jannick), le bassiste un tueur, le guitariste largué, Klaus Blasquiz relou comme une sorte de Johnny Hallyday et une section de cuivre impeccable, superbes envolées. Stella par là-dessus et paf. It was Dé Geustah.

Edit : regardé sur ordi avec casque, immersion totale et grosse claque, comme à chaque fois avec Magma (quasi... peut-être moins avec la version très récente). Puis re-regardé sur TV et ça coule moins de source. Demande une attention sans relâche et un bon son bien péchu sinon, le décrochage guette.

D'un côté, c'est la classe internationale et de l'autre, il y a un petit côté ringard. Etant donné que le groupe a un peu perdu de son aura des années 70/80, sa dangerosité, son côté flippant, on assiste un peu à du Magma pépère, malgré l'ultra-violence et l'ultra-folie qu'ils peuvent encore dégager aujourd'hui, notamment quelques déluges free-jazz absolument trippants, dans la plus pure tradition Coltranienne.

A côté de ça, la section de cuivres est en tee-shirts blancs siglés Magma (ça fait un peu colonie de vacances), Klaus assure carrément ses parties de voix mais fait gravement retomber le soufflé dès lors qu'il se met à présenter les musiciens (on se croirait dans un bal du dimanche en Poitou-Charentes), du pour et du contre donc, mais surtout... Christian Vander, incroyable de maîtrise, de groove, de folie. Magma est décidément sa chose.

Quant au guitariste (un petit nouveau peut-être ?), s'il connaît parfaitement la structure des morceaux, on le sent par ailleurs totalement largué, un peu seul, incluant des parties répétitives sans trop d'intérêt (dans tous les sens du terme, son, phrasé...), cherchant un peu de complicité dans le regard des autres, regards qu'il ne trouve pas, bref, il fait un peu mal au coeur car on le voit parfois être comme subjugué par la musique de son propre groupe, comme s'il était soufflé par autant de classe, de violence, que tout ça le dépassait. Il y a même une discussion un peu embarrassante en coulisses, juste avant le rappel, où l'on voit Vander et le bassiste (Philippe Bussonnet, impérial) se demander s'ils allaient conserver le solo de guitare dans le prochain morceau, sous l'oeil quelque peu inquiet du guitariste.
Tout le monde retourne alors sur scène mais le bassiste et le guitariste déboulent un peu après. Le morceau commence, puis au bout de quelques minutes > solo du bassiste, un truc ultra-méchant, ravageur, son saturé, comme s'il "initiait" le gratteux à ce que c'est qu'un solo chez Magma. C'est alors au tour du guitariste de balancer la sauce et paf ! il nous sort un truc mortel, une tornade Holdsworthienne, bruitiste et pour une fois inspirée. Fin du concert, échange d'accolades, rires, tapas, olives, complicité façon "Hélène et les garçons" allez hop rideau.

Message
NevrOp4th › mardi 16 août 2011 - 23:24

Nina Hagen sur Arte.

Message
bubble › mercredi 17 août 2011 - 01:44

Jean rhume tu te fourre le doigt dans le nez a propos du gratteux .James Mac gaw est un tueur . Il est dans magma depuis au moins aussi longtemps que Bussonet ( le bassiste ) .les deux jouent d'ailleurs aussi ensemble dans leur groupe. One Shot avec borghi le clavier de magma ( enfin feu .... ) . Part ailleurs la guitare a toujours été un parent pauvre chez magma . Employé très souvent en doublage de la basse ce qui peut expliquer qu'il se fasse un peux chier de temps a autre . Écoute One shot dans son groupe il n'est pas bridé.

Sinon maté Nina hagen aussi .

Message
Jean Rhume › dimanche 21 août 2011 - 16:11

Ok sans doute, d'autant que je ne le connaissais pas. Mais c'est vraiment la sensation que j'ai ressentie en le voyant. Par ailleurs, c'est vrai que la guitare n'a jamais eu des masses de place dans Magma. Au temps für mich. Ceci dit, il peut être très bon et ne pas forcément trouver sa place dans Magma...

Message
Scissor Man › lundi 22 août 2011 - 20:34

Soirée grosse plaisanterie pour rester dans l'esprit du topic blind test rigolo qui donne de l'acné a Eric baisons. Une recommandation qui s'adresse surtout a ceux qui ne connaissent pas. Nous irons tous au paradis et un éléphant ça trompe énormément d'yves Robert. Le cinéma de papa quoi ! Je sais pas pourquoi je préfère bedos en pleurnichard qu'en donneur de leçon.

Message
Solvant › mercredi 24 août 2011 - 00:56

SILENT HILL

Message
ericbaisons › lundi 17 octobre 2011 - 23:34

Sur arte, il y avait le proces de Céline... Avec lecture de Bagatelle sur fond de marionettes, c'etait totalement evil.

Et là ça enchaine sur l'histoire des Percus de Strasbourg, groupe pionnier interprete de la musique contemporaine en France et qui a defriché une foultitude d'oeuvres modernes (Xenakis,....)

Message
Solvant › jeudi 3 novembre 2011 - 22:59

ARTE sur le disque et la passion Vinyle !!! C'est un t-bon doc, c maintenant ! Foncez !

Message
Jean Rhume › lundi 21 novembre 2011 - 22:06

Si vous voulez vous suicider, allez regarder le concert de la reformation des Pixies sur la chaîne Concerts.
Faire pitié est en deçà.

Message
ericbaisons › mardi 22 novembre 2011 - 16:44

Fitzcarraldo passait avant-hier sur arte et ensuite il y avait un docu sur les relations herzog-kinski. Assez poilant quand on ne connait pas le quart des anecdotes racontées. Ca s'ouvre sur ses discours performances façon mi-Manson mi-Hitler, et ça dure 2 heures, donc il y a presque la moitié de meublage, mais dans le récit sont insérés des passages de qq minutes de leurs collab (Aguirre, Nosferatu, Woyseck, Fitzcarraldo et Cobra Verde), ça se regarde bien. C'est en ligne sur arte replay jusqu'à dimanche prochain donc.

Message
NevrOp4th › dimanche 27 novembre 2011 - 19:15

Tsonga/Federer sur w9.

Message
Solvant › vendredi 2 décembre 2011 - 20:03

http://www.youtube.com/watch?v=u0Nbk14spa0&feature=player_embedded#!

trop de japanoise!

Message
Glouny › samedi 3 décembre 2011 - 20:18

http://www.zdf.de/ZDFmediathek/beitrag/video/1495398/Berlin-Live-am-3.-Dezember-2011?setTime=53#/beitrag/video/1495398/Berlin-Live-am-3.-Dezember-2011

Message
ericbaisons › lundi 5 décembre 2011 - 00:24

Message
HiM › lundi 5 décembre 2011 - 23:17

Ce soir sur Arte il y avait un docu assez intéressant sur l'Ensemble Modern, rediffusé la semaine prochaine et probablement en VOD sur le site de la chaîne... ça vaut le coup d’œil.

Message
Jean Rhume › mardi 6 décembre 2011 - 00:03

Yes, je viens de le regarder.
J'ai noté deux noms de compositeurs d'ailleurs, Luigi Nono et Helmut Lahenmann, même si on a pas idée de s'appeler Helmut. Deux compositeurs qui font beaucoup appel aux vagues de bruit doux, aux souffles, à la spatialité du son. A ce sujet, j'aurais bien aimé assister au concert dans l'église à la fin du reportage, ça m'avait l'air fameux. A côté de ça, beaucoup de choses très dissonantes, assez difficiles d'accès, surtout qu'ils n'en montrent que des bouts et que du coup, on a pas la possibilité de s'immerger dans le truc.

Quant à "Step Across The Border" à voir et revoir et revoir...

Je viens de voir Edith, qu'il y avait une chro de progmonster 6 boulettes sur Luigi Nono.

Message
Jean Rhume › mercredi 7 décembre 2011 - 15:02

Hier soir, sur arte également, un excellent documentaire sur Bobby Fischer (dont je n'avais jamais entendu parler auparavant), immense joueur d'échecs américain dont la vie entière fut exclusivement consacrée aux échecs, au détriment d'absolument tout le reste.
Jeu dont il devint d'abord le roi, puis le fou (pouaf la métaphore toute pourrite) puisqu'il finira sa vie totalement reclus, paranoïaque au dernier degré et obsessionnellement antisémite. A commencé les échecs à l'âge de 6 ans avec son grand-père, Maître à 15 ans et à partir de cette date il ne fera plus QUE ça, jusqu'à en devenir taré.

Mais visiblement, ce fut le lot de pas mal de grands joueurs, qui tantôt se jetèrent par la fenêtre ou finirent en asile. Sympa ce jeu ! (auquel j'ai toujours regretté de ne pas savoir bien jouer, étant absolument incapable de prévoir deux coups de suite).

Message
Karamazov › mercredi 7 décembre 2011 - 17:36

@ Jean Rhume : J'essaierai de voir s'il y a une rediff'.
Bobby Fisher, c'était aussi une "arme" pendant la guerre froide pour les américains.
Super précoce le gamin. Les soviétiques ont eu un gros paquet de champions à lui opposer.
Les yougoslaves et les allemands aussi apprenaient à y jouer très tôt à l'école, ils ont eu de très grands joueurs donc.
Ca pouvait ressembler à de "l'élevage" plus que de l'apprentissage (surtout chez les soviets, cf. la guerre froide).
Et les grands joueurs d'échecs modernes sont tous de très grands obsessionels, des maniaques. M'étonne pas trop que certains aient fini dans un asile ou suicidés.
Lire "Le joueur d'échecs" de Stefan Zweig (excellent parallèle du trauma de la guerre et de l'obssession maladive des grands joueurs, peut-être bien ce bouquin à l'époque qui m'a mit le nez dans l'échiquier) et voir "La Défense Loujine" (2000) avec John Turturro (Pas lu le roman de Nabokov, je devrais). Techniquement parlant, au niveau échecs, "La défense Loujine", c'est assez énorme.
Le numéro un historique c'est Kasparov (une machine-cerveau et un règne interminable).
Au cours d'une partie contre un gros logiciel, il avait réussit à faire planter le programme je crois.
Lui, en fin de carrière est plus ou moins parti dans un délire de révision historique, en très gros "l'Histoire" avant le 16,17 ou 18ème siècle (je sais plus) aurait "été écrite, inventé" par des savants italiens à cette époque je crois. Des délires d'un théricien russe dont j'ai oublié le nom mais dont il s'est plus ou moins rapproché.
J'avais aussi plus ou moins lu que les parties en simultanés (différentes parties contre des joueurs différents, en même temps) et à l'aveugle (yeux bandés) rendaient rééllement fou selon des études (capacité de mémoire et d'abstraction inhumaine).
Je précise que je ne suis qu'un joueur amateur, jamais joué en club.
Et je comprends que les échecs puissent ennuyer (austèrité scientifique).
A mon niveau, j'y joue surtout aussi pour le fun (c'est possible).
L'analyse des ouvertures par exemple, ça me barbe sévère.

Message
sourdicus › mercredi 7 décembre 2011 - 17:58

C'est dommage, l’analyse des ouvertures et la condition sine qua non pour progresser. Au début ça parait barbare, mais ça développe la mémoire et permet d’acquérir un langage spécifique qui se vulgarise petit a petit. Apres oui, c'est fastidieux, surtout en autodidacte, et l'apprentissage des ouvertures/analyse des parties, c'est ce qui, a la longue, te fait méchamment vriller et considérer le jeu comme quelque chose d'autre, une vraie bataille, physique et psychologique. Les échecs, c'est la guerre, ça devient vite très intense et obsédant, mais a mon gout, on n'a jamais rien inventé de mieux. Personnellement, j'ai arrêté, ça dévore un peu tout ce qui a autours quand on s'y met sérieusement, je ne joue plus qu'en simple amateur avec des amis, a l'occasion.